05/01/2015

2015 : l’année de la reconquête pour Ferrari ?

Après une saison 2014 très loin des attentes fixées par la direction de la Scuderia Ferrari, l’équipe de Maranello s’apprête à se lancer dans une nouvelle saison avec plusieurs importants changements à la clé.

En effet, suite aux mauvais résultats et à une ambiance maussade sur et en dehors de la piste, plusieurs têtes sont tombées ou parties et non des moindres. Exit Luca di Montezemolo, Stefano Domenicali, Marco Mattiachi (arrivé pour remplacer Domenicali en cours de saison) et Fernando Alonso. Le nouveau patron du groupe Fiat, Sergio Marchionne a donc frappé haut et fort pour relancer une machine qui s’était quelque peu grippée depuis 2 saisons. Avec comme point de chute, une saison 2014 qui fut la plus mauvaise depuis 1994, la Scuderia n’obtenant aucune victoire.

f1,formule 1,ferrari,sebastian vettel,fernando alonso,arrivabene,marchione,maranello,raikkonnen,mclaren

Le remplaçant de Luca di Montezemolo a tout d’abord choisi de nommer Maurizio Arrivabene pour remplacer le fidèle Stefano Domenicali qui n’apportait selon lui plus les impulsions nécessaires au bon fonctionnement de l’équipe. Puis, il n’a pas non plus hésité à laisser partir Fernando Alonso chez McLaren, l’Espagnol semblant à bout de souffle et démotivés par les performances de la monoplace conçue par les Rouges. Le faisant clairement ressentir dans les médias ou les réseaux sociaux, Alonso a donc joué à un jeu dangereux avec lequel il a fini par se brûler, n’ayant plus d’autre alternative qu’à quitter la famille Ferrari.
Car ce qui semblait impensable avait fini par arriver, Marchionne délogeant à la surprise générale Sebastian Vettel de Red Bull et signifiant ainsi à l’Espagnol qu’il y avait d’autres pilotes talentueux sur le marché. Cela tombait bien, puisque l’Allemand était lui aussi à la recherche d’une nouvelle motivation et qu’il s’entend parfaitement avec Kimi Raikonnen.

f1,formule 1,ferrari,sebastian vettel,fernando alonso,arrivabene,marchione,maranello,raikkonnen,mclaren

Nouveaux pilotes donc mais aussi nouveaux ingénieurs et nouvelle équipe dirigeante. De quoi se donner les moyens sportifs et humains pour revenir dans le haut du classement et viser quelques victoires cette saison, ce qui semble d’ailleurs l’objectif avoué.
De plus, en décelant un vide dans les règlements techniques qui a permis la levée du gel des moteurs, Ferrari aura la possibilité de développer et améliorer son moteur V6 pour 2015.

En conclusion, les tifosis devront garder les pieds sur terre car bien que les deux pilotes soient rapides et talentueux la future monoplace n’est pas encore attendue comme l’arme parfaite capable de jouer le titre, mais devrait être une voiture non moins dangereuse, pour ce qui sera peut-être une saison de transition avant le titre avec Sebastian Vettel en 2016 ?

07/09/2014

Victoire de Lewis Hamilton à Monza. Fiasco pour Ferrari et Sauber

En partant en pole-position pour ce 13ème Grand-Prix de la saison en Italie, Lewis Hamilton semblait bien armé pour remporter une victoire paisible. Cependant, on aurait envie de dire que l’Anglais aime bien se compliquer la vie. En effet, après un départ manqué, il se retrouve en 5ème position après le premier tour. Nico Rosberg en a profité et prenait la tête du début de course devant Felipe Massa et Kevin Magnussen, tous deux auteurs d’un excellent départ. Derrière Bottas et Ricciardo qui avaient eux aussi manqué leur envol, se battaient pour remonter dans le peloton.

Mais Lewis Hamilton refera très vit son retard, remonta un à un ses adversaires et se retrouvant déjà en 2ème position derrière Nico Rosberg après 11 tours seulement. Etant donné que Pirelli avait amené des gommes très dures pour cette course disputée sous un  beau soleil d’été, toutes les équipes avaient décidé de ne faire qu’un seul arrêt au stand. On assista donc du 20ème au 26ème tour à une valse de changements de pneus qui ne changera toutefois rien au classement final. Car, c’est bien après le passage aux stands que la course s’anima avec Nico Rosberg qui manquait pour la deuxième fois son freinage après la longue ligne droite longeant les stands. Obligé de passer et zigzaguer dans l’échappatoire, l’Allemand laissait le champ libre à Hamilton, tout content de récupérer la première place. Pressé par le Britannique et après deux semaines de tensions, Rosberg a donc fini par craquer sur la piste. Au bout des 53 tours de course, Lewis Hamilton remportait la victoire et offrait un doublé à Mercedes, le premier à Monza depuis 1954.

F1+Grand+Prix+of+Italy+RsiXXdWOb71x.jpg

Felipe Massa, auteur d’une très belle et solide course termine 3ème et s’offrait le bonheur de retrouver le podium devant les tifosi qu’il aime tant. Derrière eux, Valtteri Bottas a offert un feu d’artifice de dépassement pour terminer 4ème au final, devant les deux Red Bull de Ricciardo (5ème) et Vettel (6ème), après une belle lutte voyant l’Australien prendre le dessus. Suivent Pérez, Button qui luttèrent roues dans roues pendant près d’un demi-tour, les deux anciens coéquipiers offrants au passage  un superbe spectacle au public italien bien triste aujourd’hui. En effet Raikkonnen termine à une maigre 9ème place devant Magnussen (pénalisé de 5 secondes pour manœuvre illicite), alors que Fernando Alonso a dû abandonner sur problème électronique alors qu’il occupait la 6ème place.

F1+Grand+Prix+of+Italy+x_LrkQNIDS5x.jpg

 Côté Suisse, une course très discrète et à oublier pour les Sauber qui terminent très loin derrière. Adrian Sutil finit 15ème et devance de peu Romain Grosjean qui eut lui aussi un Grand-Prix très difficile et décevant. Quant à Estéban Gutierrez, il a lui accroché le Franco-Genevois peu de tours avant la fin de la course et crevant au passage un de ses pneumatiques. Le Mexicain terminera 20ème et bon dernier.
Prochain Grand-Prix à Singapour le 21 septembre. En attendant, le calme semble plus ou moins revenu chez Mercedes avec des sourires de façades sur le podium, et un Hamilton réduisant un petit peu l’écart au championnat, mais reprenant un ascendant psychologique certain.

 Classement du GP d’Italie

01

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/gb.png L. Hamilton

 

 

 

02

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Rosberg

 

 

 

03

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/br.png F. Massa

 

 

 

04

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png V. Bottas

 

 

 

05

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/au.png D. Ricciardo

 

 

 

06

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png S. Vettel

 

 

 

07

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/mx.png S. Pérez

 

 

 

08

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/gb.png J. Button

 

 

 

09

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png K. Räikkönen

 

 

 

10

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/dk.png K. Magnussen

 

 

 

 

22/04/2014

Victoire de Lewis Hamilton en Chine et 3ème doublé Mercedes de suite

Les courses se suivent et se ressemblent pour l’équipe Mercedes AMG F1.  Parti à nouveau de la pole position, Lewis Hamilton a mené la course de bout en bout sur le circuit de Shanghai, sans être menacé ou dérange par qui que ce soit. Il a également à nouveau devancé son coéquipier Nico Rosberg, pour offrir le 3ème doublé consécutif à Mercedes cette saison. Le bilan des Silver Arrows est d’ailleurs parfait avec 4 victoires en 4 courses (victoire de Nico Rosberg en Australie).

Si Hamilton a dominé toute la course (y compris les qualifications), tout ne fut pas aussi facile pour Rosberg, qui après des qualifications un peu ratées (4
ème sur la grille) et un début de course manqué (se touchant avec Bottas et se retrouvant 6ème  derrière les 2 Red Bull et Alonso), a dû batailler ferme pour revenir d’abord sur le podium, puis à la 2ème place. Souffrant aussi de problèmes de télémétrie, Rosberg a finalement fait preuve de solidité et ed caractère dans cette véritable course poursuite.

F1, Formule 1, prochain GP en Espagne, nouveau doublé Mercedes, premier podium pour Fernando Alonso, Ferrari, Vettel battu par son coéquipier

Après avoir longuement parlé des Mercedes, n’oublions pas non plus Fernando Alonso, qui a réussi un véritable exploit en amenant sa Ferrari sur la 3ème marche du podium et en réalisant une performance que peu d’observateurs lui auraient prédit avant la course. Deuxième derrière Hamilton à 20 tours de l’arrivée, il a finalement résisté avec les honneurs à Daniel Ricciardo pour cette belle 3ème place. Sébastian Vettel termine lui 5ème et est encore une fois battu par son coéquipier. Cela lui change des années précédentes…
A noter encore la belle 6
ème
place de Nico Hülkenberg et le fait que la course ait été amputée d’un tour, suite à l’erreur d’un commissaire qui a brandi le drapeau à damier un tour trop tôt. Heureusement cela ne porta pas à conséquence sur le résultat final.

Côté Suisse, nouvelle course à oublier pour les deux Sauber, avec Gutierrez qui termine 16ème juste devant les deux Marussia et Caterham et Sutil qui après s'être trainé en dernière position pendant moins d'une dizaine de tours à lui aussi abandonné. Quant à Romain Grosjean, l'embellie des qualifications a été suivie par un très bon début de course, résistant longtemps à Raikonnen avant de tirer sa révérance sur une défaillance de boîte à vitesse. Dommage pour lui.
Prochain GP en Espagne le 11 mai avec le retour de la F1 en Europe pour le lancement de la tournée européenne.

GP de Chine

01

L. Hamilton

Mercedes

 

 

02

N. Rosberg

Mercedes

 

 

03

F. Alonso

Ferrari

 

 

04

D. Ricciardo

Red Bull

 

 

05

S. Vettel

Red Bull

 

 

06

N. Hülkenberg

Force India

 

 

07

V. Bottas

Williams

 

 

08

K. Räikkönen

Ferrari

 

 

09

S. Pérez

Force India

 

 

10

D. Kvyat

Toro Rosso

 

 

Classement Général Pilotes

01

N. Rosberg  79                                    

02

L. Hamilton 75

03

F. Alonso  41

04

N. Hülkenberg 36

05

S. Vettel 33

06

D. Ricciardo 24