23/08/2015

Victoire de Lewis Hamilton à Spa-Francorchamps

Partant de la pole-position, le pilote Mercedes a su tirer profit de cet avantage dès le premier virage du GP de Belgique, au contraire de son coéquipier Nico Rosberg qui se retrouve déjà 5ème en manquant son départ. Mis sous  pression l’espace d’un tour par un excellent Sergio Perez, le Britannique creuse pourtant rapidement l’écart sur ses poursuivants alors que Rosberg s’applique à refaire son retard en pleine bataille avec Ricciardo, Bottas et Vettel. Non loin derrière on retrouve Romain Grosjean qui  après s’être brillamment classé 4ème en qualifications partait 9ème en raison d’une pénalité. Le Franco-Genevois semble en mesure de se battre pour le podium et après les premiers arrêts au stand autour du 12ème tour, il se débarrasse de Perez, Ricciardo et Bottas. Le malheureux Finlandais écopait encore d’une pénalité, son équipe Williams commettant une énorme bourde en lui chaussant trois pneus tendres et un medium.

f1,formule 1,gp de belgique,spa francorchamps,hamilton,ferrari,romain grosjean,lotus,alonso,victoire,podium,franco-genevois

Devant, Lewis Hamilton continue de maîtriser une course qui ne semble pouvoir lui échapper et Rosberg refait petit à petit son retard sur son coéquipier. On se dirige donc vers un nouveau doublé Mercedes pendant que Grosjean semble prêt à se battre pour le podium en compagnie de Sebastian Vettel. Alors que nous sommes quelques tours après la mi-course, c’est à ce moment-là que Ricciardo abandonne en plein milieu de la dernière chicane sur problème hydraulique. Un incident qui provoque l’entrée de la Safety-Car virtuelle. Grosjean en profite pour changer ses gommes une dernière fois, alors que chez Ferrari on prend le pari inverse en laissant Vettel en piste et en misant sur un seul changement de pneumatiques. La Scuderia Ferrari pense avoir dupé tout son monde mais le pilote Lotus se fait de plus en plus menaçant.

Revenu à moins d’une seconde à deux tours de la fin, Grosjean semble en mesure de passer le quadruple champion du monde, mais le pneu arrière droit de l’Allemand s’effondre et l’oblige à l’abandon. Pari perdu pour les Italiens et magnifique troisième place plus que méritée pour Grosjean. Le Franco-Genevois termine donc sur le podium derrière Hamilton et Rosberg. Derrière le trio gagnant, le public s’est aussi régalé avec un beau combat mettant aux prises Perez, Massa, Raikkönnen et Verstappen pour les places d’honneurs.

f1,formule 1,gp de belgique,spa francorchamps,hamilton,ferrari,romain grosjean,lotus,alonso,victoire,podium,franco-genevois

A noter la course méritante de Marcus Ericcson qui ramène un point de Belgique en terminant 10ème.
Prochaine course le 6 septembre à Monza, avec l’obligation de terminer devant Hamilton pour Nico Rosberg. Sous peine de voir le titre s’envoler au profit de l’Anglais.

Formule 1 - Grand Prix de Belgique 2015

 

 

 

 

 

01

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/gb.png L. Hamilton

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

43 tours

25

02

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Rosberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

+2.0

18

03

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fr.png R. Grosjean

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+37.9

15

04

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/ru.png D. Kvyat

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/redbull.png Red Bull

+45.6

12

05

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/mx.png S. Pérez

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/forceindia.png Force India

+53.9

10

06

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/br.png F. Massa

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+55.2

8

07

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png K. Räikkönen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+55.7

6

08

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/nl.png M. Verstappen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/tororosso.png Toro Rosso

+56.0

4

09

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png V. Bottas

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+61.0

2

10

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/se.png M. Ericsson

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/sauber.png Sauber

+91.2

1

21/06/2015

GP d’Autriche : Nico Rosberg en tête du début à la fin – Pas de points pour Sauber

Victoire méritée pour Nico Rosberg en Autriche. Il devance son coéquipier Lewis Hamilton et Felipe Massa sur Williams. A noter encore une fois la grande domination des écuries équipées de moteurs Mercedes. Les deux Sauber terminent à la porte des points.

En profitant du mauvais départ de Lewis Hamilton et  en s’emparant de la tête de la course dès le premier virage, Nico Rosberg s’est offert une voie royale vers le 11ème succès de sa carrière. Toutefois les spectateurs présents au circuit du Spielberg auront droit à leurs émotions, puisque Fernando Alonso et Kimi Räikkönnen s’accrochent spectaculairement au premier tour, la McLaren montant sur la Ferrari jusqu’à ce que les deux voitures s’immobilisent. Les deux champions du monde abandonnent bien évidemment suite à cet incident et la Safety Car entre en piste, le temps de dégager toutes les pièces et dégâts de cet accident.

f1-austrian-gp-2015-race-winner-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-celebrates-on-the-podium.jpg

Au 7ème tour, le nouveau départ lancé profite à nouveau à Rosberg qui a su mieux négocier la rentrée du Safety Car. Pendant les 10 tours suivants, l’écart entre les deux Mercedes ne dépasse pas 2 secondes et Lewis Hamilton peut encore y croire. Derrière les deux flèches d’argent, on retrouve la Ferrari de Sebastian Vettel 3ème et Felipe Massa 4ème. Un beau peloton formé des Force India, des Lotus avec Romain Grosjean et de la Williams de Massa se battent pour les points,  juste devant la Sauber de Felipe Nasr.

Les arrêts aux stands qui interviennent entre le 30ème et 40ème tour, ne changent finalement rien à la donne. Pire, Hamilton qui tentait de réaliser un undercut et de passer son coéquipier avec des pneus plus frais commet l’erreur de franchir la ligne blanche à la sortie des stands et se voit pénalisé de 5 secondes à la fin de la course. Dès lors, l’Anglais s’appliquera à maintenir sa deuxième place, alors que Nico Rosberg malgré des vibrations gênantes sur l’aileron avant file tout droit vers la victoire. Pendant ce temps, Romain Grosjean est obligé d’abandonner sur un problème de boîte à vitesse. Le Franco-Genevois était d’ailleurs très déçu à la fin de la course :
C'est à nous de réagir. Il va falloir, parce que sinon, nous abandonnerons encore. Il faut que nous comprenions ce qui se passe et que nous réagissions.

Déception aussi du côté de Vettel, puisque l’Allemand perd plus de 10 secondes lors de son arrêt au stand, les mécaniciens de la Sucderia ayants quelques ennuis avec l’écrou de la roue arrière gauche. Le quadruple champion du monde ressortira 4ème derrière Felipe Massa et reviendra dans le sillage du Brésilien pour 4 derniers tours d’un beau combat. Néanmoins, il ne parviendra pas à reprendre sa place sur le podium.  Bottas et Hülkenberg terminent 5ème et 6ème dans un peloton disputé te confirment la suprématie du moteur Mercedes.

f1-austrian-gp-2015-daniil-kvyat-red-bull-racing-rb11.jpg

Difficile et cruel résultat pour Sauber, puisque Felipe Nasr parti 8ème et longtemps dans les points termine 11ème à quelques secondes de Daniel Ricciardo. Quant à Marcus Ericcson, c’est une course à oublier pour le jeune Suédois, qui a volé son départ et connu plusieurs soucis techniques. Il termine 13ème. Grosse désillusion également pour Red Bull et son propriétaire autrichien Dieter Mateschitz, puisque le meilleur représentant est Max Verstappen 8ème  sur une Toro-Rosso alors que Ricciardo ne marque qu’un seul point supplémentaire avec la 10ème place.
Prochain Grand-Prix le 5 juillet à Silverstone, pour ce qui sera la course à domicile pour de nombreux concurrents du paddock. On pense notamment à Lewis Hamilton et Jenson Button ou aux écuries Williams, McLaren, Lotus qui essaieront de briller chez eux.


 

 

08/04/2015

Ferrari premier contradicteur de Mercedes cette saison ? Le point avant le GP de Chine

Après un Grand-Prix d’Australie qui fut l’un des plus ennuyeux de ces dernières années, la seconde course de la saison en Malaisie a redonné le sourire et des émotions aux fans de Formule 1, et surtout aux fans de la Scuderia Ferrari. Hasard ou non, cette victoire des hommes de Maranello arrivait bien au meilleur moment, non seulement pour Sebastian Vettel mais aussi et surtout pour l’intérêt du championnat.

En effet, il est vrai qu’après l’étouffante domination des Mercedes à Melbourne, personne n’attendait les Ferrari et Vettel aussi bien placé et menaçants en Malaisie. Pire, certains se disaient presque déjà qu’on aurait droit à un remake de la saison 2014 en pire. Finalement peut-être que non, tant les hommes de Totto Wolff ont semblé surpris et sans solution miracle face à la montée en puissance de la Sucderia. Rapides en qualifications et plus économes avec leurs gommes, les bolides rouges ont donné des sueurs froides et maux de têtes aux flèches d’argents. Preuve en est d’ailleurs le changement de stratégie de Mercedes concernant la préparation des Grand-Prix puisque Nico Rosberg et Lewis Hamilton ont été convoqués ensemble, une fois n’est pas coutume, au briefing avant la Chine.

f1-malaysian-gp-2015-sebastian-vettel-scuderia-ferrari.jpg

Alors le championnat est-il totalement relancé ? Il serait toutefois prématuré de l’affirmer, tant la suprématie de Mercedes semble encore forte et marquée. Le GP de Chine avec ses grandes courbes et longues lignes droites devrait d’ailleurs être un bon juge de paix pour se faire une idée sur la suite de la saison. Et si Sebastian Vettel mais surtout Kimi Raikkonnen seront capables de suivre le rythme des champions du monde en titre, alors nous pourrions assister à quelques belles passes d’armes cette saison, dans l’autre cas, Kuala Lumpur pourrait bien n’être qu’un mauvais souvenir pour Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Qu’en est-il des autres concurrents me direz-vous ? Au vu de ce qui a été présenté lors de ces deux premières courses, on aurait presque envie de dire qu’on pourrait assister à un championnat à deux vitesses avec Red Bull, Toro-Rosso, Williams et Sauber (la bonne surprise de ce début de saison) d’un côté et Force India, McLaren et Lotus de l’autre. Sans parler de Manor qui est quasi inexistante. Toutefois on connaît les exigences de Red Bull et Dieter Mateschitz et on voit mal comment les Autrichiens pourraient se permettre une seconde saison assez décevante. Partant de ce constat et avec un peu d’optimisme on se dit qu’on pourrait pourquoi pas assister à de belles batailles entre Mercedes, Ferrari, Williams et Red Bull cette année.

f1-malaysian-gp-2015-jenson-button-mclaren-mp4-30.jpg

De l’optimisme, il y en a en tous cas du côté de Sauber, qui semble avoir la voiture et le moteur pour marquer de précieux points cette saison et se rattraper d’une saison 2014 très médiocre. Ainsi le rookie Felipe Nasr pourrait faire vibrer les hommes de Hinwill et se mêler à la course aux gros points plus d’une fois cette saison. Tout le contraire de McLaren qui semble totalement larguée cette saison et pour qui les débuts avec le motoriste japonais Honda sont plus difficiles que prévu.

Espérons que ce début de saison prometteur tienne toutes ses promesses et que le prochain Grand-Prix de Chine ne nous fasse pas mentir. Réponse dès samedi avec les qualifications à 9heures et la course dimanche à 8heures.