23/08/2015

Victoire de Lewis Hamilton à Spa-Francorchamps

Partant de la pole-position, le pilote Mercedes a su tirer profit de cet avantage dès le premier virage du GP de Belgique, au contraire de son coéquipier Nico Rosberg qui se retrouve déjà 5ème en manquant son départ. Mis sous  pression l’espace d’un tour par un excellent Sergio Perez, le Britannique creuse pourtant rapidement l’écart sur ses poursuivants alors que Rosberg s’applique à refaire son retard en pleine bataille avec Ricciardo, Bottas et Vettel. Non loin derrière on retrouve Romain Grosjean qui  après s’être brillamment classé 4ème en qualifications partait 9ème en raison d’une pénalité. Le Franco-Genevois semble en mesure de se battre pour le podium et après les premiers arrêts au stand autour du 12ème tour, il se débarrasse de Perez, Ricciardo et Bottas. Le malheureux Finlandais écopait encore d’une pénalité, son équipe Williams commettant une énorme bourde en lui chaussant trois pneus tendres et un medium.

f1,formule 1,gp de belgique,spa francorchamps,hamilton,ferrari,romain grosjean,lotus,alonso,victoire,podium,franco-genevois

Devant, Lewis Hamilton continue de maîtriser une course qui ne semble pouvoir lui échapper et Rosberg refait petit à petit son retard sur son coéquipier. On se dirige donc vers un nouveau doublé Mercedes pendant que Grosjean semble prêt à se battre pour le podium en compagnie de Sebastian Vettel. Alors que nous sommes quelques tours après la mi-course, c’est à ce moment-là que Ricciardo abandonne en plein milieu de la dernière chicane sur problème hydraulique. Un incident qui provoque l’entrée de la Safety-Car virtuelle. Grosjean en profite pour changer ses gommes une dernière fois, alors que chez Ferrari on prend le pari inverse en laissant Vettel en piste et en misant sur un seul changement de pneumatiques. La Scuderia Ferrari pense avoir dupé tout son monde mais le pilote Lotus se fait de plus en plus menaçant.

Revenu à moins d’une seconde à deux tours de la fin, Grosjean semble en mesure de passer le quadruple champion du monde, mais le pneu arrière droit de l’Allemand s’effondre et l’oblige à l’abandon. Pari perdu pour les Italiens et magnifique troisième place plus que méritée pour Grosjean. Le Franco-Genevois termine donc sur le podium derrière Hamilton et Rosberg. Derrière le trio gagnant, le public s’est aussi régalé avec un beau combat mettant aux prises Perez, Massa, Raikkönnen et Verstappen pour les places d’honneurs.

f1,formule 1,gp de belgique,spa francorchamps,hamilton,ferrari,romain grosjean,lotus,alonso,victoire,podium,franco-genevois

A noter la course méritante de Marcus Ericcson qui ramène un point de Belgique en terminant 10ème.
Prochaine course le 6 septembre à Monza, avec l’obligation de terminer devant Hamilton pour Nico Rosberg. Sous peine de voir le titre s’envoler au profit de l’Anglais.

Formule 1 - Grand Prix de Belgique 2015

 

 

 

 

 

01

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/gb.png L. Hamilton

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

43 tours

25

02

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Rosberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

+2.0

18

03

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fr.png R. Grosjean

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+37.9

15

04

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/ru.png D. Kvyat

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/redbull.png Red Bull

+45.6

12

05

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/mx.png S. Pérez

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/forceindia.png Force India

+53.9

10

06

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/br.png F. Massa

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+55.2

8

07

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png K. Räikkönen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+55.7

6

08

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/nl.png M. Verstappen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/tororosso.png Toro Rosso

+56.0

4

09

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png V. Bottas

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+61.0

2

10

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/se.png M. Ericsson

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/sauber.png Sauber

+91.2

1

15/12/2014

Formule E : Sébsatien Buemi remporte le 3ème Grand-Prix de la saison en Uruguay

Pour Sébastien Buemi, la 3ème fut la bonne. Après 2 Grand-Prix où le Vaudois s’était d’abord battu pour la victoire puis retrouvé malchanceux en fin de course, il a enfin remporté le premier succès de sa carrière dans la nouvelle catégorie Formule E.
La course disputée en Uruguay à Punta del Este, a été particulièrement mouvementée avec l’apparition de 4 Safety Car, et plusieurs abandons sur problème technique (Da Costa, Abt, Vergne).

fe-2991721-jpg_2612935_652x284.jpg

Alors que Nelson Piquet Jr et Jean-Eric Vergne mènent le bal en début de course, Buemi se place très vite en 3ème position. Un peu plus tard dans la course, Buemi passe Piquet et se trouve en lutte avec son coéquipier Nicolas Prost et Vergne.

Le Français et ancien pilote Red Bull aura fait forte impression pour sa première course en Formule E. Se retrouvant dans les roues du Vaudois dans les derniers tours après avoir bénéficié du power –boost (un surplus de puissance offert par le vote du public), il n’abandonnera finalement qu’au dernier tour sur problème mécanique. Buemi, débarrassé de son principal rival remporte vers la victoire et fête de la plus belle des manières un nouveau succès après son titre en Endurance. Prochaine occasion de briller pour le Vaudois dans cette compétition qui doit encore trouver son public, le 10 janvier en Argentine à Buenos Aires.

 

10:51 Publié dans F1, Formule 1, Loisirs, Médias, Monde, Sports, Voyages | Tags : formule e, buemi, victoire, vergne, uruguay, endurance | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | |

26/11/2014

Lewis Hamilton champion du monde 2014 : un titre mérité pour un pilote à maturité

Lewis Hamilton était fou de joie à l’issue du Grand-prix d’Abu Dhabi ce dimanche. Non seulement il venait de remporter son 11ème succès de la saison, mais il était surtout sacré  pour la deuxième fois champion du monde de Formule 1. Il rejoint ainsi au passage ses illustres compatriotes Graham Hill et Jim Clark au rang de double champion du monde.

Néanmoins, rien ne fut facile pour le Britannique cette saison.  A commencer par un abandon suite à une panne moteur lors du premier Grand-Prix en Australie. Son coéquipier Nico Rosberg en profite et creuse tout de suite le large au championnat. Mais Lewis est rapide et il remarque tout de suite qu’il a entre les mains une voiture de futur champion du monde. Quatre victoires consécutives le ramènent presque à égalité avec son coéquipier Nico. Cependant il reperd du terrain à Monaco où Rosberg l’empêche de réaliser la pole-position, et au Canada avec un abandon sur problème de freins. Mais l’homme a du caractère et le prouve en réalisant une superbe remontée pour remporter sa course à domicile à Silverstone. 

arton37569.jpg

Et ce qui devait fatalement se produire arriva en Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps, alors que les deux coéquipiers sont aux coudes à coudes et jouent depuis le début de saison à un jeu dangereux. Le jeu de celui qui sera le plus fort dans les duels et qui osera repousser les limites le plus loin possible. Et tout le monde attend que Hamilton commette l’irréparable. Mais finalement c’est bien Nico Rosberg ce dimanche-là à Spa qui franchit la limite en touchant Lewis et l’obligeant à l’abandonner sur crevaison.
Ainsi si Lewis se retrouve largué à 29 points au général après cette touchette fortement réprimandée par Totto Wolf, c’est peut-être ce jour-là qu’il remporte et prend un ascendant psychologique majeur sur le championnat.

En effet, Rosberg sait qu’il ne pourra plus se permettre aucune folie ou erreur, et le Britannique se rend compte qu’il est bien plu rapide que son coéquipier allemand. Poussant son rival à la faute à Monza pour lui ravir la victoire, il remporte ensuite 5 courses à la suite d’une main de maître. Ce qui lui permet d’arriver à Abu Dhabi avec 17 points d’avance mais surtout avec la maturité d’un champion du monde.

arton37441.jpg

Comprenez par-là que le pilote Anglais a appris de ses erreurs ou de ses succès. Car si son titre de 2008 était finalement un peu chanceux (glané dans le dernier tour), ses erreurs et débâcles en 2010 et 2011 sur et en dehors de la piste (plusieurs accrochages, séparation et retrouvailles avec Nicole Scherzinger qu’il étale au grand jour)  lui ont appris comment gérer une telle situation. Puis sa saison 2013 prouve qu’il a gagné en maturité (il ne préoccupe ni de Nico Rosberg ni des rumeurs des journalistes mais que de son propre pilotage ), et lui sert par ailleurs à couper le « cordon ombilical » McLaren en passant chez Mercedes. Sa consécration cette année et son deuxième titre ne sont donc pas le fruit du hasard, mais bien celui d’un pilote arrivé à maturité. Preuve en est encore s’il le faut, le fait que l’arrivée surprise dimanche matin de toute sa famille et de Nicole Scherzinger ne l’ont pas perturbé le moins du monde à Abu Dhabi. Mieux encore, il déclarait que son départ canon « lancé telle une fusée de la grille » était certainement le meilleur de toute sa carrière. Avouant au passage qu’il était « mille fois plus heureux » de ce deuxième titre synonyme de confirmation et parvenant à profiter pleinement du moment présent, Lewis Hamilton est déjà tourné vers la défense de son tire pour 2015…et plutôt deux fois qu’une.

arton37569.jpg