25/02/2014

Une nouvelle équipe en Formule en 2015 ? Est-ce vraiment une question de quantité ou de qualité?

Comme la FIA l’avait annoncé en début d’année, elle a officiellement lancé en ce mois de février son appel d’offres afin d’intégrer dès la saison 2015 une nouvelle écurie en Formule 1. Et selon les dernières nouvelles, 3 équipes auraient présenté leurs candidatures afin de rejoindre le championnat en vue de la prochaine saison ou pour 2016.

D’après les spécialistes du monde de la Formule, les 3 candidats seraient Haas Racing, Stefan GP et Collin Kolles Racing (Kodewa). Si les Serbes de Stefan GP en sont à leur énième tentative avec un projet qui ne semble à nouveau pas tenir la route (notamment au niveau du budget), les deux autres prétendants semblent être de sérieux candidats. En effet, Gene Hass qui est le copropriétaire de Haas Racing participe déjà au championnat nord-américain Nascar et aurait le budget et les ressources nécessaires pour monter une équipe de Formule 1. L’américain dispose notamment d’une soufflerie « Windshear » à Charlotte en Caroline et aurait prévu de courir la première saison sur un châssis Dallara à moteur Ferrari. Face au projet qui semble être très sérieux et très réaliste, la plus grande difficulté pourrait bien être l’obstacle Bernie Ecclestone qui se montre depuis plusieurs années sceptiques face à une entrée d’une équipe américaine en Formule 1.

sdgsdgsd.jpg source: Haas Racing

Le deuxième projet qui semble pouvoir tenir la corde ou plutôt la piste est celui de Collin Kolles Racing et de sa structure Kodewa. Bien que nous ayons moins d’informations que pour Haas Racing, celui qui a notamment été de l’aventure HRT ou Force India aurait un projet avec des investisseurs roumains et uen éventuelle participation du constructeur automobile Dacia qui pourrait rouler avec un moteur Renault badgé. Sa candidature mériterait donc d’être étudiée, mais il aurait  toutefois très certainement l’obligation de donner plus de précisions et de garanties à la FIA pour passer la rampe. Il se murmure d’ailleurs que si les deux projets étaient de qualité, il se pourrait que les portes de la F1 ne s’ouvrent pas à une mais à deux équipes finalement pour 2015 ou 2016. Une décision définitive est attendue pour le 28 février prochain, avec comme risque également non négligeable  de ne voir aucune écurie obtenir le précieux sésame pour la Formule 1.

Si tel est le cas et que les trois écuries intéressées se voient toutes refuser leur candidature, le monde de la F1 devra donc légitimement se poser la question cruciale, de savoir dans quelle direction se diriger pour le futur. Est-ce que des réductions de coûts et de budgets ainsi que l’hypothétique plafonnement de budgets doivent être mis sur pied afin de garantir la pérennité du championnat tel qu’il se présente actuellement ? Est-ce que l’on parviendra à rester avec 11 ou 12 équipes composées de 2 pilotes (total de 24 pilotes sur le plateau), dont seulement 4 semblent avoir les reins assez solides pour assurer leur survie sans apports  financiers de pilotes ou autres grands sponsors ? Les petites équipes parviendront-elles à maintenir leur budget conséquent sur le long terme ?

Ou alors, est-ce que l’on se dirige carrément vers une Formule à 2 vitesses, avec au maximum 8 équipes composées de trois pilotes, ce qui donne également 24 pilotes sur le plateau mais réparties en 4 équipes de constructeurs puissants (Ferrari, Mercedes, McLaren/Honda et Red Bull/Renault) et 4 équipes privées, certaines beaucoup plus faibles mais néanmoins assez solides financièrement pour survivre (équipes historiques comme Williams, Sauber). Ce serait donc enfin la Formule 1 dont rêve en secret  le très influent Bernie Ecclestone et ses vœux les plus fous seraient donc exaucés. Ce ne serait par contre pas la F1 que vise la F1 et dont rêvent Jean Todt, la FIA et les passionnés de ce sport automobile. Alors tout est-il vraiment une question de qualité ou de quantité, ou est-ce simplement une question d’envie et de se donner les moyens d’y parvenir ?