11/07/2014

Caterham vendue : Tony Fernandes tient parole et passe la main à un consortium d’investisseurs suisses et du Moyen Orient

Tony Fernandes est un homme de parole, et pour ceux qui en doutaient encore, sa dernière action aura donc fini de les convaincre. En effet, en début d’année, il avait annoncé la couleur en clamant lors de la présentation de la voiture que si l’équipe effectuait une nouvelle fois une saison décevante sans marquer de points, il n’hésiterait pas à se retirer et vendre son équipe. En d’autres termes, arrêter d’injecter des millions dans une équipe qui n’a jamais vraiment évolué ces dernières années.
Cependant, beaucoup espéraient finalement que ce n’était qu’une sortie afin de motiver son équipe et pilotes.
Mercredi 2 juillet dernier, l’homme d’affaire malaisien est donc passé de la parole aux actes, en vendant l’équipe Caterham entière à un consortium d’investisseurs en provenance de Suisse et du Moyen Orient. Si on ne connaît pas le prix exact (autour des 400-500 millions euros), une autre question intrigue grandement tous les observateurs de la Formule 1. Mais qui sont donc des investisseurs venus de Suisse et du Moyen-Orien ? Sont-ils sérieux ? Parle-ton là de ceux qui avaient déjà essayé de racheter Sauber voici quelques années (au moment du retrait de BMW) ?
Vous le constaterez beaucoup de questions et de zones d’ombres restent encore à éclaircir, malgré le fait que la vente ait déjà été effectuée et validée par la FIA.

Tony-Fernandes-007.jpg

En ce qui concerne la direction de l’équipe, elle est nouvellement prise par Colin Kolles et l’ancien pilote de F1 Christijan Albers. Là aussi une nouvelle surprenante, puisque l’on attendait plutôt Kolles sur un autre projet, celui de la création d’une 13ème équipe en Formule 1, avec son projet Forza Rossa (projet Roumain). Sauf que, après vérification il s’agit ici bien de son projet Forza Rossa et que le l’homme d’affaires qui a déjà dirigé HRT, Midland et Jordan a finalement préféré racheter une équipe existante, plutôt que de créer et mettre sur pied une nouvelle équipe. Cela enterre donc le projet d’une 13ème équipe en F1, mais il économise au passage 20 millions de frais administratifs et d’inscriptions. De plus, cela montre les difficultés et les liites pour une nouvelle équipe d’arriver en Formule 1, le fait de déjà pouvoir conserver 11 équipes étant un exploit…

sdtgs.png
Colin Kolles

Quant à la dénomination de l’équipe, il reste pour le moment sous le nom de Caterham, un changement en course de saison étant très difficile. L’usine basée à Leafield sera aussi maintenue au moins jusqu’au terme de la saison (la Monoplace 2015 devant aussi y être conçue), le but avoué étant de récupérer cette fameuse 10ème place au classement constructeur synonyme de 30 millions d’euros de droits distribués par la FOM. Nul doute que la bataille sera rude et difficile avec Marussia et Sauber, Collin Kolles ayant déjà mis la pression sur ses pilotes après un GP de Grande-Bretagne compliqué.

arton35062.jpg

Pour conclure, revenons encore une fois au sujet des investisseurs et de Christijan Albers. Le rôle du Néerlandais est-il si important qu’il en a l‘air sur l’organigramme ? A-t-il apporté une fortune personnelle dans l’aventure ? Enfin au niveau Suisse, pourquoi ces obscurs investisseurs venus de Suisse et n’ont préféré soutenir uen équipe historique et déjà en palce depuis plus de 10 ans, de surcroît avec une soufflerie des plus moderne ? Le mystère reste énorme, à moins que ce soit Monisha Kaltenborn trop tournée vers ses investisseurs Russes qui sont annoncés pour la énième fois sur le retour qui n’ait pas daigné s’intéresser à eux ? Les prochains jours et la pause estivale nous délivreront certainement des éléments de cette énigme...

 

21/01/2014

Tous les pilotes de la saison 2014 connus : Caterham annonce ses pilotes et…menace de quitter la Formule 1

La grille de la saison de Formule 2014 est maintenant complète. En effet avec l’annonce des pilotes titulaires de Caterham par Tony Fernandes aujourd’hui, les 2 derniers baquets libres pour cette saison ont donc été attribués. Sans surprise et comme déjà évoqué sur le blog précédemment, c’est bien le Japonais Kamui Kobayashi et le Suédois Marcus Ericsson qui ont eu la chance de décrocher les deux dernières places. Pour le Japonais, c’est un retour en Formule 1 inespéré et mérité, après son éviction chez Sauber en 2013, l’écurie suisse préférant miser sur Esteban Gutirerrez et sa valise de sponsors mexicains. Après une saison en endurance aux couleurs de Ferrari, le « kamikaze » revient donc en F1 grâce à un budget de près de 8 millions de francs, récolté et financé par ses fans et soutiens japonais. Il a d’ailleurs précisé qu’il piloterait gratuitement pour Caterham cette saison. Peut-être que cette annonce ouvrira des portes, comme quelques sponsors japonais ou une éventuelle collaboration avec Honda pour 2016.
Quant à Marcus Ericsson, le Suédois sort d’une saison moyenne de GP2 avec peu d’éclats et de grandes performances. Ce choix a clairement été dicté par les généreux sponsors qu’il a pu apporter et dont l’équipe avait besoin, et le pilote de 24 ans assez inexpérimenté, risque de beaucoup souffrir cette saison. C’est bien dommage pour Charles Pic, qui a été remercié lundi soir tout comme Diego Van der Garde. Cependant ce-dernier a retrouvé un poste de 2ème pilote chez Sauber qui lui permettra de participer à quelques essais du vendredi. Notons que le 3ème pilote de Caterham-Renault sera un autre néerlandais, le jeune et talentueux Robert Frijns qui a remporté le titre en Formule Renault 3.5 en 2012.

1786309_3_079f_le-multientrepreneur-tony-fernandes-qui-a-fait_4600e85239daecb05e554a9bc9300b68.jpg
                                                                                        Photo : AFP, F.Guillot/Le Monde

Mais avant de conclure, Tony Fernandes ne serait pas Tony Fernandes, s’il n’avait pas lancé une petite pique non moins sérieuse et bluffé tout son monde après la présentation de ses pilotes. En effet, le Malais a clairement indiqué qu’il exigeait pour cette 5ème saisons des résultats beaucoup plus significatifs et voire de marquer des points. Sous peine de quitter la Formule 1 ou plutôt de remercier tous les membres de son équipe. Car investir autant d’argent sans un minimum de succès n’est ni rentable, ni viable ni glorifiant. Ses hommes sont donc prévenus.