05/07/2015

Victoire de Lewis Hamilton dans un GP de Grande-Bretagne à rebondissements. Occasion manquée pour Sauber

Lewis Hamilton retrouve le sourire deux semaines après sa 2ème place en Autriche. Il remporte à Silverstone pour la 3ème fois son Grand-Prix à domicile et reprend une avance plus conséquente au classement du championnat du monde.

Grand-Prix d’une rare intensité ce dimanche en Angleterre pour cette 9ème corse de la saison. Dès le départ, les spectateurs ont d’ailleurs eu droit au premier acte d’un scénario fou. Lewis Hamilton qui part en tête manque son départ et voit Massa prendre la tête de la course et Bottas le serrer de près devant Nico Rosberg. Quelques virages plus loin, les deux Lotus se percutent et emmènent avec eux Jenson Button et Fernando Alonso. Le Britannique, Maldonadao et Romain Grosjean abandonnent et l’Espagnol repart pendant que la Safety Car fait son apparition. Au nouveau départ lancé, Bottas passe devant Hamilton et les deux Williams mènent devant les deux Mercedes. Quelle surprise pour tout le public.

f1,formule 1,rosberg,lewis hamilton,mercedes angleterre,lewis hamilton gagne en grande-bretagne,hamilton mercedes,vettel ferrari

Arrivent les arrêts aux stands et Lewis Hamilton décide de rentrer un peu plus tôt afin de réussir l’uper-cut et profiter de pneus plus frais afin de reprendre du temps sur les deux pilotes Williams. Pari réussi puisque le Britannique repart en tête sous les clameurs de la foule et devant Felipe Massa, Valtteri Bottas et Nico Rosberg. On se dit alors que plus rien ne peut perturber le Britannique d’une grande victoire dans son jardin mais voici que la pluie fait son apparition autour du 40ème tour. Nico Rosberg très habile en profite pour repasser les deux Williams et s’apprête à mettre la pression sur l’Anglais. Lequel choisit finalement de rentrer aux stands pour chausser des gommes intermédiaires tout comme les deux Ferrari de Vettel et Raikönnen. Un grand risque qui aurait pu se terminer sur un échec comme au Grand-Prix de Monaco voici un mois, mais la pluie redoublant d’intensité donne raison à Lewis Hamilton et ses poursuivants sont eux aussi obligés de chausser les pneus intermédiaires.  

Il ne reste donc plus qu’une dizaine de tours à Hamilton pour ramener sa monoplace sur la plus haute marche du podium devant Nico Rosberg et Sebastian Vettel qui profite de l’erreur stratégique des Williams pour s’offrir une belle 3ème place. Au classement du championnat, Lewis Hamilton reprend donc 17 points d’avance avant le GP de Hongrie prévu le 28 juillet, celui d’Allemagne ayant été annulé pour raisons financières.

f1,formule 1,rosberg,lewis hamilton,mercedes angleterre,lewis hamilton gagne en grande-bretagne,hamilton mercedes,vettel ferrari

Côté Sauber, c’est une course et une opportunité manquée puisque Felipe Nasr n’a pas pu s’élancer suite à un problème électrique. Longtemps 10ème suite à de nombreux abandons, Marcus Ericcson fiit finalement 11ème juste derrière Fernando Alonso et manque les points pour une place. Semblant pourtant plus rapide que l’Espagnol, le Suédois a dû s’arrêter deux fois dans les 15 derniers tours, la stratégie face aux abruptes averses n’ayant aussi peut-être pas été l’une de meilleures du côté de Sauber.

 GP de Grande-Bretagne

01   L. Hamilton   Mercedes 52 tours 25
02   N. Rosberg   Mercedes +10.9 18
03   S. Vettel   Ferrari +25.4 15
04   F. Massa   Williams +36.8 12
05   V. Bottas   Williams +63.1 10
06   D. Kvyat   Red Bull +63.9 8
07   N. Hülkenberg   Force India +78.7 6
08   K. Räikkönen   Ferrari + 1 tour 4
09   S. Pérez   Force India + 1 tour 2
10   F. Alonso   McLaren + 1 tour 1

08/04/2015

Ferrari premier contradicteur de Mercedes cette saison ? Le point avant le GP de Chine

Après un Grand-Prix d’Australie qui fut l’un des plus ennuyeux de ces dernières années, la seconde course de la saison en Malaisie a redonné le sourire et des émotions aux fans de Formule 1, et surtout aux fans de la Scuderia Ferrari. Hasard ou non, cette victoire des hommes de Maranello arrivait bien au meilleur moment, non seulement pour Sebastian Vettel mais aussi et surtout pour l’intérêt du championnat.

En effet, il est vrai qu’après l’étouffante domination des Mercedes à Melbourne, personne n’attendait les Ferrari et Vettel aussi bien placé et menaçants en Malaisie. Pire, certains se disaient presque déjà qu’on aurait droit à un remake de la saison 2014 en pire. Finalement peut-être que non, tant les hommes de Totto Wolff ont semblé surpris et sans solution miracle face à la montée en puissance de la Sucderia. Rapides en qualifications et plus économes avec leurs gommes, les bolides rouges ont donné des sueurs froides et maux de têtes aux flèches d’argents. Preuve en est d’ailleurs le changement de stratégie de Mercedes concernant la préparation des Grand-Prix puisque Nico Rosberg et Lewis Hamilton ont été convoqués ensemble, une fois n’est pas coutume, au briefing avant la Chine.

f1-malaysian-gp-2015-sebastian-vettel-scuderia-ferrari.jpg

Alors le championnat est-il totalement relancé ? Il serait toutefois prématuré de l’affirmer, tant la suprématie de Mercedes semble encore forte et marquée. Le GP de Chine avec ses grandes courbes et longues lignes droites devrait d’ailleurs être un bon juge de paix pour se faire une idée sur la suite de la saison. Et si Sebastian Vettel mais surtout Kimi Raikkonnen seront capables de suivre le rythme des champions du monde en titre, alors nous pourrions assister à quelques belles passes d’armes cette saison, dans l’autre cas, Kuala Lumpur pourrait bien n’être qu’un mauvais souvenir pour Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Qu’en est-il des autres concurrents me direz-vous ? Au vu de ce qui a été présenté lors de ces deux premières courses, on aurait presque envie de dire qu’on pourrait assister à un championnat à deux vitesses avec Red Bull, Toro-Rosso, Williams et Sauber (la bonne surprise de ce début de saison) d’un côté et Force India, McLaren et Lotus de l’autre. Sans parler de Manor qui est quasi inexistante. Toutefois on connaît les exigences de Red Bull et Dieter Mateschitz et on voit mal comment les Autrichiens pourraient se permettre une seconde saison assez décevante. Partant de ce constat et avec un peu d’optimisme on se dit qu’on pourrait pourquoi pas assister à de belles batailles entre Mercedes, Ferrari, Williams et Red Bull cette année.

f1-malaysian-gp-2015-jenson-button-mclaren-mp4-30.jpg

De l’optimisme, il y en a en tous cas du côté de Sauber, qui semble avoir la voiture et le moteur pour marquer de précieux points cette saison et se rattraper d’une saison 2014 très médiocre. Ainsi le rookie Felipe Nasr pourrait faire vibrer les hommes de Hinwill et se mêler à la course aux gros points plus d’une fois cette saison. Tout le contraire de McLaren qui semble totalement larguée cette saison et pour qui les débuts avec le motoriste japonais Honda sont plus difficiles que prévu.

Espérons que ce début de saison prometteur tienne toutes ses promesses et que le prochain Grand-Prix de Chine ne nous fasse pas mentir. Réponse dès samedi avec les qualifications à 9heures et la course dimanche à 8heures.