27/09/2015

Lewis Hamilton gagne à Suzuka et égale Ayrton Senna- Romain Grosjean dans les points

En remportant son huitième Grand-Prix de la saison, Lewis Hamilton creuse non seulement l’écart au championnat du monde, mais il égale aussi son idole Ayrton Senna. Avec  41 victoires lui aussi, le pilote Britannique entre un peu plus dans la légende. Les deux Allemands Nico Rosberg et Sebsatian Vettel finissent deuxième et troisième.

Tout semblait pourtant bien mis en place, pour que Nico Rosberg puisse reprendre de précieux points à son rival et coéquipier Hamilton. En partant de la pole-position, l’Allemand peut espérer prendre le large rapidement dès les premiers tours. Malheureusement pour lui, le vice-champion du monde manque complétement son départ et se retrouve au coude à coude avec l’Anglais au premier virage. Obligé de céder, il se fait passer par Vettel et Bottas qui profitent de la situation. Devant Lewis Hamilton a bien compris qu’il a là une occasion en or de distancer encore un peu plus son coéquipier dans la course au titre mondial. Mis à part un petit accroc entre Ricciardo et Massa qui doivent tous deux repasser par les stands, le début de course est plutôt tranquille.

f1-japanese-gp-2015-podium-race-winner-lewis-hamilton-mercedes-amg-f1-w06-second-place-nic.jpg

Dès le 11ème tour, les premiers arrêts aux stands ont lieux mais ne transforment pas véritablement le cours de la course. Hamilton continue sur sa lancée et Rosberg tente avec courage de revenir sur Vettel et Bottas intercalés derrière son coéquipier. Derrière Romain Grosjean fait une course remarquable avec sa Lotus dont l’équipe est pourtant au bord de la faillite. Pendant ce temps, Rosberg qui a passé Bottas, parvient également à rattraper Vettel à 20 tours de la fin. En ayant décalé sa stratégie d’arrêt et pu bénéficier de pneus neufs un peu plus tard dans la course, l’Allemand sauve ce qui reste à sauver, c’est-à-dire la deuxième place. Derrière eux, les deux Ferrari terminent troisième et quatrième, Räikkönnen ayant passé son compatriote Bottas cinquième à l’arrivée. Loin de la tête de la course, mais parfaitement concentré sur son travail, Romain Grosjean offre la 7ème place à Lotus.

f1-japanese-gp-2015-romain-grosjean-lotus-f1-e23.jpg

Il s’agit là peut-être bien d’un cadeau de départ puisque le Franco-Genevois devrait signer pour la nouvelle équipe Haas Racing dans les prochaines heures.
Quant aux pilotes Sauber, ils se sont battus avec les Mclaren et Torro-Rosso pendant trois-quarts de la course, avant de lâcher prise sur la fin et de terminer 14ème pour Ericsson et 20ème pour Nasr rentrant au stand à quatre tours de la fin. Fait marquant de cette course, tous les pilotes sont classés pour la première fois de la saison. Prochain Grand-Prix le 11 octobre en Russie avec un Lewis Hamilton confortablement installé dans son fauteuil de leader. A cinq courses de la fin, le Britannique possède 48 points d’avance au classement général.

Formule 1 - Grand Prix du Japon 2015

 

Pilote

Ecurie

Temps

Pts

01

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/gb.png L. Hamilton

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

53 tours

25

02

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Rosberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

+18.9

18

03

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png S. Vettel

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+20.8

15

04

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png K. Räikkönen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+33.7

12

05

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png V. Bottas

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+36.7

10

06

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Hülkenberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/forceindia.png Force India

+55.5

8

07

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fr.png R. Grosjean

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+72.2

6

08

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/ve.png P. Maldonado

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+73.5

4

09

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/nl.png M. Verstappen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/tororosso.png Toro Rosso

+95.3

2

10

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/es.png C. Sainz

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/tororosso.png Toro Rosso

+ 1 tour

1

18/07/2015

Décès du pilote de Formule 1 Jules Bianchi 9 mois après son accident de Suzuka

Terrible nouvelle ce matin pour tous les fans de Formule 1 et de sport automobile. Le jeune pilote Niçois de 25 ans Jules Bianchi est décédé dans la nuit de vendredi à samedi suite à son dramatique accident survenu au cours du GP du Japon à Suzuka le 5 octobre 2014.

La famille de Jules a officialisé la nouvelle à 2h45 du matin avec la publication d’un communiqué digne et rempli d’émotions. Alors que la Formule 1 s’était fixé comme priorité numéro une la sécurité des pilotes, la mort du Niçois vient nous rappeler que le sport automobile reste un sport spectaculaire mais aussi dangereux.  21 ans après la mort d’Ayrton Senna, la Formule 1 voit donc un nouveau pilote perdre la vie suite à ses blessures subies lors d’un Grand-Prix.

Doté d’un talent hors norme et d’une personnalité sympathique et attachante, Jules Bianchi était membre de la Ferrari Driver Academy. Promis à un immense avenir, le Français avait réussi l’exploit de terminer à la 9ème place du GP de Monaco 2014 avec la très modeste Marussia, réalisant de superbes dépassements. Cet exploit avait été comparé à une victoire par ses pairs comme le redit encore Jean-Eric Vergne aujourd’hui. Toute la famille de la Formule 1, Ferrai (par laquelle il était considéré comme un futur pilote titulaire), Marussia (son ancienne équipe) et toutes les autres acteurs du sport automobile se sont associés à la douleur de la famille Bianchi qui sera restée digne pendant ce long combat de 9 mois.

F1, Formule 1, Grand-Prix, Jules Bianchi, Marusia, Manor, Suzuka, RIP Jules Bianchi, Bianchi

Les hommages et les nombreux témoignages d’amitiés ont afflué de toutes parts depuis l’annonce de la mort de Jules Bianchi ce matin, avec entre autres Jean-Eric Vergne, Fernando Alonso, ou encore Jean Todt et Sebastien Loeb. 

 Tout le blog de f1-faninfo présente ses plus sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses amis.
#Ciao Jules siempre nei cuori

Extraits du communiqué officiel de la famille de Jules Bianchi :
« Jules s’est battu jusqu’au bout, comme il l’a toujours fait, mais hier, sa bataille a pris fin".
"Nous ressentons, dit-elle, une peine immense et indescriptible. Nous voulons remercier
le personnel médical du CHU de Nice, qui l’a soigné avec amour et dévouement, le personnel du Centre Médical Général de Mie au Japon qui a pris soin de Jules immédiatement après son accident, tout autant que tous les autres médecins qui se sont
impliqués dans le combat qu’il a mené au cours des mois passés."

« Nous souhaitons remercier les collègues de Jules, ses amis, ses supporters et tous ceux qui lui
ont prouvé leur affection au cours de cette période. Ils nous ont donné la force nécessaire pour résister dans ces moments terribles. Les écouter, lire leurs très nombreux messages nous ont montré comment Jules avait suscité une affection si profonde auprès de tant de personnes de par le monde."

 

25/05/2015

Coup de théâtre à Monaco : Une erreur de Mercedes offre la victoire à Nico Rosberg

Scénario complètement fou au Grand-Prix de Monaco, rendez-vous habituel de toutes les stars et personnalités du show-biz. Alors que la course avait été assez calme jusqu’à 10 tours de l’arrivée, l’apparition de la Safety Car joue un bien mauvais tour à Lewis Hamilton. Victime d’une erreur de calcul de son équipe qui lui demande de rentrer au stand, il offre la victoire à Nico Rosberg.

f1-monaco-gp-2015-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-w06.jpg

Tout commence pourtant bien pour le double champion du monde britannique. S’élançant de la pole-position, il creuse rapidement l’écart par rapport à son coéquipier Rosberg et l’Allemand Vettel. Après plus de 30 tours, la plupart des pilotes de tête s’arrêtent pour changer leurs pneus, mais ces premiers passages aux stands ne changent ni la donne ni le classement de ce début de course. Derrière le trio de tête, Räikkönnen et les deux Red Bull se livrent une belle bataille pour la quatrième place.

Au fil des tours suivants, le public comprend vite qu’à moins d’un terrible coup du sort mécanique ou d’une erreur humaine, on se dirige à nouveau tout droit vers un doublé Mercedes et une quatrième victoire cette saison pour Lewis Hamilton. A ce moment-là, Romain Grosjean est en lutte avec Max Verstappen pour rentrer dans les points et le jeune néerlandais se montre de plus en plus pressant. Mais le pilote Torro-Rosso va commettre une erreur en tentant de passer le Franco-Genevois et manquer son freinage au premier virage. Un gros choc heureusement sans conséquence pour le pilote de 17 ans, mais qui va avoir grosse incidence sur la fin de la course et provoquer l’entrée de la Safety Car.

C’est en effet là que la course bascule puisque Mercedes appelle le leader Lewis Hamilton à rentrer au stand pour changer à nouveau ses pneus. Or l’équipe allemande a mal calculé son avance et voit le pilote britannique ressortir derrière Nico Rosberg et Sebastian Vettel, un scénario digne du festival de Cannes qui se tient à quelques kilomètres de là. Définitivement une chose incompréhensible et inconcevable, tant ce dernier passage par les stands ne semblait pas du tout nécessaire et mal calculé. Lorsque la Safety Car se retire, Nico Rosberg n’a donc plus qu’à gérer les 5 derniers tours et remporter un Grand-Prix qu’il ne pensait plus pouvoir gagner. Comme un cadeau du ciel chez lu dans la principauté monégasque. Il devance donc finalement Vettel et le pauvre Lewis Hamilton totalement dévasté. Quatrième place pour Kvyat et cinquième pour Ricciardo pour des Red Bulls qui semblent avoir retrouvé des couleurs mais pas encore leurs ailes. Räikkönnen finit sixième devant Pérez et Button qui offre ses premiers points à McLaren-Honda.

f1-monaco-gp-2015-the-podium-race-winner-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-and-third-placed-tea.jpg

Des points pour Sauber
Felipe Nasr termine lui neuvième pour son premier Grand-Prix sur le rocher monégasque et  marque donc de précieux points pour l’équipe Suisse. Grâce à sa performance, Sauber conserve donc la cinquième place du classement des constructeurs. Quant à Romain Grosjean, son accrochage avec Verstappen lui coûtera une place dans les points. Terminons finalement par ces propos pleins d’intelligence de Lewis Hamilton pourtant très déçu : On gagne ensemble, on perd ensemble, aujourd’hui je n’ai pas eu de chance.
De la chance, les stars et les spectateurs présents dans la principauté en ont eu, puisque le  Grand-Prix de Monaco a encore une fois tenu son rôle et offert un final plein de rebondissements.