09/11/2014

Rosberg s’impose au Brésil et maintient le suspense et la pression

Sur une piste sèche et dans un Grand-Prix du Brésil un peu plus calme qu’à son habitude, Nico Rosberg qui s’élançait encore une fois de la pole-position a cette fois pu parfaitement tirer profit de cet avantage pour remporter son 5ème succès de la saison, le 8ème de sa carrière. Son coéquipier Lewis Hamilton termine 2ème devant Felipe Massa qui complète le podium devant son public.

Dès les premiers tours, on sent l’Allemand appliqué et sûr de soi. Après un très bon départ, il a déjà creusé un petit écart sur son coéquipier et le reste du peloton emmené par les Williams et les McLaren. Tous les pilotes de tête s’étant élancés avec les gommes tendres  ayant une longévité réduite, les premiers arrêts aux stands ont lieu dès le 7ème tour. A ce moment-là, on se dit que Nico Rosberg gérait parfaitement sa course et que Lewis Hamilton se contentera de gérer sa 2ème place virtuelle (ils sont à ce moment-là 5ème et 6ème tous les pilotes ne s’étant pas encore arrêtés).

F1, Grand-Prix du Brésil, Interlagos, Felipe Massa, course pour le titre, Lewis Hamilton, Nico Rosberg, Mercedes

Peu avant le 25ème tour, Rosberg et Massa ouvrent la 2ème vague d’arrêts aux stands, les pneus médiums n’ayant finalement pas une si longue vie que prévu. Alors que l’Allemand semble en difficulté avant son entrée au stand, on se dit que Lewis Hamilton qui vise deux tours supplémentaires va parvenir à passer en tête grâce à deux excellents tours. Sauf que le Britannique se rate  dans le troisième virage et part en tête-à-queue en dehors de la piste. Il reprend sans difficulté la piste, mais il perd près de 10 secondes dans cet incident. On se dit que la magie ou les coups de sorts d’Interlagos sont à nouveau au rendez-vous comme souvent ici au Brésil.

Le 3ème changement de pneumatiques qui a lieu autour du 50ème tour ne changera pas la donne de la course et Rosberg conserve son avantage, malgré un superbe rapprochement de Lewis Hamilton qui est revenu à sa hauteur. Derrière eux, Felipe Massa malgré une pénalité de 5 secondes pour vitesse excessive dans les stands, tient bon à une belle 3ème place devant Button, Vettel et les Ferrari. Pour Bottas et Ricciardo (abandon) tous les deux en proies de grands problèmes, c’est une course à oublier.

Les derniers tours ne changeront plus rien à la tête de la course et malgré une dernière pression de Lewis Hamilton, Nico Rosberg remporte le Grand-Prix devant son coéquipier et le régional de l’étape Felipe Massa.
Gutierrez 14ème et Sutil 16ème ont à nouveau brillé par leur manque de performance pour l’équipe Sauber. A une course de la fin de la saison, l’écurie Suisse n’a encore pas marqué le moindre point cette saison. Le scénario risque bien de se répéter, tant les deux pilotes ont semblé dépassés en fin de course. Pour le Franco-Genevois Romain Grosjean (Lotus-Renalt), le Brésil n’a pas non plus rimé avec Samba, puisqu’il a abandonné au 66ème tour sur casse moteur, alors qu’il était classé hors des points.

F1, Grand-Prix du Brésil, Interlagos, Felipe Massa, course pour le titre, Lewis Hamilton, Nico Rosberg, Mercedes

Ce succès de l’Allemand après les 5 consécutifs de Hamilton, lui permet revenir à 17 points du Britannique, et tout se jouera à Abu Dhabi lors de la dernière course, où les points seront doublés. Avantage toutefois à Lewis, puisqu’il sait qu’une 2ème place lui assurera le titre.
Rendez-vous le 23 novembre pour l’explication finale, qui devrait être un peu plus virile qu’aujourd’hui à Interlagos. Et la tension sera certainement montée à son apogée d’ici-là.

GP du Brésil

01   N. Rosberg   Mercedes 71 tours 25
02   L. Hamilton   Mercedes +1.4 18
03   F. Massa   Williams +41.0 15
04   J. Button   McLaren +48.6 12
05   S. Vettel   Red Bull +51.4 10
06   F. Alonso   Ferrari +61.9 8
07   K. Räikkönen   Ferrari +63.7 6
08   N. Hülkenberg   Force India +63.9 4
09   K. Magnussen   McLaren +70.0 2
10   V. Bottas   Williams +1 tour 1

29/01/2014

La Williams FW36 sort en piste : Mais pour la livrée définitive, encore un peu de patience

Bien que la voiture présentée ne soit pas totalement la version finale qui prendra la piste le 16 mars à Melbourne pour le premier Grand-Prix de la saison, Williams a bien lancé sa monoplace dans le grand bain à Jérez. Ceci notamment dans le but de récolter le maximum d’informations et d’effectuer quelques tours d’installations avant de peut-être revoir certains aspects ou pièces. Toutefois, en sortant d’une saison 2013 catastrophiques, l’équipe basée à Groove ne pouvait se permettre de manquer les premiers essais 2014, ce d’autant plus qu’ils ont changé de fournisseur moteur et seront désormais équipés par le V6 Mercedes, ce qui met à nouveau fin à l’alliance historique Williams-Renault.

Du peu de choses que l’on a pu voir sur les photos officielles, l’aérodynamisme de la Williams semble assez standard et l’avant de la voiture semble également avoir un long assez allongé de type « fourmilier ». L’arrière semble à l’instar des monoplaces des autres écuries avoir un aileron plus petit que lors des dernières années. Au niveau du look, le bleu nuit est de mise sur cette Williams FW36, bien que l’on sache que les couleurs seront encore modifiées ces deux prochains mois avant le début du championnat. Ceci dépendra certainement du nom des sponsors que l’équipe de Sir Frank Williams arrivera à séduire, et notamment ceux en provenance du Brésil, en référence à Felipe Massa. Notons toutefois ceux déjà aperçu mardi à Jérez, à savoir l’historique Ranstadt, Experian et Kennpi. Il reste donc pas mal de travail à fournir pour combler la perte de PSVDA parti avec Pastor Maldonado.
Quant aux pilotes, Valterti Bottas est maintenu dans le Team de Claire Williams et il sera nouvellement épaulé par Felipe Massa, qui rejoint donc l’équipe de Groove et qui a depuis de longues années souvent eu l’habitude d’accueillir des pilotes brésiliens dans ses cockpits. Si Bottas n’est pas parvenu à montrer tout son talent avec la Williams 2013 totalement manquée, il se devra de faire mieux s’il veut pouvoir se faire une place en Formule 1. L’arrivée de Felipe Massa comme évoqué plus haut, devra aussi permettre de relancer l’équipe mais aussi la carrière du Brésilien en F1, car pour lui aussi en cas d’échec, il se pourrait bien qu’il perde définitivement sa place dans la plus haute catégorie du sport automobile.

BfE_5bkIgAAaTo4.jpg

                                           Image du site Twiiter de Williams F1


Avis personnel :
Le nouveau moteur V6 Mercedes devrait faire beaucoup de bien à Williams, car leur saison 2013 a vraiment montré les limites de cette écurie jadis parmi les toutes meilleures. Toutefois, il en faudra un peu plus pour relancer l’équipe de Groove et je pense que Valteri Bottas va enfin pouvoir démontrer tout son talent. Personnellement je me fais un peu plus de soucis pour Felipe Massa, que je vois en fin de carrière et qui pourrait bien se faire dominer par son jeune coéquipier plus d’une fois. A lui de prouver que j’ai tort. Quoi qu’il en soit, Williams devrait être capable de marquer plus de points que la saison dernière, mais pas suffisamment pour revenir à la hauteur de Force India. Peut-être rattraperont-ils Torro Rosso et Sauber ?

16:41 Publié dans F1, Formule 1, Loisirs, Monde, Sports | Tags : f1, williams, formule 1, nouvelle voiture, felipe massa, mercedes, bottas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | |