27/09/2015

Lewis Hamilton gagne à Suzuka et égale Ayrton Senna- Romain Grosjean dans les points

En remportant son huitième Grand-Prix de la saison, Lewis Hamilton creuse non seulement l’écart au championnat du monde, mais il égale aussi son idole Ayrton Senna. Avec  41 victoires lui aussi, le pilote Britannique entre un peu plus dans la légende. Les deux Allemands Nico Rosberg et Sebsatian Vettel finissent deuxième et troisième.

Tout semblait pourtant bien mis en place, pour que Nico Rosberg puisse reprendre de précieux points à son rival et coéquipier Hamilton. En partant de la pole-position, l’Allemand peut espérer prendre le large rapidement dès les premiers tours. Malheureusement pour lui, le vice-champion du monde manque complétement son départ et se retrouve au coude à coude avec l’Anglais au premier virage. Obligé de céder, il se fait passer par Vettel et Bottas qui profitent de la situation. Devant Lewis Hamilton a bien compris qu’il a là une occasion en or de distancer encore un peu plus son coéquipier dans la course au titre mondial. Mis à part un petit accroc entre Ricciardo et Massa qui doivent tous deux repasser par les stands, le début de course est plutôt tranquille.

f1-japanese-gp-2015-podium-race-winner-lewis-hamilton-mercedes-amg-f1-w06-second-place-nic.jpg

Dès le 11ème tour, les premiers arrêts aux stands ont lieux mais ne transforment pas véritablement le cours de la course. Hamilton continue sur sa lancée et Rosberg tente avec courage de revenir sur Vettel et Bottas intercalés derrière son coéquipier. Derrière Romain Grosjean fait une course remarquable avec sa Lotus dont l’équipe est pourtant au bord de la faillite. Pendant ce temps, Rosberg qui a passé Bottas, parvient également à rattraper Vettel à 20 tours de la fin. En ayant décalé sa stratégie d’arrêt et pu bénéficier de pneus neufs un peu plus tard dans la course, l’Allemand sauve ce qui reste à sauver, c’est-à-dire la deuxième place. Derrière eux, les deux Ferrari terminent troisième et quatrième, Räikkönnen ayant passé son compatriote Bottas cinquième à l’arrivée. Loin de la tête de la course, mais parfaitement concentré sur son travail, Romain Grosjean offre la 7ème place à Lotus.

f1-japanese-gp-2015-romain-grosjean-lotus-f1-e23.jpg

Il s’agit là peut-être bien d’un cadeau de départ puisque le Franco-Genevois devrait signer pour la nouvelle équipe Haas Racing dans les prochaines heures.
Quant aux pilotes Sauber, ils se sont battus avec les Mclaren et Torro-Rosso pendant trois-quarts de la course, avant de lâcher prise sur la fin et de terminer 14ème pour Ericsson et 20ème pour Nasr rentrant au stand à quatre tours de la fin. Fait marquant de cette course, tous les pilotes sont classés pour la première fois de la saison. Prochain Grand-Prix le 11 octobre en Russie avec un Lewis Hamilton confortablement installé dans son fauteuil de leader. A cinq courses de la fin, le Britannique possède 48 points d’avance au classement général.

Formule 1 - Grand Prix du Japon 2015

 

Pilote

Ecurie

Temps

Pts

01

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/gb.png L. Hamilton

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

53 tours

25

02

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Rosberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

+18.9

18

03

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png S. Vettel

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+20.8

15

04

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png K. Räikkönen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+33.7

12

05

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png V. Bottas

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+36.7

10

06

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Hülkenberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/forceindia.png Force India

+55.5

8

07

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fr.png R. Grosjean

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+72.2

6

08

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/ve.png P. Maldonado

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+73.5

4

09

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/nl.png M. Verstappen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/tororosso.png Toro Rosso

+95.3

2

10

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/es.png C. Sainz

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/tororosso.png Toro Rosso

+ 1 tour

1

21/06/2015

GP d’Autriche : Nico Rosberg en tête du début à la fin – Pas de points pour Sauber

Victoire méritée pour Nico Rosberg en Autriche. Il devance son coéquipier Lewis Hamilton et Felipe Massa sur Williams. A noter encore une fois la grande domination des écuries équipées de moteurs Mercedes. Les deux Sauber terminent à la porte des points.

En profitant du mauvais départ de Lewis Hamilton et  en s’emparant de la tête de la course dès le premier virage, Nico Rosberg s’est offert une voie royale vers le 11ème succès de sa carrière. Toutefois les spectateurs présents au circuit du Spielberg auront droit à leurs émotions, puisque Fernando Alonso et Kimi Räikkönnen s’accrochent spectaculairement au premier tour, la McLaren montant sur la Ferrari jusqu’à ce que les deux voitures s’immobilisent. Les deux champions du monde abandonnent bien évidemment suite à cet incident et la Safety Car entre en piste, le temps de dégager toutes les pièces et dégâts de cet accident.

f1-austrian-gp-2015-race-winner-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-celebrates-on-the-podium.jpg

Au 7ème tour, le nouveau départ lancé profite à nouveau à Rosberg qui a su mieux négocier la rentrée du Safety Car. Pendant les 10 tours suivants, l’écart entre les deux Mercedes ne dépasse pas 2 secondes et Lewis Hamilton peut encore y croire. Derrière les deux flèches d’argent, on retrouve la Ferrari de Sebastian Vettel 3ème et Felipe Massa 4ème. Un beau peloton formé des Force India, des Lotus avec Romain Grosjean et de la Williams de Massa se battent pour les points,  juste devant la Sauber de Felipe Nasr.

Les arrêts aux stands qui interviennent entre le 30ème et 40ème tour, ne changent finalement rien à la donne. Pire, Hamilton qui tentait de réaliser un undercut et de passer son coéquipier avec des pneus plus frais commet l’erreur de franchir la ligne blanche à la sortie des stands et se voit pénalisé de 5 secondes à la fin de la course. Dès lors, l’Anglais s’appliquera à maintenir sa deuxième place, alors que Nico Rosberg malgré des vibrations gênantes sur l’aileron avant file tout droit vers la victoire. Pendant ce temps, Romain Grosjean est obligé d’abandonner sur un problème de boîte à vitesse. Le Franco-Genevois était d’ailleurs très déçu à la fin de la course :
C'est à nous de réagir. Il va falloir, parce que sinon, nous abandonnerons encore. Il faut que nous comprenions ce qui se passe et que nous réagissions.

Déception aussi du côté de Vettel, puisque l’Allemand perd plus de 10 secondes lors de son arrêt au stand, les mécaniciens de la Sucderia ayants quelques ennuis avec l’écrou de la roue arrière gauche. Le quadruple champion du monde ressortira 4ème derrière Felipe Massa et reviendra dans le sillage du Brésilien pour 4 derniers tours d’un beau combat. Néanmoins, il ne parviendra pas à reprendre sa place sur le podium.  Bottas et Hülkenberg terminent 5ème et 6ème dans un peloton disputé te confirment la suprématie du moteur Mercedes.

f1-austrian-gp-2015-daniil-kvyat-red-bull-racing-rb11.jpg

Difficile et cruel résultat pour Sauber, puisque Felipe Nasr parti 8ème et longtemps dans les points termine 11ème à quelques secondes de Daniel Ricciardo. Quant à Marcus Ericcson, c’est une course à oublier pour le jeune Suédois, qui a volé son départ et connu plusieurs soucis techniques. Il termine 13ème. Grosse désillusion également pour Red Bull et son propriétaire autrichien Dieter Mateschitz, puisque le meilleur représentant est Max Verstappen 8ème  sur une Toro-Rosso alors que Ricciardo ne marque qu’un seul point supplémentaire avec la 10ème place.
Prochain Grand-Prix le 5 juillet à Silverstone, pour ce qui sera la course à domicile pour de nombreux concurrents du paddock. On pense notamment à Lewis Hamilton et Jenson Button ou aux écuries Williams, McLaren, Lotus qui essaieront de briller chez eux.


 

 

26/11/2014

Lewis Hamilton champion du monde 2014 : un titre mérité pour un pilote à maturité

Lewis Hamilton était fou de joie à l’issue du Grand-prix d’Abu Dhabi ce dimanche. Non seulement il venait de remporter son 11ème succès de la saison, mais il était surtout sacré  pour la deuxième fois champion du monde de Formule 1. Il rejoint ainsi au passage ses illustres compatriotes Graham Hill et Jim Clark au rang de double champion du monde.

Néanmoins, rien ne fut facile pour le Britannique cette saison.  A commencer par un abandon suite à une panne moteur lors du premier Grand-Prix en Australie. Son coéquipier Nico Rosberg en profite et creuse tout de suite le large au championnat. Mais Lewis est rapide et il remarque tout de suite qu’il a entre les mains une voiture de futur champion du monde. Quatre victoires consécutives le ramènent presque à égalité avec son coéquipier Nico. Cependant il reperd du terrain à Monaco où Rosberg l’empêche de réaliser la pole-position, et au Canada avec un abandon sur problème de freins. Mais l’homme a du caractère et le prouve en réalisant une superbe remontée pour remporter sa course à domicile à Silverstone. 

arton37569.jpg

Et ce qui devait fatalement se produire arriva en Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps, alors que les deux coéquipiers sont aux coudes à coudes et jouent depuis le début de saison à un jeu dangereux. Le jeu de celui qui sera le plus fort dans les duels et qui osera repousser les limites le plus loin possible. Et tout le monde attend que Hamilton commette l’irréparable. Mais finalement c’est bien Nico Rosberg ce dimanche-là à Spa qui franchit la limite en touchant Lewis et l’obligeant à l’abandonner sur crevaison.
Ainsi si Lewis se retrouve largué à 29 points au général après cette touchette fortement réprimandée par Totto Wolf, c’est peut-être ce jour-là qu’il remporte et prend un ascendant psychologique majeur sur le championnat.

En effet, Rosberg sait qu’il ne pourra plus se permettre aucune folie ou erreur, et le Britannique se rend compte qu’il est bien plu rapide que son coéquipier allemand. Poussant son rival à la faute à Monza pour lui ravir la victoire, il remporte ensuite 5 courses à la suite d’une main de maître. Ce qui lui permet d’arriver à Abu Dhabi avec 17 points d’avance mais surtout avec la maturité d’un champion du monde.

arton37441.jpg

Comprenez par-là que le pilote Anglais a appris de ses erreurs ou de ses succès. Car si son titre de 2008 était finalement un peu chanceux (glané dans le dernier tour), ses erreurs et débâcles en 2010 et 2011 sur et en dehors de la piste (plusieurs accrochages, séparation et retrouvailles avec Nicole Scherzinger qu’il étale au grand jour)  lui ont appris comment gérer une telle situation. Puis sa saison 2013 prouve qu’il a gagné en maturité (il ne préoccupe ni de Nico Rosberg ni des rumeurs des journalistes mais que de son propre pilotage ), et lui sert par ailleurs à couper le « cordon ombilical » McLaren en passant chez Mercedes. Sa consécration cette année et son deuxième titre ne sont donc pas le fruit du hasard, mais bien celui d’un pilote arrivé à maturité. Preuve en est encore s’il le faut, le fait que l’arrivée surprise dimanche matin de toute sa famille et de Nicole Scherzinger ne l’ont pas perturbé le moins du monde à Abu Dhabi. Mieux encore, il déclarait que son départ canon « lancé telle une fusée de la grille » était certainement le meilleur de toute sa carrière. Avouant au passage qu’il était « mille fois plus heureux » de ce deuxième titre synonyme de confirmation et parvenant à profiter pleinement du moment présent, Lewis Hamilton est déjà tourné vers la défense de son tire pour 2015…et plutôt deux fois qu’une.

arton37569.jpg