11/07/2014

Caterham vendue : Tony Fernandes tient parole et passe la main à un consortium d’investisseurs suisses et du Moyen Orient

Tony Fernandes est un homme de parole, et pour ceux qui en doutaient encore, sa dernière action aura donc fini de les convaincre. En effet, en début d’année, il avait annoncé la couleur en clamant lors de la présentation de la voiture que si l’équipe effectuait une nouvelle fois une saison décevante sans marquer de points, il n’hésiterait pas à se retirer et vendre son équipe. En d’autres termes, arrêter d’injecter des millions dans une équipe qui n’a jamais vraiment évolué ces dernières années.
Cependant, beaucoup espéraient finalement que ce n’était qu’une sortie afin de motiver son équipe et pilotes.
Mercredi 2 juillet dernier, l’homme d’affaire malaisien est donc passé de la parole aux actes, en vendant l’équipe Caterham entière à un consortium d’investisseurs en provenance de Suisse et du Moyen Orient. Si on ne connaît pas le prix exact (autour des 400-500 millions euros), une autre question intrigue grandement tous les observateurs de la Formule 1. Mais qui sont donc des investisseurs venus de Suisse et du Moyen-Orien ? Sont-ils sérieux ? Parle-ton là de ceux qui avaient déjà essayé de racheter Sauber voici quelques années (au moment du retrait de BMW) ?
Vous le constaterez beaucoup de questions et de zones d’ombres restent encore à éclaircir, malgré le fait que la vente ait déjà été effectuée et validée par la FIA.

Tony-Fernandes-007.jpg

En ce qui concerne la direction de l’équipe, elle est nouvellement prise par Colin Kolles et l’ancien pilote de F1 Christijan Albers. Là aussi une nouvelle surprenante, puisque l’on attendait plutôt Kolles sur un autre projet, celui de la création d’une 13ème équipe en Formule 1, avec son projet Forza Rossa (projet Roumain). Sauf que, après vérification il s’agit ici bien de son projet Forza Rossa et que le l’homme d’affaires qui a déjà dirigé HRT, Midland et Jordan a finalement préféré racheter une équipe existante, plutôt que de créer et mettre sur pied une nouvelle équipe. Cela enterre donc le projet d’une 13ème équipe en F1, mais il économise au passage 20 millions de frais administratifs et d’inscriptions. De plus, cela montre les difficultés et les liites pour une nouvelle équipe d’arriver en Formule 1, le fait de déjà pouvoir conserver 11 équipes étant un exploit…

sdtgs.png
Colin Kolles

Quant à la dénomination de l’équipe, il reste pour le moment sous le nom de Caterham, un changement en course de saison étant très difficile. L’usine basée à Leafield sera aussi maintenue au moins jusqu’au terme de la saison (la Monoplace 2015 devant aussi y être conçue), le but avoué étant de récupérer cette fameuse 10ème place au classement constructeur synonyme de 30 millions d’euros de droits distribués par la FOM. Nul doute que la bataille sera rude et difficile avec Marussia et Sauber, Collin Kolles ayant déjà mis la pression sur ses pilotes après un GP de Grande-Bretagne compliqué.

arton35062.jpg

Pour conclure, revenons encore une fois au sujet des investisseurs et de Christijan Albers. Le rôle du Néerlandais est-il si important qu’il en a l‘air sur l’organigramme ? A-t-il apporté une fortune personnelle dans l’aventure ? Enfin au niveau Suisse, pourquoi ces obscurs investisseurs venus de Suisse et n’ont préféré soutenir uen équipe historique et déjà en palce depuis plus de 10 ans, de surcroît avec une soufflerie des plus moderne ? Le mystère reste énorme, à moins que ce soit Monisha Kaltenborn trop tournée vers ses investisseurs Russes qui sont annoncés pour la énième fois sur le retour qui n’ait pas daigné s’intéresser à eux ? Les prochains jours et la pause estivale nous délivreront certainement des éléments de cette énigme...

 

27/06/2014

Des petits changements techniques pour 2015 et une réduction des coûts digne d’une plaisanterie

Alors que tout le petit monde de la Formule 1 attendait avec impatience le Conseil Mondial de la FIA de ce vendredi 27 juin, celui-ci n’a pas véritablement accouché de changements majeurs pour 2015 et encore moins de réductions de coûts majeurs comme le demandaient les petites équipes depuis plusieurs mois. Tout ceci n’est toutefois pas une surprise, puisque l’on s’imagine bien que la presque totalité des mesures et réductions annoncées aujourd’hui ont sans aucun doute été discutées, négociées et revues maintes fois par les principaux acteurs (dont les grandes écuries) avant son annonce officielle de ce matin.

Si du côté des changements techniques, les quelques nouveautés semblent logiques et pertinentes, les petites écuries ont vraiment de quoi être inquiètes et dépitées suite à l’échec cuisant de la mise en œuvre d’un budget plafonné puis de réductions des coûts en Formule 1. En effet, on parle bien ici d’un échec et le mot n’est pas trop fort pour qualifier la désillusion que doivent avoir les Marussia, Sauber, Force India et autres Williams aujourd’hui. Sans parler de Jean Todt et la FIA, pour qui c’est une douche froide après plusieurs mois de rudes et inutiles négociations.
Quant au propriétaire de l’équipe Caterham, Tony Fernandes, lui a déjà fait son choix et annoncé dès ce matin qu’il faisait une croix sur son aventure personnelle en Formule 1. Certainement déçu et dépité, il va en effet de désengager totalement de son écurie et aurait déjà vendue l’équipe Caterham à un nouveau propriétaire. A moins qu’il ait décidé tout simplement d’abandonner et d’arrêter les frais sans repreneur… Ce n’est d’ailleurs certainement pas un hasard si cette annonce tombe aujourd’hui…

f1,formule 1,réductions des coûts,caterham vendue,budget plafonds,une 3ème voiture par équipe en formule 1,caterham et tony fernandes

Tony Fernandes : "Quand je suis arrivé en F1, on nous promettait des budgets plafonnés aux alentours de 50 millions d’euros. Ce n’est jamais arrivé et cela n’arrivera probablement jamais." 

Mais pour bien illustrer la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui les équipes, regardons plutôt de plus près quelles mesures ont été prises ce vendredi :
-réduction du nombre de moteurs (de 5 à 4 par pilote)
-réduction du nombre d’essais privés (3 séances au lieu de 4),
-le régime de parc fermé s’appliquera  une heure plus tôt le samedi matin dès le début des Libres 3

Soit au total une économie globale estimée à 4 ou 5 millions d’euros. Mieux encore, l’interdiction des couvertures chauffantes qui ne devait déjà pas apporter beaucoup d’économies est annulée. Vous comprendrez donc facilement le désarroi des petites écuries et de Tony Fernandes.  

 
   
Au niveau sportif, une nouveauté surprenante mais qui devrait offrir plus de spectacle au public, est l’introduction d’un nouveau départ depuis lancé depuis la grille en cas de Safety Car. De quoi offrir de belles perspectives et promesses de dépassements…
Une autre mesure annoncée au plan technique cette fois-ci, est l’interdiction du double nez et l’instauration d’un museau plus conforme et élégant pour 2015.
Passé la déception et l’amertume de ces annonces, les petites équipes restantes réagiront-elles ? Devra-t-on reparler de la possibilité de 3 voitures par équipe et de la mort du budget plafonnés ? (voir notre article http://f1-faninfo.blog.24heures.ch/archive/2014/04/16/coup-de-trafalgar-sur-le-budget-plafond-les-6-equipes-du-str-855748.html)

Rien n’est encore décidé, mais la question de la survie à très court et moyen terme pour des équipes comme Marussia ou Sauber se pose bel et bien. Auront-elles encore l’énergie et les finances nécessaires pour le futur ?
Les prochains jours et semaines devraient nous permettre d’y voir plus clair et de très certainement reparler de l’arrivée d’une 3ème voiture par équipe si une nouvelle équipe venait à disparaître. N’est-ce pas Messieurs Ecclestone et Wolff ?

f1,formule 1,réductions des coûts,caterham vendue,budget plafonds,une 3ème voiture par équipe en formule 1,caterham et tony fernandes
" Si nous tombons en dessous d’un niveau critique, avoir une 3ème voiture pourrait être un moyen de remplir la grille." Bernie Ecclestone.