08/04/2015

Ferrari premier contradicteur de Mercedes cette saison ? Le point avant le GP de Chine

Après un Grand-Prix d’Australie qui fut l’un des plus ennuyeux de ces dernières années, la seconde course de la saison en Malaisie a redonné le sourire et des émotions aux fans de Formule 1, et surtout aux fans de la Scuderia Ferrari. Hasard ou non, cette victoire des hommes de Maranello arrivait bien au meilleur moment, non seulement pour Sebastian Vettel mais aussi et surtout pour l’intérêt du championnat.

En effet, il est vrai qu’après l’étouffante domination des Mercedes à Melbourne, personne n’attendait les Ferrari et Vettel aussi bien placé et menaçants en Malaisie. Pire, certains se disaient presque déjà qu’on aurait droit à un remake de la saison 2014 en pire. Finalement peut-être que non, tant les hommes de Totto Wolff ont semblé surpris et sans solution miracle face à la montée en puissance de la Sucderia. Rapides en qualifications et plus économes avec leurs gommes, les bolides rouges ont donné des sueurs froides et maux de têtes aux flèches d’argents. Preuve en est d’ailleurs le changement de stratégie de Mercedes concernant la préparation des Grand-Prix puisque Nico Rosberg et Lewis Hamilton ont été convoqués ensemble, une fois n’est pas coutume, au briefing avant la Chine.

f1-malaysian-gp-2015-sebastian-vettel-scuderia-ferrari.jpg

Alors le championnat est-il totalement relancé ? Il serait toutefois prématuré de l’affirmer, tant la suprématie de Mercedes semble encore forte et marquée. Le GP de Chine avec ses grandes courbes et longues lignes droites devrait d’ailleurs être un bon juge de paix pour se faire une idée sur la suite de la saison. Et si Sebastian Vettel mais surtout Kimi Raikkonnen seront capables de suivre le rythme des champions du monde en titre, alors nous pourrions assister à quelques belles passes d’armes cette saison, dans l’autre cas, Kuala Lumpur pourrait bien n’être qu’un mauvais souvenir pour Nico Rosberg et Lewis Hamilton.

Qu’en est-il des autres concurrents me direz-vous ? Au vu de ce qui a été présenté lors de ces deux premières courses, on aurait presque envie de dire qu’on pourrait assister à un championnat à deux vitesses avec Red Bull, Toro-Rosso, Williams et Sauber (la bonne surprise de ce début de saison) d’un côté et Force India, McLaren et Lotus de l’autre. Sans parler de Manor qui est quasi inexistante. Toutefois on connaît les exigences de Red Bull et Dieter Mateschitz et on voit mal comment les Autrichiens pourraient se permettre une seconde saison assez décevante. Partant de ce constat et avec un peu d’optimisme on se dit qu’on pourrait pourquoi pas assister à de belles batailles entre Mercedes, Ferrari, Williams et Red Bull cette année.

f1-malaysian-gp-2015-jenson-button-mclaren-mp4-30.jpg

De l’optimisme, il y en a en tous cas du côté de Sauber, qui semble avoir la voiture et le moteur pour marquer de précieux points cette saison et se rattraper d’une saison 2014 très médiocre. Ainsi le rookie Felipe Nasr pourrait faire vibrer les hommes de Hinwill et se mêler à la course aux gros points plus d’une fois cette saison. Tout le contraire de McLaren qui semble totalement larguée cette saison et pour qui les débuts avec le motoriste japonais Honda sont plus difficiles que prévu.

Espérons que ce début de saison prometteur tienne toutes ses promesses et que le prochain Grand-Prix de Chine ne nous fasse pas mentir. Réponse dès samedi avec les qualifications à 9heures et la course dimanche à 8heures.

14/12/2014

McLaren-Honda annonce ses pilotes : Alonso et Button titulaires en 2015

Alors que toutes les équipes ont déjà confirmé leurs pilotes pour la prochaine saison depuis maintenant plus de 10 jours, McLaren a été la dernière a lever le voile sur un mystère qui n’en était qu’un à moitié…
En effet, si la signature de Fernando Alonso était attendue comme une évidence, celle de Jenson Button l’était beaucoup moins, le Britannique était en concurrence avec son jeune coéquipier Danois Kevin Magnussen.

Si c’est finalement Button qui a été choisi pour accompagner Alonso dans cette nouvelle aventure « Honda » pour McLaren, on peut certainement parier que l’expérience, la connaissance du motoriste et la réduction de salaire (de moitié ?) n’y sont certainement pas étranger.  Quoiqu’il en soit, la décision a été longue à venir et « JB » pourra certainement mettre en avant  sa connaissance de l’équipe et du motoriste Japonais pour briller aux côtés de Fernando Alonso. On se dit d'ailleurs que le duo de l’équipe de Woking devrait être parmi les plus forts du plateau, n'ayant rien à envier à Mercedes (Rosberg-Hamilton) ou Ferrari (Vettel-Raikkönnen).

mclaren,honda,button,japon,fernando alonso,button mclaren honda,magnusen,ron dennis

Cependant, comme dans presque tous les choix, il y a un perdant et celui-ci se nomme malheureusement Kevin Magnussen. Toutefois le Danois pourra se consoler avec le rôle de 3ème pilote et de pilote réserviste. Nul doute que par son intermédiaire, Ron Dennis n’hésitera pas à mettre la pression sur ses deux pilotes titulaires en cas de mauvais résultats en cours de saison. Mais pour ceci il faudra que la voiture qui n’était que peu réussie ces deux dernières années soit enfin à la hauteur des exigences et des objectifs du Team Britannique.

Finalement, on peut tout de même dire qu’il s’agit d’un sacré coup sur le marché et d’une petite révolution de palais, lorsque l’on sait que Ron Dennis le patron en personne s’était séparé en mauvais termes de Fernando Alonso  en 2007 et qu’il privilégiait l’option Magnussen pour 2015. Néanmoins, McLaren a donc fait preuve d’une certaine forme d’intelligence en mettant toutes ses chances de son côté, avec deux champions du monde qui se sont engagés pour respectivement 3 ans (Fernando Alonso) et 2 ans (Jenson Button). Suffisant pour un titre mondial ? 

mclaren,honda,button,japon,fernando alonso,button mclaren honda,magnusen,ron dennis