01/11/2015

Un viva Mexico qui arrive une semaine trop tard pour Rosberg

En remportant le premier Grand-Prix du Mexique depuis 1992, Nico Rosberg n’a certes pas effacé sa déception de la semaine dernière aux Etats-Unis, mais il a au moins repris la deuxième place au classement général, ce qui reste une maigre consolation. Un point pour le Franco-Suisse Romain Grosjean, aucun pour Sauber.
 

F1, Formule 1, Grand-Prix du Mexique, GP, Mexique, GP Mexique, Rosberg, Hamilton, Mercedes, 1992


Partant à nouveau de la pole-position, Nico Rosberg n’a cette fois-ci pas laissé l’occasion à son coéquipier Lewis Hamilton de lui ravir la première position au premier virage. Très vigilant et à son affaire, le pilote allemand a su maitriser les attaques du nouveau triple champion du monde.  Derrière Sebastian Vettel a moins de chance, s’accrochant avec Daniel Ricciardo dès le premier freinage. Le rival de Rosberg pour le titre de vice-champion du monde peut toutefois repartir. Au fil des tours, les deux Mercedes haussent le rythme et creusent le trou par rapport à leurs poursuivants directs que sont les deux Williams et Red Bull. C’est d’ailleurs Valtteri Bottas qui effectue le premier son arrêt au stand au 8ème tour pour chausser des gommes medium. Les leaders décident quant à eux de rester 15 tours supplémentaires en piste, une stratégie qui semble en fin de compte bien plus adéquate. 

Alors qu’il tente de remonter dans le peloton, Bottas va à nouveau s’accrocher avec Kimi Räikkönnen qui l’avait sorti en Russie. Cette fois-ci c’est l’abandon pour Räikkönnen et une petite alerte seulement pour Bottas. Puis vient la sortie de piste de Sebastian Vettel qui écrase sa voiture contre les barrières de sécurité. Une course à oublier pour l’Allemand et Ferrari qui subit donc un double abandon. La Safety Car entre en piste et anéanti l’avance de Nico Rosberg. Felipe Nasr est lui victime de l’usure de ses freins et doit lui aussi renoncer à plus de 10 tours de l’arrivée.

A la reprise, les deux Mercedes qui venaient de chausser des pneus neufs offrent un beau sprint final de 10 tours aux 120'000 spectateurs présents sur le circuit. Ils passent les deux tout près d’une sortie de route en prenant tous les risques pour la victoire. Les deux Red Bull encore 3ème et 4ème ne peuvent-elles résister à la remontée puissante et limpide de Valtteri Bottas. Le Finlandais passe les deux pilotes Red Bull et s’offre la 3ème marche du podium.

F1, Formule 1, Grand-Prix du Mexique, GP, Mexique, GP Mexique, Rosberg, Hamilton, Mercedes, 1992

Devant Nico Rosberg résiste et s’offre une victoire qui lui permet de retrouver un peu le sourire après sa déconvenue du GP des Etats-Unis. Elle arrive néanmoins trop tard pour la course au titre. Pas de points pour l’équipe Sauber avec Marcus Ericsson qui termine une course très discrète à la 12ème place, derrière Romain Grosjean 10ème. Prochain Grand-Prix le 15 novembre au Brésil avec une course à domicile pour Felipe Nasr et sa Sauber.

 

Formule 1 - Grand Prix du Mexique 2015

 

Pilote

Ecurie

Temps

Pts

01

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Rosberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

71 tours

25

02

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/gb.png L. Hamilton

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

+1.9

18

03

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png V. Bottas

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+14.5

15

04

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/ru.png D. Kvyat

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/redbull.png Red Bull

+16.5

12

05

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/au.png D. Ricciardo

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/redbull.png Red Bull

+19.6

10

06

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/br.png F. Massa

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+21.4

8

07

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Hülkenberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/forceindia.png Force India

+25.8

6

08

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/mx.png S. Pérez

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/forceindia.png Force India

+34.3

4

09

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/nl.png M. Verstappen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/tororosso.png Toro Rosso

+35.2

2

10

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fr.png R. Grosjean

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+37.9

1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18/07/2015

Décès du pilote de Formule 1 Jules Bianchi 9 mois après son accident de Suzuka

Terrible nouvelle ce matin pour tous les fans de Formule 1 et de sport automobile. Le jeune pilote Niçois de 25 ans Jules Bianchi est décédé dans la nuit de vendredi à samedi suite à son dramatique accident survenu au cours du GP du Japon à Suzuka le 5 octobre 2014.

La famille de Jules a officialisé la nouvelle à 2h45 du matin avec la publication d’un communiqué digne et rempli d’émotions. Alors que la Formule 1 s’était fixé comme priorité numéro une la sécurité des pilotes, la mort du Niçois vient nous rappeler que le sport automobile reste un sport spectaculaire mais aussi dangereux.  21 ans après la mort d’Ayrton Senna, la Formule 1 voit donc un nouveau pilote perdre la vie suite à ses blessures subies lors d’un Grand-Prix.

Doté d’un talent hors norme et d’une personnalité sympathique et attachante, Jules Bianchi était membre de la Ferrari Driver Academy. Promis à un immense avenir, le Français avait réussi l’exploit de terminer à la 9ème place du GP de Monaco 2014 avec la très modeste Marussia, réalisant de superbes dépassements. Cet exploit avait été comparé à une victoire par ses pairs comme le redit encore Jean-Eric Vergne aujourd’hui. Toute la famille de la Formule 1, Ferrai (par laquelle il était considéré comme un futur pilote titulaire), Marussia (son ancienne équipe) et toutes les autres acteurs du sport automobile se sont associés à la douleur de la famille Bianchi qui sera restée digne pendant ce long combat de 9 mois.

F1, Formule 1, Grand-Prix, Jules Bianchi, Marusia, Manor, Suzuka, RIP Jules Bianchi, Bianchi

Les hommages et les nombreux témoignages d’amitiés ont afflué de toutes parts depuis l’annonce de la mort de Jules Bianchi ce matin, avec entre autres Jean-Eric Vergne, Fernando Alonso, ou encore Jean Todt et Sebastien Loeb. 

 Tout le blog de f1-faninfo présente ses plus sincères condoléances à sa famille, ses proches et ses amis.
#Ciao Jules siempre nei cuori

Extraits du communiqué officiel de la famille de Jules Bianchi :
« Jules s’est battu jusqu’au bout, comme il l’a toujours fait, mais hier, sa bataille a pris fin".
"Nous ressentons, dit-elle, une peine immense et indescriptible. Nous voulons remercier
le personnel médical du CHU de Nice, qui l’a soigné avec amour et dévouement, le personnel du Centre Médical Général de Mie au Japon qui a pris soin de Jules immédiatement après son accident, tout autant que tous les autres médecins qui se sont
impliqués dans le combat qu’il a mené au cours des mois passés."

« Nous souhaitons remercier les collègues de Jules, ses amis, ses supporters et tous ceux qui lui
ont prouvé leur affection au cours de cette période. Ils nous ont donné la force nécessaire pour résister dans ces moments terribles. Les écouter, lire leurs très nombreux messages nous ont montré comment Jules avait suscité une affection si profonde auprès de tant de personnes de par le monde."

 

01/04/2015

Un week-end de course avec Lucas Légeret jeune espoir Suisse de karting

Vous êtes-vous souvent posez la question à quoi ressemble une vraie course de karting ? Ou comment se préparent et vivent ces jeunes pilotes lancés à plus de 120 km/h qui seront peut-être les futures stars de demain ? Alors Intéressons-nous aujourd’hui au jeune Vaudois de 14 ans Lucas Légeret qui entame sa 2ème saison dans la prestigieuse compétition internationale WSK (World Series Karting).

Pour son âge, il s’agit de la plus haute catégorie de karting, puisque le championnat se déroule en Italie, Espagne, Grande-Bretagne ou encore à Macao. Vous l’aurez compris, Lucas fait donc partie des tous meilleurs pilotes de sa génération et s’illustre dans la plus prestigieuse compétition de son âge (les jeunes de moins de 16 ans ne peuvent pas encore courir en monoplace). Ses concurrents viennent d’ailleurs de toute l’Europe (Belgique, France, Italie, Russie..) et même de l’Asie avec des représentants de la Chine et Singapour).

_DSC7509_1a26623e95.jpg

En signant en fin d’année dernière au sein du Team officiel BirelART, Lucas s’est donné les moyens de ses ambitions puisque il a du même coup intégré l’Académie All Road notamment dirigée par Nicolas Todt (voir notre article : http://f1-faninfo.blog.24heures.ch/tag/lucas+l%C3%A9geret)
Si lors de la première course de sa saison sur le circuit d’Adria le jeune Vaudois s’était montré rapide mais avait manqué la finale suite à des problèmes techniques, il en était tout autre pour cette deuxième du calendrier en Italie à Castelleto di Branduzzo non loin de Pavia.
Arrivé en fin de semaine sur place, Lucas réalise de très bon temps dès le vendredi lors des essais libres et semble avoir trouvé de très bons réglages pour les différentes courses du week-end. Signant le 4ème meilleur temps des séries, il est malheureusement gêné ensuite en qualifications par des concurrents et doit partir de la 23ème position lors des 4 courses à points qualificatives pour la grande finale de dimanche.

2015_winter_cup_019_36c035d22d.jpg

Loin d’être découragé, le jeune Vaudois brille tant samedi sur le sec et que dimanche sous la pluie avec de superbes dépassements conclués par des remontées au classement général. Ces belles performances sont d’ailleurs suivies par une magnifique 5ème place lors de la pré-finale qui le classe 10ème sur la grille de départ de la grande course du dimanche après-midi.
Mais avant d’abord le moment le plus important du week-end, retour dans le stand de son équipe où Lucas va débriefer et analyser les données de la télémétrie avec ses mécaniciens et ingénieurs. Après cela, il sera encore temps de changer les derniers réglages pour la course qui s’annonce très pluvieuse. Au vu de la structure de son équipe et des moyens à dispositions sur place, les spectateurs et soutiens comprennent vite que nous sommes dans un monde de futurs champions où rien n’est laissé au hasard et où les pilotes ne se font aucun cadeau.

_DSC9663_4ce3abc733.jpg

Justement, des cadeaux Lucas Légeret n’en recevra pas tellement pour la course principale de cette manche de Castelleto. Sous une pluie battante qui vient de redoubler d’intensité, le Vaudois nourrit pourtant de légitimes ambitions. On se dit aussi que les conditions de course pourraient lui permettre de se mettre en évidence. Depuis une grille de départ digne des plus grandes courses, Lucas  réussit un très bon départ et remonte à une splendide 5ème place après seulement trois tours. Revenu juste derrière son coéquipier Belge Ulysse de Pauw et alors que la course est sous drapeau jaune, c’est à ce moment qu’un concurrent heurte l’arrière du karting de Lucas qui se retrouve bien malgré lui éjecté de la piste. Très remonté et on le serait pour moins, le Vaudois garde son sang-froid et commence une remontée spectaculaire sous la pluie. Prouvant qu’il ne méritait pas ce qu’il lui était arrivé, il passe ses concurrents les uns après les autres. Intérieurs, extérieurs, courbes rien ne l’arrête…mis à part la fin de la course.

sans-titre.png

Terminant finalement huitième malgré cet incident rageant, alors qu’un podium lui tendait les bras, Lucas se consolera très vite en voyant ses ingénieurs et son motoriste le féliciter pour sa magnifique  performance globale et sa vitesse de pointe. Il marque au passage de beaux points au championnat ce qui lui permet d’être parmi les quinze meilleurs du classement (sur 80 engagés). Prochaine course de Lucas dans le cadre des WSK Master Series les 11 et 12 avril sur le circuit de La Conca au Sud de l’Italie. Bravo à lui et bonne chance pour la suite de la saison.

Plus d’informations sur Lucas Légeret (Team Art Birel) :
http://www.lucas-legeret.ch/fr/accueil/