07/06/2015

Lewis Hamilton s’impose sans trembler au Canada- Les Sauber loin des meilleurs

En partant de la pole-position, Lewis Hamilton avait mis toutes les chances de son côté pour s’imposer à nouveau après sa déconvenue de Monaco. Et cette fois-ci, rien n’est venu empêcher le Britannique de signer une victoire méritée, tant il a dominé ce Grand-Prix.

Après deux victoires de suite pour Nico Rosberg (Espagne et Monaco), Lewis Hamilton avait à cœur de renouer avec la plus haute marche du podium à Montréal. Programmé comme à son habitude, enclavé au milieu de la tournée européenne, le circuit Gilles Villeneuve n’aura donc  pas causé de mésaventures au Britannique.  Et au bout des 70 tours parcourus, c’est bien le champion du monde en titre qui s’impose de la plus belle des manières.
Ne commettant aucune faute au départ, l’Anglais s’envole et garde pendant les 20 premiers tours une marge confortable sur son coéquipier Nico Rosberg. Bien que relégué à 2 voire 3 secondes tout au long de la course, l’Allemand n’a pourtant pas ménagé ses effort et tenté de mettre son coéquipier sous pression.

f1-canadian-gp-2015-lewis-hamilton-mercedes-amg-f1-w06.jpg

 

 

Derrière les flèches d’argent on retrouve le deux Finlandais Kimi Räikkönnen et Valtteri Bottas à la lutte pour la 3ème place du podium. Les deux compatriotes possèdent une marge suffisante sur les deux Lotus de Romain Grosjean et Pastor Maldonado qui suivent en 5ème et 6ème position. Parti en fond de grille, Sebastian Vettel tente lui de remonter le peloton en misant sur une stratégie décalée à 2 arrêts. Il prend notamment le meilleur sur les Red Bull, les Torro Rosso et les deux Sauber bien décevantes qui se battent autour de de la 14ème place seulement.

Peu après le premier arrêt au stand, Kimi Räikkönnen part en tête à queue et offre la 3ème place à Valtteri Bottas qui ne la quittera plus. Un peu plus tard, c’est au tour de Romain Grosjean de se rabattre trop tôt sur le pauvre pilote Will Stevens  (Manor F1) alors qu’il devait simplement lui prendre un tour. Suite à cet incident, les deux pilotes doivent passer par les stands pour rechausser de nouvelles gommes et le Franco-Genevois terminera finalement dixième marquant un petit point.
Quant à Fernando Alonso, il abandonne pour la 3 eme course de suite alors qu’il se débattait avec sa monoplace en fin de peloton.

f1-canadian-gp-2015-fernando-alonso-mclaren-mp4-30.jpg

Sur la fin de la course, Nico Rosberg est bien revenu à une seconde de Lewis Hamilton, laissant penser au public et téléspectateurs qu’ils auraient enfin droit à un peu de spectacle, mais l’Anglais reprendra vite son matelas de protection de 3 secondes pour s’imposer sans trembler et ne pas répéter le scénario hitchcockien  de Monaco. Bottas sur Williams complète le podium et devance les deux Ferrari de Räikkönnen et Vettel (qui s’est fait l’auteur d’une superbe remontée).  Journée difficile pour Red Bull avec Kvyt seulement 9ème et Ricciardo hors des points qui devance de justesse le deux Sauber de Marcus Ericcson (14ème) et Felipe Nasr (16ème). Vous l’aurez compris une course donc à oublier au plus vite pour l’écurie d’Hinwill.

 

Prochain Grand-Prix, le 21 juin en Autriche sur le circuit du Spielberg.

 

01

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/gb.png L. Hamilton

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

70 tours

25

02

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Rosberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/mercedes.png Mercedes

+2.285

18

03

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png V. Bottas

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+40.666

15

04

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fi.png K. Räikkönen

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+45.625

12

05

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png S. Vettel

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/ferrari.png Ferrari

+49.903

10

06

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/br.png F. Massa

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/williams.png Williams

+56.381

8

07

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/ve.png P. Maldonado

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+1:06.664

6

08

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/de.png N. Hülkenberg

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/forceindia.png Force India

+1 tour

4

09

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/ru.png D. Kvyat

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/redbull.png Red Bull

+1 tour

2

10

 http://www.toilef1.com/site/image/drapeaux/fr.png R. Grosjean

 http://www.toilef1.com/site/image/2015/miniatures/lotus.png Lotus

+1 tour

1

 

25/05/2015

Coup de théâtre à Monaco : Une erreur de Mercedes offre la victoire à Nico Rosberg

Scénario complètement fou au Grand-Prix de Monaco, rendez-vous habituel de toutes les stars et personnalités du show-biz. Alors que la course avait été assez calme jusqu’à 10 tours de l’arrivée, l’apparition de la Safety Car joue un bien mauvais tour à Lewis Hamilton. Victime d’une erreur de calcul de son équipe qui lui demande de rentrer au stand, il offre la victoire à Nico Rosberg.

f1-monaco-gp-2015-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-w06.jpg

Tout commence pourtant bien pour le double champion du monde britannique. S’élançant de la pole-position, il creuse rapidement l’écart par rapport à son coéquipier Rosberg et l’Allemand Vettel. Après plus de 30 tours, la plupart des pilotes de tête s’arrêtent pour changer leurs pneus, mais ces premiers passages aux stands ne changent ni la donne ni le classement de ce début de course. Derrière le trio de tête, Räikkönnen et les deux Red Bull se livrent une belle bataille pour la quatrième place.

Au fil des tours suivants, le public comprend vite qu’à moins d’un terrible coup du sort mécanique ou d’une erreur humaine, on se dirige à nouveau tout droit vers un doublé Mercedes et une quatrième victoire cette saison pour Lewis Hamilton. A ce moment-là, Romain Grosjean est en lutte avec Max Verstappen pour rentrer dans les points et le jeune néerlandais se montre de plus en plus pressant. Mais le pilote Torro-Rosso va commettre une erreur en tentant de passer le Franco-Genevois et manquer son freinage au premier virage. Un gros choc heureusement sans conséquence pour le pilote de 17 ans, mais qui va avoir grosse incidence sur la fin de la course et provoquer l’entrée de la Safety Car.

C’est en effet là que la course bascule puisque Mercedes appelle le leader Lewis Hamilton à rentrer au stand pour changer à nouveau ses pneus. Or l’équipe allemande a mal calculé son avance et voit le pilote britannique ressortir derrière Nico Rosberg et Sebastian Vettel, un scénario digne du festival de Cannes qui se tient à quelques kilomètres de là. Définitivement une chose incompréhensible et inconcevable, tant ce dernier passage par les stands ne semblait pas du tout nécessaire et mal calculé. Lorsque la Safety Car se retire, Nico Rosberg n’a donc plus qu’à gérer les 5 derniers tours et remporter un Grand-Prix qu’il ne pensait plus pouvoir gagner. Comme un cadeau du ciel chez lu dans la principauté monégasque. Il devance donc finalement Vettel et le pauvre Lewis Hamilton totalement dévasté. Quatrième place pour Kvyat et cinquième pour Ricciardo pour des Red Bulls qui semblent avoir retrouvé des couleurs mais pas encore leurs ailes. Räikkönnen finit sixième devant Pérez et Button qui offre ses premiers points à McLaren-Honda.

f1-monaco-gp-2015-the-podium-race-winner-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-and-third-placed-tea.jpg

Des points pour Sauber
Felipe Nasr termine lui neuvième pour son premier Grand-Prix sur le rocher monégasque et  marque donc de précieux points pour l’équipe Suisse. Grâce à sa performance, Sauber conserve donc la cinquième place du classement des constructeurs. Quant à Romain Grosjean, son accrochage avec Verstappen lui coûtera une place dans les points. Terminons finalement par ces propos pleins d’intelligence de Lewis Hamilton pourtant très déçu : On gagne ensemble, on perd ensemble, aujourd’hui je n’ai pas eu de chance.
De la chance, les stars et les spectateurs présents dans la principauté en ont eu, puisque le  Grand-Prix de Monaco a encore une fois tenu son rôle et offert un final plein de rebondissements.

 

12/04/2015

Hamilton remet les choses au point au GP de Chine, nouveau doublé Mercedes

Lewis Hamilton a remporté de la tête et des épaules le  3ème Grand-Prix de la saison disputé  sur le circuit de Shanghai. Le Britanique a devancé son coéquipier Nico Rosberg et Sebastian Vettel. C’est  la 3ème fois en autant de Grand-Prix que les 3 pilotes trustent le podium. Le Franco-Genevois Romain Grosjean et les deux Sauber dans les points.

S’élançant de la pole-position, Lewis Hamilton n’a laissé aucune chance à son coéquipier et encore moins à ses autres adversaires dès le premier virage. Auteur d’un très bon départ, il compte rapidement plusieurs secondes d’avance sur ses poursuivants. Mieux, il creuse encore un peu plus l’écart avant son premier arrêt au stand, pour disposer d’une confortable avance sur Nico Rosberg.

L’Allemand est lui plus menacé par les deux Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Raikkonnen qui l’obligent à être constamment attentif dans ses rétroviseurs. Pas assez rapide pour recoller à Lewis Hamilton, Rosberg vivra une course plus agitée que son coéquipier. Derrière cers pilotes, on peut presque parler d’une claire hiérarchie, puisque les deux Williams précèdent les deux Lotus, les deux Sauber et Toro-Rosso, alors que les Red Bull et McLaren-Honda font pâle figure en queue de peloton.

Romain Grosjean (Lotus) 7e

Dans une course malheureusement à nouveau assez monotone en tête de course, Pastor Maldonado tente bien d’animer les débats en manquant son entrée au stand, puis en sortant sans mal de la piste avant d’être heurté par un Jenson Button pas totalement innocent sur ce coup-là. Son coéquipier Romain Grosjean sera lui beaucoup plus enthousiaste à la fin de la course, puisqu’il saura profiter de la bonne performance de sa voiture et du nouveau moteur Mercedes pour se hisser à une belle 7ème place. Le Franco-Genevois était d’ailleurs tout sourire à la fin du Grand-Prix.
Romain Grosjean :« Nous avons fait du bon travail pour améliorer la voiture course après course et c’est formidable de marquer enfin des points. La prochaine course devrait être prometteuse aussi ! »

Course aussi à nouveau désolante pour les Red Bull avec Kvyat qui abandonne sur panne moteur et Ricciardo qui malgré son talent et de beaux dépassements ne fera mieux qu’une 9ème place ce qui le classe juste entre les deux Sauber de Felipe Nasr 8ème et Marcus Ericcson 10ème. Très bonne course donc à nouveau pour le Team de Hinwill et de précieux points pour le classement des constructeurs. Avec cette performance, les hommes de Monisha Kaltenborn remontent d’ailleurs à la 4ème place devant Red Bull ou encore McLaren-Honda.

Sauber place ses deux monoplaces dans les points

Déjà peu en verve avec Red Bull, Renault va encore malgré elle décider du sort de cette course, puisque le vaillant Max Verstappen qui pointe alors à une belle 8ème place va lui aussi être trahi à 4 tours de la fin sur la ligne droite des stands par une défaillance de son moteur.  Ce Grand-Prix de Chine qui ne restera pas dans les mémoires pour le peu de spectacle vu sur la piste se termine donc sous le régime du Safety Car et avec des commissaires de pistes qui ont toutes les peines du monde à dégager la Toro-Rosso du jeune Néerlandais.
Lewis Hamilton ramène donc tranquillement sa monoplace sur la plus haute marche du podium et augmente son avance au championnat à 13pts sur Vettel et 17pts sur Rosberg.

GP de Chine

01   L. Hamilton   Mercedes 56 tours 25
02   N. Rosberg   Mercedes +0.714 18
03   S. Vettel   Ferrari +2.988 15
04   K. Räikkönen   Ferrari +3.835 12
05   F. Massa   Williams +8.544 10
06   V. Bottas   Williams +9.885 8
07   R. Grosjean   Lotus +19.008 6
08   F. Nasr   Sauber +22.625 4
09   D. Ricciardo   Red Bull +32.117 2
10   M. Ericsson   Sauber +1 tour 1