21/06/2015

GP d’Autriche : Nico Rosberg en tête du début à la fin – Pas de points pour Sauber

Victoire méritée pour Nico Rosberg en Autriche. Il devance son coéquipier Lewis Hamilton et Felipe Massa sur Williams. A noter encore une fois la grande domination des écuries équipées de moteurs Mercedes. Les deux Sauber terminent à la porte des points.

En profitant du mauvais départ de Lewis Hamilton et  en s’emparant de la tête de la course dès le premier virage, Nico Rosberg s’est offert une voie royale vers le 11ème succès de sa carrière. Toutefois les spectateurs présents au circuit du Spielberg auront droit à leurs émotions, puisque Fernando Alonso et Kimi Räikkönnen s’accrochent spectaculairement au premier tour, la McLaren montant sur la Ferrari jusqu’à ce que les deux voitures s’immobilisent. Les deux champions du monde abandonnent bien évidemment suite à cet incident et la Safety Car entre en piste, le temps de dégager toutes les pièces et dégâts de cet accident.

f1-austrian-gp-2015-race-winner-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-celebrates-on-the-podium.jpg

Au 7ème tour, le nouveau départ lancé profite à nouveau à Rosberg qui a su mieux négocier la rentrée du Safety Car. Pendant les 10 tours suivants, l’écart entre les deux Mercedes ne dépasse pas 2 secondes et Lewis Hamilton peut encore y croire. Derrière les deux flèches d’argent, on retrouve la Ferrari de Sebastian Vettel 3ème et Felipe Massa 4ème. Un beau peloton formé des Force India, des Lotus avec Romain Grosjean et de la Williams de Massa se battent pour les points,  juste devant la Sauber de Felipe Nasr.

Les arrêts aux stands qui interviennent entre le 30ème et 40ème tour, ne changent finalement rien à la donne. Pire, Hamilton qui tentait de réaliser un undercut et de passer son coéquipier avec des pneus plus frais commet l’erreur de franchir la ligne blanche à la sortie des stands et se voit pénalisé de 5 secondes à la fin de la course. Dès lors, l’Anglais s’appliquera à maintenir sa deuxième place, alors que Nico Rosberg malgré des vibrations gênantes sur l’aileron avant file tout droit vers la victoire. Pendant ce temps, Romain Grosjean est obligé d’abandonner sur un problème de boîte à vitesse. Le Franco-Genevois était d’ailleurs très déçu à la fin de la course :
C'est à nous de réagir. Il va falloir, parce que sinon, nous abandonnerons encore. Il faut que nous comprenions ce qui se passe et que nous réagissions.

Déception aussi du côté de Vettel, puisque l’Allemand perd plus de 10 secondes lors de son arrêt au stand, les mécaniciens de la Sucderia ayants quelques ennuis avec l’écrou de la roue arrière gauche. Le quadruple champion du monde ressortira 4ème derrière Felipe Massa et reviendra dans le sillage du Brésilien pour 4 derniers tours d’un beau combat. Néanmoins, il ne parviendra pas à reprendre sa place sur le podium.  Bottas et Hülkenberg terminent 5ème et 6ème dans un peloton disputé te confirment la suprématie du moteur Mercedes.

f1-austrian-gp-2015-daniil-kvyat-red-bull-racing-rb11.jpg

Difficile et cruel résultat pour Sauber, puisque Felipe Nasr parti 8ème et longtemps dans les points termine 11ème à quelques secondes de Daniel Ricciardo. Quant à Marcus Ericcson, c’est une course à oublier pour le jeune Suédois, qui a volé son départ et connu plusieurs soucis techniques. Il termine 13ème. Grosse désillusion également pour Red Bull et son propriétaire autrichien Dieter Mateschitz, puisque le meilleur représentant est Max Verstappen 8ème  sur une Toro-Rosso alors que Ricciardo ne marque qu’un seul point supplémentaire avec la 10ème place.
Prochain Grand-Prix le 5 juillet à Silverstone, pour ce qui sera la course à domicile pour de nombreux concurrents du paddock. On pense notamment à Lewis Hamilton et Jenson Button ou aux écuries Williams, McLaren, Lotus qui essaieront de briller chez eux.


 

 

25/05/2015

Coup de théâtre à Monaco : Une erreur de Mercedes offre la victoire à Nico Rosberg

Scénario complètement fou au Grand-Prix de Monaco, rendez-vous habituel de toutes les stars et personnalités du show-biz. Alors que la course avait été assez calme jusqu’à 10 tours de l’arrivée, l’apparition de la Safety Car joue un bien mauvais tour à Lewis Hamilton. Victime d’une erreur de calcul de son équipe qui lui demande de rentrer au stand, il offre la victoire à Nico Rosberg.

f1-monaco-gp-2015-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-w06.jpg

Tout commence pourtant bien pour le double champion du monde britannique. S’élançant de la pole-position, il creuse rapidement l’écart par rapport à son coéquipier Rosberg et l’Allemand Vettel. Après plus de 30 tours, la plupart des pilotes de tête s’arrêtent pour changer leurs pneus, mais ces premiers passages aux stands ne changent ni la donne ni le classement de ce début de course. Derrière le trio de tête, Räikkönnen et les deux Red Bull se livrent une belle bataille pour la quatrième place.

Au fil des tours suivants, le public comprend vite qu’à moins d’un terrible coup du sort mécanique ou d’une erreur humaine, on se dirige à nouveau tout droit vers un doublé Mercedes et une quatrième victoire cette saison pour Lewis Hamilton. A ce moment-là, Romain Grosjean est en lutte avec Max Verstappen pour rentrer dans les points et le jeune néerlandais se montre de plus en plus pressant. Mais le pilote Torro-Rosso va commettre une erreur en tentant de passer le Franco-Genevois et manquer son freinage au premier virage. Un gros choc heureusement sans conséquence pour le pilote de 17 ans, mais qui va avoir grosse incidence sur la fin de la course et provoquer l’entrée de la Safety Car.

C’est en effet là que la course bascule puisque Mercedes appelle le leader Lewis Hamilton à rentrer au stand pour changer à nouveau ses pneus. Or l’équipe allemande a mal calculé son avance et voit le pilote britannique ressortir derrière Nico Rosberg et Sebastian Vettel, un scénario digne du festival de Cannes qui se tient à quelques kilomètres de là. Définitivement une chose incompréhensible et inconcevable, tant ce dernier passage par les stands ne semblait pas du tout nécessaire et mal calculé. Lorsque la Safety Car se retire, Nico Rosberg n’a donc plus qu’à gérer les 5 derniers tours et remporter un Grand-Prix qu’il ne pensait plus pouvoir gagner. Comme un cadeau du ciel chez lu dans la principauté monégasque. Il devance donc finalement Vettel et le pauvre Lewis Hamilton totalement dévasté. Quatrième place pour Kvyat et cinquième pour Ricciardo pour des Red Bulls qui semblent avoir retrouvé des couleurs mais pas encore leurs ailes. Räikkönnen finit sixième devant Pérez et Button qui offre ses premiers points à McLaren-Honda.

f1-monaco-gp-2015-the-podium-race-winner-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-and-third-placed-tea.jpg

Des points pour Sauber
Felipe Nasr termine lui neuvième pour son premier Grand-Prix sur le rocher monégasque et  marque donc de précieux points pour l’équipe Suisse. Grâce à sa performance, Sauber conserve donc la cinquième place du classement des constructeurs. Quant à Romain Grosjean, son accrochage avec Verstappen lui coûtera une place dans les points. Terminons finalement par ces propos pleins d’intelligence de Lewis Hamilton pourtant très déçu : On gagne ensemble, on perd ensemble, aujourd’hui je n’ai pas eu de chance.
De la chance, les stars et les spectateurs présents dans la principauté en ont eu, puisque le  Grand-Prix de Monaco a encore une fois tenu son rôle et offert un final plein de rebondissements.

 

10/05/2015

Rosberg signe sa première victoire de la saison en Espagne

Après cinq Grand-Prix sans victoire, Nico Rosberg a enfin pu triompher pour la première fois de la saison 2015. Parti de la pole-position, l’Allemand a dès le début de la course réussi à creuser un écart suffisant pour réaliser une course en tête finalement assez tranquille. Il devance son coéquipier Lewis Hamilton et Sebastien Vettel. Les deux Sauber terminent hors des points.

En s’élançant en tête de ce Grand-Prix d’Esapgne,  Rosberg savait qu’il avait pour une fois réuni tous les éléments nécessaires afin d’enfin remporter un succès cette année. D’autant plus que Lewis Hamilton manquait son départ et se retrouvait en 3ème position derrière Sebastien Vettel après le premier virage. Au fil des tours, l’Allemand augmente son avance sur son compatriote allemand et son coéquipier anglais. Le premier arrêt au stand n’y change rien, mieux encore pour Rosberg, Hamilton perd quelques précieuses secondes lors de son ravitaillement. Derrière le trio de tête, Valtteri Bottas et Kimi Räikkönnen se disputent la quatrième place alors que Felipe Massa est confortablement installé à la sixième place.

GP d'Espagne, Alonso, Mercedes, Hamilton, Rosberg gagne en Espagne, Romain Grosjean, Red Bull

A 33 tours de l’arrivée, Hamilton qui sait qu’il doit tenter quelque choses s’il veut encore remporter ce Grand-Prix d’Espagne. Il choisit alors de passer à 3 arrêts afin de profiter de pneus plus frais en fin de course. Repoussée en cinquième position l’Anglais va néanmoins revenir comme une fusée sur tout le monde y compris Sebsatian Vettel mais ne reviendra jamais sur Rosberg qui avait près de 17 secondes d’avance remporte une victoire méritée, tant il aura dominé les débats ce dimanche. Deuxième place mais de précieux points donc pour Hamilton et troisième pour Vettel. Les deux Finlandais Bottas et Räikkönnen terminent roue dans roue devant Felipe Massa 6ème. Chose impressionnante, tous les autres pilotes terminent au moins à un tour de ce premier peloton de tête composé des trois meilleures équipes de la grille. 
Derrière l’Australien Ricciardo 7ème, on retrouve le Franco-Genevois Romain Grosjean 8ème  qui a pourtant eu une course très mouvementée. En effet le pilote Lotus a manqué son freinage lors de son second arrêt au stand mais n’a heureusement blessé personne. Il a aussi eu une touchette avec son coéquipier Pastor Maldonado et connu des problèmes de boîte de vitesse. "En course, j'ai perdu la quatrième vitesse pendant la course, ce qui a rendu les choses un peu compliquées. C'était une course dure, mais c'est bien d'être de retour dans les points pour la troisième course consécutive et nous pouvons être fiers de ce que nous avons réalisé aujourd'hui", conclut Grosjean.

GP d'Espagne, Alonso, Mercedes, Hamilton, Rosberg gagne en Espagne, Romain Grosjean, Red Bull

Dure journée pour l’équipe Sauber avec Nasr 12ème et Ericcsson 14ème. Partant assez loin sur la grille de départ, les deux piliotes de l’équipe Suisse ont semblé faire le maximum avec une voiture connaissant des problèmes d’usure de pneumatiques lorsque la température est aussi élevée qu’aujourd’hui pendant la course (49 degrés sur la piste).

Quant aux trois régionaux de l’étape, Carlos Sainz a été le seul à marquer des points pour sa première course à domicilie. Il termine 9ème alors que Roberto Mehri sur Manor termine bon dernier à 4 tours. Le double champion du monde espagnol Fernando Alonso a lui abandonné après de sérieux problèmes de freins. Prochain e course dans les rues de la Principauté de Monaco le 24 avril prochain pour l’un des Grand-Prix les plus glamours de la saison.