24/07/2014

Le GP du Mexique fait son retour au calendrier du championnat 23 ans après

Quelle bonne nouvelle pour tous Mexicains s et plus particulièrement les fans de Formule 1 que celle annoncée jeudi matin par un Bernie Ecclestone en pleine forme. En effet, 23 ans après sa dernière édition, le GP de Formule du Mexique refera donc son apparition au calendrier 2015. Cela permet également au continent Américain d’avoir une course supplémentaire dans ce championnat (seul les Etats-Unis et le Brésil était jusqu’ici présent) qui avait plutôt tendance à s’étendre vers l’Est, sur l’Asie et le Moyen-Orient. De plus, cette nouvelle édition du GP de Mexique sera parfaitement cohérente tant au niveau organisationnel que logistique puisqu’elle devrait se dérouler juste après le GP des Amériques à Austin, pour ce qui sera une véritable tournée américaine.

F1, Formule 1, GP du Mexique, GP du Mexique fait son retour au calendrier du championnat, Sergio Pérez, Carlos Slim

La course se déroulera sur le circuit de Mexico City qui avait déjà accueilli des Grand-Prix entre 1963 et 1970 puis de 1986 à 1992. Le tracé d’une longueur de 4,421 sera donc totalement rénové et des travaux d’agrandissements et d’assainissements sont encore prévus afin de garantir une superbe course en Amérique Centrale. Si le nombre d’éditions n’a pas été dévoilé, nul doute que Bernie aura très certainement négocié un contrat pluriannuel. Soyons également certain que le 2ème homme le plus riche du monde, Carlso Slim, aura favorisé et soutenu le projet de toutes ses forces. Lui qui soutient d’ailleurs financièrement à travers sa société Telmex les deux pilotes Mexicains du plateau Sergio Pérez et Estéban Gutierrez peut se frotter les mains de voir son grand rêve de GP enfin se réaliser. Et de surcroît avec des pilotes « maisons ».

F1, Formule 1, GP du Mexique, GP du Mexique fait son retour au calendrier du championnat, Sergio Pérez, Carlos Slim

Il ne manque donc plus que le feu vert de le FIA après rénovation et de connaître la date exacte de GP, qui pourrait être l’une des deux nouveautés du calendrier 2015. En effet outre le pays de Sergio Pérez, un autre nouveau bien que plus surprenant pourrait faire son entrée l’année prochaine : l’Azerbaïdjan.  Bien que le pays soit encore au niveau de pourparlers, cela montre encore une fois le désir de nouveauté (et d’argents frais Monsieur Ecclestone ?...) et d’innovation pour la Formule 1. Espérons simplement que les futurs GP de Russie (à Sotchi cette année), du Mexique et d’Azerbaïdjan ne fassent pas seulement une courte apparition comme la Corée du Sud, l’Inde, le GP de Valence ou la Turquie ces dernières années, sinon cela nous donnera vraiment l’impression que ces éditions ne sont créés que pour renflouer les caisses…Pour conclure, soyons honnêtes et admettons que face à l’histoire et au glamour des GP de Monaco, d’Italie ou de Grande-Bretagne, ces nouvelles courses et pays ne font pas encore le poids… Le GP de France (absent depuis 2008) peut en témoigner…

11/07/2014

Caterham vendue : Tony Fernandes tient parole et passe la main à un consortium d’investisseurs suisses et du Moyen Orient

Tony Fernandes est un homme de parole, et pour ceux qui en doutaient encore, sa dernière action aura donc fini de les convaincre. En effet, en début d’année, il avait annoncé la couleur en clamant lors de la présentation de la voiture que si l’équipe effectuait une nouvelle fois une saison décevante sans marquer de points, il n’hésiterait pas à se retirer et vendre son équipe. En d’autres termes, arrêter d’injecter des millions dans une équipe qui n’a jamais vraiment évolué ces dernières années.
Cependant, beaucoup espéraient finalement que ce n’était qu’une sortie afin de motiver son équipe et pilotes.
Mercredi 2 juillet dernier, l’homme d’affaire malaisien est donc passé de la parole aux actes, en vendant l’équipe Caterham entière à un consortium d’investisseurs en provenance de Suisse et du Moyen Orient. Si on ne connaît pas le prix exact (autour des 400-500 millions euros), une autre question intrigue grandement tous les observateurs de la Formule 1. Mais qui sont donc des investisseurs venus de Suisse et du Moyen-Orien ? Sont-ils sérieux ? Parle-ton là de ceux qui avaient déjà essayé de racheter Sauber voici quelques années (au moment du retrait de BMW) ?
Vous le constaterez beaucoup de questions et de zones d’ombres restent encore à éclaircir, malgré le fait que la vente ait déjà été effectuée et validée par la FIA.

Tony-Fernandes-007.jpg

En ce qui concerne la direction de l’équipe, elle est nouvellement prise par Colin Kolles et l’ancien pilote de F1 Christijan Albers. Là aussi une nouvelle surprenante, puisque l’on attendait plutôt Kolles sur un autre projet, celui de la création d’une 13ème équipe en Formule 1, avec son projet Forza Rossa (projet Roumain). Sauf que, après vérification il s’agit ici bien de son projet Forza Rossa et que le l’homme d’affaires qui a déjà dirigé HRT, Midland et Jordan a finalement préféré racheter une équipe existante, plutôt que de créer et mettre sur pied une nouvelle équipe. Cela enterre donc le projet d’une 13ème équipe en F1, mais il économise au passage 20 millions de frais administratifs et d’inscriptions. De plus, cela montre les difficultés et les liites pour une nouvelle équipe d’arriver en Formule 1, le fait de déjà pouvoir conserver 11 équipes étant un exploit…

sdtgs.png
Colin Kolles

Quant à la dénomination de l’équipe, il reste pour le moment sous le nom de Caterham, un changement en course de saison étant très difficile. L’usine basée à Leafield sera aussi maintenue au moins jusqu’au terme de la saison (la Monoplace 2015 devant aussi y être conçue), le but avoué étant de récupérer cette fameuse 10ème place au classement constructeur synonyme de 30 millions d’euros de droits distribués par la FOM. Nul doute que la bataille sera rude et difficile avec Marussia et Sauber, Collin Kolles ayant déjà mis la pression sur ses pilotes après un GP de Grande-Bretagne compliqué.

arton35062.jpg

Pour conclure, revenons encore une fois au sujet des investisseurs et de Christijan Albers. Le rôle du Néerlandais est-il si important qu’il en a l‘air sur l’organigramme ? A-t-il apporté une fortune personnelle dans l’aventure ? Enfin au niveau Suisse, pourquoi ces obscurs investisseurs venus de Suisse et n’ont préféré soutenir uen équipe historique et déjà en palce depuis plus de 10 ans, de surcroît avec une soufflerie des plus moderne ? Le mystère reste énorme, à moins que ce soit Monisha Kaltenborn trop tournée vers ses investisseurs Russes qui sont annoncés pour la énième fois sur le retour qui n’ait pas daigné s’intéresser à eux ? Les prochains jours et la pause estivale nous délivreront certainement des éléments de cette énigme...

 

20/06/2014

Un Suisse en Formule 1 ? Cela se précise pour Fabio Leimer

Si nous évoquions voici plus de deux semaines la journée de test réalisée par Fabio Leimer avec Lotus GP, il se pourrait bel et bien que l’Argovien de 25 ans obtienne enfin sa chance en Formule 1 prochainement. En effet, il pourrait rejoindre l'écurie Marussia en tant que pilote d'essais et de réserve et ceci dès le prochain GP de Grande-Bretagne début juillet à Silverstone. Afin d’obtenir une telle opportunité et un tel poste, son mécène et sponsor personnel Rainer Gantenbein aurait mis 2 millions d'euros sur la table.

Alors que l’écurie Russe semble en grand progrès, il n’en reste pas moins qu’elle a encore cruellement besoin d’argent pour survivre et cet argent frais de Fabio Leimer serait plus que bienvenu. Il se dit d’ailleurs que si ses performances étaient bonnes et surtout si son management parvenait à aligner 15 millions d'euros, une place de titulaire s’ouvrirait à lui pour 2015…

http://www.nextgen-auto.com/local/cache-vignettes/L375xH236/arton78079-85aeb.jpg
Mais pour cela, il faudra trouver des sponsors, chose pas facile en Suisse quand on connaît le peu de 
soutien que reçoivent les jeunes pilotes de karting, de Formule 1 ou de sports mécaniques. Pire selon le manager de Fabio Leimer, des négociations avec une grande compagnie suisse avaient commencé dans le but de réunir les fonds demandés, mais celle-ci auraient finalement capoté. On aurait répondu au manager du pilote Suisse qu’on ne sponsoriserait que des équipes, et pas des athlètes directement. Allez savoir pourquoi…
Et le temps presse, car pour cette année, il n'y aurait pas de soucis, mais pour 2015 son sponsoring personnel assuré par Rainer Gantenbein pourrait bien s'arrêter.

 

Espérons pour Leimer, que la situation évoluera rapidement et qu’il trouvera finalement les fonds demandés, sans quoi il devra se tourner vers la Formule E.

01:56 Publié dans F1, Formule 1, Médias, Suisse, Voyages | Tags : fabio leimer, f1, formule 1 suisse, leimer, un suisse en formule 1 | Lien permanent | Commentaires (0) |  Imprimer | |  Facebook | | |