15/07/2015

Rencontre avec David Droux sur le circuit de Dijon: Un champion qui a de la classe

Alors que l’été bat son plein sous des chaleurs caniculaires et que le monde de la Formule connaîtra bientôt sa pause estivale, intéressons-nous à une catégorie monoplace, la Formule Renault 2.0. C'est une des étapes par laquelle passent notamment de nombreux jeunes avant d’accéder aux catégories supérieurs du sport automobile comme la Formule Renault 3.5 ou le GP2.
Il se trouve d’ailleurs que de nombreux pilotes Suisses participent au championnat Vde V, dont le leader du classement général le Lausannois David Droux. Courant au sein de l’équipe luxembourgeoise RC Formula, le jeune homme de 18 ans réalise actuellement des prouesses. Bien encadré et disposant d’une monoplace très compétitive, il fait d’ailleurs le bonheur d’Yves Richer le Team Manager et de toute l’équipe entière.

Lors du 4ème meeting de la saison couru sur le circuit de Dijon, David Droux nous a d’ailleurs accordé une interview pour nous parler de sa saison, de son équipe et de ses projets. Rencontre avec un jeune homme sympathique, talentueux et qui a su garder la tête sur ses épaules.

Mais retour d’abord sur les trois courses du weekend qui se sont déroulées sur le circuit situé à moins de 3 heures de la Suisse. Le public était également venu en masse pour applaudir les pilotes à croix blanches (l'équipe RC Formule étant à cette occasion représentée par un duo 100% helvétique avec Mickael Grosso et David Droux).
Après avoir dominé les essais et les qualifications, David Droux part en première position lors de la première course matinale. Cependant le jeune Suisse manque son départ et est pénalisé pour avoir tassé un de ses adversaires. David termine finalement 8ème de cette course. Mais les erreurs sont faites pour en tirer des leçons me dit-il, promettant de se racheter lors des deux courses suivantes.

Chose promise, chose due. Et de quelle manière, puisque le Suisse domine de la tête et des épaules la 2ème épreuve du jour qu’il remporte avec une avance importante.

david droux,vdev,rc formula,victoire de david droux,dijon,championnat,david droux endurance,yves richer

Enfin en partant 5ème de la dernière épreuve du jour suite à sa pénalité du matin, la plupart des spectateurs sur place s'attendait à voir du spectacle et de beaux dépassements de la part du pilote Suisse. Quelle ne fut pas leur surprise lorsque David pointait déjà en tête de la course après quelques virages seulement. Un beau dépassement sur 4 pilotes et un accrochage devant, lui, le propulsent ainsi en tête de la course. Arrivent alors quelques tours sous régime de Safety Car. Au nouveau départ lancé, le pilote RC Formula ne laisse aucune chance à ses adversaires et file vers sa 2ème victoire du jour. Un magnifique spectacle pour tout le public Suisse et ses fans venu nombreux de l’autre côté de la frontière. David a simplement été magistral sur les deux dernières courses et montré à quel point il est rapide. Modeste, il nous confiera un peu plus tard qu'il apprécie en effet gérer les départs compliqués ainsi que les départ lancés sous Safety Car. Au classement du championnat pilotes, le Suisse creuse également le trou par rapport à ses concurrents, pour le plus grand bonheur du Team RC Formula.

david droux,vdev,rc formula,victoire de david droux,dijon,championnat,david droux endurance,yves richer

Après ce beau spectacle et avoir fêté comme il se doit ce weekend victorieux, David Droux a très gentiment pris le temps de répondre à nos questions. Rencontre avec un jeune champion fort sympathique:

David, félicitations pour votre belle performance aujourd’hui.
Victorieux de 9 courses sur 11 jusqu'ici, le titre de champion se rapproche à grands pas pour vous?
Oui, le but cette année est clairement de remporter le titre. C'est d'ailleurs une année très importante pour moi en vue de mon évolution future. Avec une telle équipe et une si bonne voiture, je ne pourrais me permettre de manquer cet objectif, surtout au vu de mon avance au championnat qui grandit de course en course.
Cela pourrait d'ailleurs être le cas dès le prochain meeting prévu fin août au circuit Paul Ricard. J’arriverais ainsi lors des dernières courses prévues mi-octobre à Magny-Cours sans trop de pression et pourrais profiter de fêter le titre sur l'ancien circuit de Formule 1 que j’apprécie d'ailleurs énormément.

Vous étiez engagé dans le championnat de Formule 4 l'an dernier, quels sont les principaux changements par rapport à la monoplace V de V du Formule 2.0?
Par rapport à la Formule 4, j'ai beaucoup plus de puissance en V de V. Outre le moteur, il y a aussi de nombreux paramètres aérodynamiques qui rentrent en compte. On peut travailler ou jouer sur les réglages, analyser ou discuter des performances avec les ingénieurs du Team. Par exemple, ils savent tout de suite ce dont j'ai besoin et connaissent mes préférences pour la voiture. J'apprécie énormément le travail ainsi que la structure qui a été mis autour de moi et j'en suis très reconnaissant auprès de toute l'équipe technique et de Patrick Turbiez.

En rejoignant l'équipe RC Formula d'Yves Richer, vous avez donc fait un très bon choix de carrière?
Je me suis tout de suite bien intégré à l'équipe et ils ont aussi toutes et tous fait le maximum pour que je m'y sente bien. Il n'y a eu aucun souci d'adaptation et une confiance réciproque s'est tout de suite installée. De plus, RC Formula est aussi très vite devenue comme une famille pour moi. Cela m’a certainement aussi aidé afin que je me sente libéré en piste. Je tiens vraiment à les remercier chaleureusement toutes et tous.

david droux,vdev,rc formula,victoire de david droux,dijon,championnat,david droux endurance,yves richer

Outre le très bon encadrement tant au sein du Team RC Formula, vous bénéficiez également de l’apport d’un préparateur physique?
Oui j'ai mon coach personnel pour la préparation physique et mentale. Je fais 5 à 6 fois du sport par semaine, selon un planning et programme bien établi. La préparation mentale me permet aussi de mieux gérer la pression et de garder mon calme en piste lorsque la situation devient plus tendue. Je remercie d'ailleurs aussi mon coach Fabien pour ses bons conseils.

Après une telle saison en monoplace V de V, quels seront les objectifs pour l'avenir?
Cela dépendra encore de la suite de la saison. Afin de remporter le titre, je dois d‘abord continuer sur ma lancée. Et bien que cela soit très bien parti, il faut encore un petit effort.
Pour ce qui concerne les prochaines saisons, j'aimerais bien intégrer le championnat d'Endurance qui est quelque chose qui m'a souvent fasciné.


Mon petit objectif personnel serait de pouvoir être le plus jeune pilote suisse au départ des 24 heures du Mans, ce qui me laisse encore une petite marge pour le moment. De plus, les pilotes Suisses ont l'habitude de briller au Mans alors pourquoi pas oui. Cependant tout dépendra bien sûr du budget, de la monoplace ainsi que des écuries qui pourraient s'intéresser à moi.

On va parler un peu de la Suisse. Penses-tu que c'est plus difficile pour un pilote suisse de percer à ce niveau que pour un pilote allemand ou français?
Oui, je pense pouvoir dire que c'est un peu plus compliqué en tant que Suisse. Premièrement nous n'avons pas de circuit en Suisse, donc pas de courses et très peu de médiatisation par rapport à des sports comme le football, le hockey ou le tennis. C'est pour cela aussi que je suis conscient de la chance que j'ai de pouvoir pratiquer le sport automobile à ce niveau de compétition.
Je tiens d'ailleurs à remercier tous mes sponsors qui me soutiennent et me permettent de vivre mon rêve. La marque horlogère TAG Heuer, le Centre Porsche, le karting de Vuiteboeuf, la société pneus direct et tous les gens qui m'aident d'une manière ou d'une autre, me permettant d'être là où je suis aujourd’hui.

Toutes les personnes et le nombreux public suisse venu m'encourager à Dijon ou tout simplement assister aux courses me laisse d'ailleurs penser qu'il y a de réelles choses que l'on pourrait faire dans notre pays, tant certains semblent avoir envie de s'impliquer. C'est d’ailleurs une source de motivation supplémentaire.

david droux,vdev,rc formula,victoire de david droux,dijon,championnat,david droux endurance,yves richer

Venons-en à notre dernière question: la Formule 1. Est-ce que tu y penses encore ou est-elle devenue un rêve inaccessible?
Effectivement, c'est un peu un rêve, mais qui n’est que difficilement atteignable. Cela ne dépend malheureusement pas que du pilote et de nos pures performances. Tu as beau avoir du talent, il ne suffit plus de gagner, il faut de l'argent ou des mécènes et être au bon endroit au bon moment, savoir saisir la bonne opportunité. Je serais donc déjà très content de pouvoir courir en endurance, mais si la Formule 1 s'offrait un jour à moi je sauterai bien sûr sur l'occasion.

Un grand merci à David Droux pour cette très sympathique rencontre et cette interview au cœur de l’équipe RC Formula. Merci également à tout le Team et à son Team Manager Yves Richer pour son chaleureux accueil.

Plus d’informations sur le Team RC Formula :
http://rcformula.lu/
Plus d’informations sur David Droux :
https://www.facebook.com/pages/David-Droux-Official/225752960809966

Plus d’informations sur le championnat Vde V Formule 2.0  :http://www.vdev.fr/fr/

Avis aux amateurs, le repas de soutien de David Droux se déroulera le jeudi 26 novembre prochain au centre Porsche de Lausanne. Venez nombreux soutenir le champion Lausannois.
Credits Photos @ RC Formula

 

25/05/2015

Coup de théâtre à Monaco : Une erreur de Mercedes offre la victoire à Nico Rosberg

Scénario complètement fou au Grand-Prix de Monaco, rendez-vous habituel de toutes les stars et personnalités du show-biz. Alors que la course avait été assez calme jusqu’à 10 tours de l’arrivée, l’apparition de la Safety Car joue un bien mauvais tour à Lewis Hamilton. Victime d’une erreur de calcul de son équipe qui lui demande de rentrer au stand, il offre la victoire à Nico Rosberg.

f1-monaco-gp-2015-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-w06.jpg

Tout commence pourtant bien pour le double champion du monde britannique. S’élançant de la pole-position, il creuse rapidement l’écart par rapport à son coéquipier Rosberg et l’Allemand Vettel. Après plus de 30 tours, la plupart des pilotes de tête s’arrêtent pour changer leurs pneus, mais ces premiers passages aux stands ne changent ni la donne ni le classement de ce début de course. Derrière le trio de tête, Räikkönnen et les deux Red Bull se livrent une belle bataille pour la quatrième place.

Au fil des tours suivants, le public comprend vite qu’à moins d’un terrible coup du sort mécanique ou d’une erreur humaine, on se dirige à nouveau tout droit vers un doublé Mercedes et une quatrième victoire cette saison pour Lewis Hamilton. A ce moment-là, Romain Grosjean est en lutte avec Max Verstappen pour rentrer dans les points et le jeune néerlandais se montre de plus en plus pressant. Mais le pilote Torro-Rosso va commettre une erreur en tentant de passer le Franco-Genevois et manquer son freinage au premier virage. Un gros choc heureusement sans conséquence pour le pilote de 17 ans, mais qui va avoir grosse incidence sur la fin de la course et provoquer l’entrée de la Safety Car.

C’est en effet là que la course bascule puisque Mercedes appelle le leader Lewis Hamilton à rentrer au stand pour changer à nouveau ses pneus. Or l’équipe allemande a mal calculé son avance et voit le pilote britannique ressortir derrière Nico Rosberg et Sebastian Vettel, un scénario digne du festival de Cannes qui se tient à quelques kilomètres de là. Définitivement une chose incompréhensible et inconcevable, tant ce dernier passage par les stands ne semblait pas du tout nécessaire et mal calculé. Lorsque la Safety Car se retire, Nico Rosberg n’a donc plus qu’à gérer les 5 derniers tours et remporter un Grand-Prix qu’il ne pensait plus pouvoir gagner. Comme un cadeau du ciel chez lu dans la principauté monégasque. Il devance donc finalement Vettel et le pauvre Lewis Hamilton totalement dévasté. Quatrième place pour Kvyat et cinquième pour Ricciardo pour des Red Bulls qui semblent avoir retrouvé des couleurs mais pas encore leurs ailes. Räikkönnen finit sixième devant Pérez et Button qui offre ses premiers points à McLaren-Honda.

f1-monaco-gp-2015-the-podium-race-winner-nico-rosberg-mercedes-amg-f1-and-third-placed-tea.jpg

Des points pour Sauber
Felipe Nasr termine lui neuvième pour son premier Grand-Prix sur le rocher monégasque et  marque donc de précieux points pour l’équipe Suisse. Grâce à sa performance, Sauber conserve donc la cinquième place du classement des constructeurs. Quant à Romain Grosjean, son accrochage avec Verstappen lui coûtera une place dans les points. Terminons finalement par ces propos pleins d’intelligence de Lewis Hamilton pourtant très déçu : On gagne ensemble, on perd ensemble, aujourd’hui je n’ai pas eu de chance.
De la chance, les stars et les spectateurs présents dans la principauté en ont eu, puisque le  Grand-Prix de Monaco a encore une fois tenu son rôle et offert un final plein de rebondissements.

 

01/03/2015

Suite et fin des essais privés : Mercedes termine en force, Sauber en confiance

Pour la dernière fois avant le Grand-Prix d’Australie du 15 mars prochain, toutes les équipes de Formule 1 s’étaient donné rendez-vous pour 4 journées d’essais à Barcelone. Au programme, simulation de course, tests de matériel et performance sur un tour.

A ce petit jeu-là, c’est Mercedes qui s’est montrée la plus rapide, dévoilant enfin ses cartes pour la saison 2015 où ils devraient être à nouveau parmi les grands dominateurs. Ferrari et Red Bull se sont eux aussi montrés rapides et productifs et devraient être à la lutte avec  Williams pour la bataille de la 2ème place. Le resserrement de la hiérarchie vu à Barcelone devrait donc nous valoir un beau début de saison avec de passionnantes passes d’armes.  Surtout si Lotus et Sauber parviennent à se mêler à la fête et rester au contact du premier peloton.

arton39156.jpg

Ce fut d’ailleurs le cas tout au long des essais effectués en Espagne pour l’écurie suisse qui est repartie avec le plein de confiance et avec un moteur et une monoplace fiable. Giampaolo Dall’Ara, ingénieur piste en chef de Sauber le confirme d’ailleurs : « Nous avons pu recueillir des données utiles et nous entraîner aux procédures de course. Durant les 3 tests de présaison, l’équipe a couvert le kilométrage initialement prévu et procédé à tous les essais envisagés. La Sauber C34 a été fiable et le temps clément. »
« De plus, l’association de Marcus et Felipe s’est mue en une relation de travail solide. Nous sommes maintenant impatients de débuter la saison dans moins de 2 semaines »
conclut l’ingénieur
arton38915.jpg

Un peu plus bas dans la hiérarchie, Force India et McLaren-Honda ont connu un peu plus de soucis. Elles partiront avec un peu plus d’incertitudes en Australie que leurs adversaires. Ceci devrait aussi être le cas pour la dernière équipe qui devrait être présente en 2015, le Team Manor construit sur les restes de la défunte Marussia 2015 et qui pourra courir cette saison en travaillant depuis leur ancienne usine jusqu’aux dernière minutes.

Rendez-vous donc à Melbourne pour le Grand-Prix d’Australie dès le 13 mars pour les essais libres.