08/02/2015

La Formule 1 à nouveau de sortie : Premiers essais de la saison 2015 à Jerez

Vous avez manqué quelques mois de l’actualité de la Formule 1 ? Vous avez préféré hiberner quelque temps ? Ne vous inquiétez pas, nous allons vous résumer en quelques mots la pause d’intersaison. Mais où en étions-nous restés au juste ? Aux feux d’artifices d’Abu Dhabi, au titre de champion du monde de Mercedes et Lewis Hamilton, aux larmes de joies de Nicole Scherzinger ou encore aux tergiversations de Fernando Alonso quant à son avenir et à la faillite de Marussia…

Oui soudain tout vous redevient plus clair, mais attention car en Formule 1 tout  va encore plus vite qu’ailleurs et les changements sont souvent nombreux. Ainsi, entre-temps, toutes les écuries ont présenté leurs nouvelles voitures 2015, Fernando Alonso a signé avec Jenson Button chez McLaren Honda poussant Magnussen en réserviste, Vettel réalise de belles performances avec Ferrari, Sauber est passé de la couleur noire au bleu et jaune, Marussia tente de renaître de ses cendres pour participer au championnat 2015 et…Lewis Hamilton ne semble pas encore totalement concentré sur 2015. Le champion du monde n’a d’ailleurs non plus pas signé de nouveau contrat pour 2016, laissant le doute s’installer, lui qui semble connaître un début d’année difficile avec une nouvelle séparation avec la jolie Nicole Scherzinger.

formule 1,ferrari,lewis hmailton,nicole scherzinger,mclaren,mercedes,jerez,test saison,pressaison,essais,f1

Mais revenons au soleil andalou du circuit de Jérez où toutes les écuries (sauf Force India et Marussia) ont parcouru pendant les 4 jours d’essais de nombreux kilomètres pour tester leurs nouvelles monoplaces 2015. Au programme, fiabilité, vitesse ou simulation d’incidents de course.
Et au final, c’est Ferrari qui a le plus impressionné avec de réels progrès aérodynamiques et surtout moteurs. En effet, leur nouveau V6 semble avoir été nettement amélioré et pourrait offrir de belles surprises aux tifosi cette année. Cela leur a d’ailleurs permis de réaliser le meilleur tour de ces 4 jours d’essais, juste devant Sauber qui a aussi fait preuve d’une belle performance d’ensemble en plaçant ses pilotes à chaque fois aux avant-postes.

formule 1,ferrari,lewis hmailton,nicole scherzinger,mclaren,mercedes,jerez,test saison,pressaison,essais,f1

Mais ne nous y trompons pas,  l’essentiel était aussi de comptabiliser un maximum de kilomètres afin de pouvoir tester tout le nouveau matériel. Et dans cette optique-là, c’est bien Mercedes qui a marqué le plus de points. Tout l’inverse de McLaren-Honda qui a eu énormément d’ennuis tout au long du séjour andalou, Jenson Button et Fernando Alonso ne faisant pas plus de 40 tours par jour. Williams et Lotus sont quant à elles revenues très satisfaites de leur test, leurs voitures et le moteur Mercedes semblant performants et fiables comme le confirme Romain Grosjean : « Mes premières impressions sur la nouvelle voiture sont bonnes. Autant le moteur que le châssis semblent aller dans la bonne direction et l’équipe a fait des progrès considérables. Le développement ne fait que commencer mais je pense que notre saison sera bien meilleure que l’an dernier. »

Optimisme également du côté des moteurs Renault avec Red Bull et Torro Rosso qui ont accumulé un nombre de tours et de données importantes. Tout ceci dans une tenue spéciale « camouflage» pour Red Bull, afin de préserver le plus possibles leurs évolutions des concurrents et de créer un effet marketing comme la marque de boissons énergisante a le secret.

 formule 1,ferrari,lewis hmailton,nicole scherzinger,mclaren,mercedes,jerez,test saison,pressaison,essais,f1

Les prochains essais auront lieu à Barcelone le 19 février et d’ici là, McLaren et Force India auront certainement beaucoup de travail pour revenir au niveau de leurs concurrents qui semblent déjà bien lancés dans cette saison 2015.

Synthèse des meilleurs temps :

1) K. Räikkönen (Ferrari) 1:20.841 (200 tours)
2) S. Vettel (Ferrari) 1:20.984 (149 tours)
3) F. Nasr (Sauber) 1:21.545 (197 tours)
4) N. Rosberg (Mercedes) 1:21.982 (308 tours)
5) M. Ericsson (Sauber) 1:22.019 (185 tours)
6) L. Hamilton (Mercedes) 1:22.172 (208 tours)

28/01/2015

Beau succès du repas de soutien du jeune pilote Lucas Légeret

Alors que le monde de la Formule s’apprête à assister aux présentations des nouvelles monoplaces 2015 et que le début des premiers essais de présaison approche, le jeune pilote de karting Lucas Légeret se prépare lui aussi pour la saison 2015.

Ainsi, afin de lancer officiellement sa saison, Lucas avait donné rendez-vous jeudi 22 janvier à tous ses fans et soutiens pour son premier repas de soutien à Saint-Légier. A cette occasion, plus de 170 convives ont répondu présents pour soutenir le jeune Vaudois et partager un agréable moment en sa compagnie.
15.jpg
La soirée a d’abord commencé par un mot de bienvenue de la présidente de l’Association LL Racing avant que Lucas nous parle de sa passion en commentant un tour en caméra embarqué sur son karting. Les amateurs de vitesse présents dans la salle auront certainement pris bonne note des conseils et explications du pilote pour leur prochaine séance de karting entre amis. Surtout qu’il y avait également un simulateur de Formule 1 exposé dans la salle et que certains invités ont eu la chance de tester.

Mais revenons à Lucas pour qui ce repas de soutien était également l’occasion de présenter ses nouvelles couleurs puisque qu’il vient en effet de rejoindre le Team Birel Art et l'Académie All Road gérée notamment par Nicolas Todt et Alessandro Bravi. (voir notre article
http://f1-faninfo.blog.24heures.ch/tag/lucas+l%C3%A9geret )

1013625_677185479068289_3013986359297731407_n.jpg                    Lucas dans ses nouvelles couleurs avec Alessandro Bravi le manager d'All Road Academy


Ainsi les 170 personnes présentes ont eu le privilège de voir Lucas recevoir sa nouvelle combinaison de course des mains d’Alessandro Bravi, venu en personne  pour l’évènement. Tout le monde aura ainsi pu constater à quel point Monsieur Bravi et son académie croient au potentiel de Lucas et qu’ils mettront toute leur expérience et le professionnalisme de leur structure à disposition pour faire encore progresser le pilote vaudois . Et peut-être un jour de l’amener au sommet de la Formule 1 ? Nul ne le sait encore, mais beaucoup de travail, un apprentissage apliqué  et une persévérance à toute épreuve, certains rêves se réalisent parfois.

52356.jpg

En attendant place aux derniers préparatifs de la saison avant la première course prévue du 18 au 22 février sur le circuit de Lonato (près de Brescia en Italie) dans le cadre de la Winter Cup. Bonne chance Lucas et bonne saison 2015.

 

05/01/2015

2015 : l’année de la reconquête pour Ferrari ?

Après une saison 2014 très loin des attentes fixées par la direction de la Scuderia Ferrari, l’équipe de Maranello s’apprête à se lancer dans une nouvelle saison avec plusieurs importants changements à la clé.

En effet, suite aux mauvais résultats et à une ambiance maussade sur et en dehors de la piste, plusieurs têtes sont tombées ou parties et non des moindres. Exit Luca di Montezemolo, Stefano Domenicali, Marco Mattiachi (arrivé pour remplacer Domenicali en cours de saison) et Fernando Alonso. Le nouveau patron du groupe Fiat, Sergio Marchionne a donc frappé haut et fort pour relancer une machine qui s’était quelque peu grippée depuis 2 saisons. Avec comme point de chute, une saison 2014 qui fut la plus mauvaise depuis 1994, la Scuderia n’obtenant aucune victoire.

f1,formule 1,ferrari,sebastian vettel,fernando alonso,arrivabene,marchione,maranello,raikkonnen,mclaren

Le remplaçant de Luca di Montezemolo a tout d’abord choisi de nommer Maurizio Arrivabene pour remplacer le fidèle Stefano Domenicali qui n’apportait selon lui plus les impulsions nécessaires au bon fonctionnement de l’équipe. Puis, il n’a pas non plus hésité à laisser partir Fernando Alonso chez McLaren, l’Espagnol semblant à bout de souffle et démotivés par les performances de la monoplace conçue par les Rouges. Le faisant clairement ressentir dans les médias ou les réseaux sociaux, Alonso a donc joué à un jeu dangereux avec lequel il a fini par se brûler, n’ayant plus d’autre alternative qu’à quitter la famille Ferrari.
Car ce qui semblait impensable avait fini par arriver, Marchionne délogeant à la surprise générale Sebastian Vettel de Red Bull et signifiant ainsi à l’Espagnol qu’il y avait d’autres pilotes talentueux sur le marché. Cela tombait bien, puisque l’Allemand était lui aussi à la recherche d’une nouvelle motivation et qu’il s’entend parfaitement avec Kimi Raikonnen.

f1,formule 1,ferrari,sebastian vettel,fernando alonso,arrivabene,marchione,maranello,raikkonnen,mclaren

Nouveaux pilotes donc mais aussi nouveaux ingénieurs et nouvelle équipe dirigeante. De quoi se donner les moyens sportifs et humains pour revenir dans le haut du classement et viser quelques victoires cette saison, ce qui semble d’ailleurs l’objectif avoué.
De plus, en décelant un vide dans les règlements techniques qui a permis la levée du gel des moteurs, Ferrari aura la possibilité de développer et améliorer son moteur V6 pour 2015.

En conclusion, les tifosis devront garder les pieds sur terre car bien que les deux pilotes soient rapides et talentueux la future monoplace n’est pas encore attendue comme l’arme parfaite capable de jouer le titre, mais devrait être une voiture non moins dangereuse, pour ce qui sera peut-être une saison de transition avant le titre avec Sebastian Vettel en 2016 ?