08/10/2014

Le classement spécial du blog : « Driver of the Race Japon»

Best of du GP du Japon

casque or.jpg
1.Lewis Hamilton: 5 points et casque d’or
Malgré sa 2ème position sur la grille et un départ sous le régime de la Safety Car, Lewis Hamilton est parvenu à refaire son retard face à Nico Rosberg sous la pluie. Bien plus efficace et rapide, une mérite sa victoire par sa grande domination tout au long de la course. Il augmente ainsi son avance au championnat..

casque argrent.jpg
2. Sébastian Vettel: 3 points et casque d’argent
Avec l’annonce de son départ de Red Bull chez Ferrari, Vettel a réussi à surprendre tout son monde. Y compris chez Red Bull. Il a néanmoins réussi une magnifique course, remontant les positions une par une pour finalement terminer sur le podium et devant son coéquipier Ricciardo. Est-il libéré d’un poids? Dommage qu’il ne lance sa saison que si tard...

casque bron.jpg
3. Jenson Button: 2 points et casque de bronze
Pour ce Grand-Prix très important pour lui, Jenson Button n’a pas failli. Il lui aura finalement seulement manqué du temps pour revenir sur les Red Bull et peut-être se battre pour le podium. Il a su tirer le maximum avec la voiture et les conditions qui se présentaient à lui. Dommage simplement que cette belle course n’ait pas abouti sur une belle récompense.

Les Malus du GP :
flèche.jpg
-5pts: Adrian Sutil
Le pauvre Adrian Sutil n’y est évidemment pour rien dans le tragique accident de Jules Bianchi. Il était d’ailleurs le premier à se dire extrêmement choqué par ce qui est arrivé au Français. Néanmoins, sa course et sa prestation ne furent à nouveau pas digne d’un pilote de son rang. Surtout qu’il semblait dominé par son coéquipier Gutierrez fortement menacé par les Caterham. Il s’agissait très certainement de son dernier GP du Japon.

-3pts : Kamui Kobayashi:
Le Japonais est passé complétement à côté de son GP à domicile. Avec une course très discrète, et avec le sentiment d’avoir été dominé par son coéquipier et les Marussia, Kamui Kobayashi n’a certainement pas marqué des points en vue de la saison 2015. Il est vrai que sa voiture n’est pas vraiment le meilleur de toutes, mais une petite performance sous la pluie aurait pu l’aider en vue de son futur. Pour lui aussi c’était peut-être son dernier GP du Japon...

-2pts : Kimi Raikkonnen:
Le Finlandais, peut-être perturbé par l’annonce de Vettel, n’a en tous cas pas fait une très belle course sous la pluie, lui qui est normalement assez doué dans de telles circonstances. Une course très discrète et très en retrait qui marque la fin d’une longue série de  GP avec à chaque fois des points marqués pour la Scuderia. Heureusement que sa place semble assurée pour 2015.

Classement Général Driver of the Race 15/19

1. Hamilton 42 pts
2. Rosberg 23 pts
3. Ricciardo 21 pts
4. Bottas 11 pts
5. Alonso 10 pts
6. Vettel 8 pts
7. Hülkenberg 3pts
8. Button 2 pts
9. Magnussen 1 pt

10. Kvyat 0pt
11. Bianchi 0pt
12 Ericsson 0 pt

13. Grosjean -5 pts
14. Perez -4pts
15.Massa- 6 pts
16. Vergne – 6 pts
17. Kobayashi – 7ts
18. Chilton - 8pts
19. Raikonnen -13pts
20. Maldonado - 15pts
21. Gutierrez – 27pts
22. Sutil - 30 pts

03/10/2014

Le Grand Prix du Japon: Une course qui s'annonce orageuse...

Planifié en fin de saison, Suzuka est souvent un juge de paix pour l’attribution du titre mondial. Il ne devrait pas en être autrement cette année, avec les deux pilotes Mercedes Lewis Hamilton et Nico Rosberg qui se tiennent au coude à coude au championnat. Les premiers essais ne laissent d’ailleurs guère de doutes quant aux forces en présence au japon, puisque les deux flèches d’argent ont réussi les meilleurs temps des premiers essais libres. Seront-elles aussi rapides sous la pluie annoncée dimanche ? L’attitude des deux pilotes sera-t-elle encore guidée par la bataille ou assureront-ils des points au vu des conditions ? Autant de points donc à vérifier ainsi que la bonne forme des McLaren-Mercedes lors des premiers tours de piste au pays du motoriste Honda, futur propulseur de McLaren.

arton36540.jpg

Honda qui pourrait d’ailleurs être au centre de toutes les attentions et spéculations, puisque Fernando Alonso serait annoncé en partance de chez Ferrari pour rejoindre McLaren-Mercedes.
L’annonce pourrait avoir lieu à Suzuka ou dans les prochaines semaines, mais nul doute que l’équipe de Woking et le motoriste Japonais semblent sur la bonne voie pour annoncer un grand coup.

Quant au départ de la course qui devait initialement avoir lieu à 8 heures (heure GM+1, Europe), elle pourrait être déplacée à 4h du matin, soit 11h locale à cause de précipitations trop fortes, consécutives à un dangereux typhon autour de la région. La décision finale devrait tomber samedi matin.

arton36550.jpg

 

 

 

 

 

 

 

02/10/2014

Bientôt une Formule 1 à 10 équipes de 3 pilotes ? Tout dépendra des petites écuries...et de Bernie Ecclestone

Alors que la situation de l’équipe suisse Sauber est de plus en plus alarmante, Peter Sauber cherche des solutions pour l’avenir et surtout pour le court-terme. Si la vente au milliardaire Lawrence Stroll a échoué voici 10 jours (désaccord financier), l’équipe Suisse ne désespère pas de trouver un éventuel repreneur ou nouvel actionnaire d’ici la fin de la saison. Et le temps presse, car avec aucun point marqué cette année, ce n’est pas les gains de la FIA qui vont renflouer les caisses.
LA FIA, parlons-en justement. Elle se dit de plus en plus inquiète pour les «petites écuries » et il n’y a que Sauber qui soit dans une situation délicate. Caterham, Marussia et Lotus également semblent en proie à de gros soucis financiers.

f1,formule 1 à 10 équipes,3 voitures par équipes en f1,sauber en difficulté,sauber

Si Caterham auparavant financée par Tony Fernandes a été rachetée par un «mystérieux » fonds d’investissement du Moyen-Orient, elle ne semble de loin pas sauvée. Preuve en est, le tournus constant des pilotes dans le baquet, choisis en fonction de leur chéquier plutôt que de leur talent.
Pour Marussia, le constat n’est guère meilleur, malgré les deux points marqués par Jules Bianchi à Monaco. Ainsi, Max Chilton se voit obliger d’aligner les millions de course en course, sans être certain que cela suffise à sauver la petite écurie. On dit d’ailleurs que Lawrence Stroll serait rentré en pourparlers pour un rachat, suite à son échec avec Sauber. Enfin la dernière nommée, Lotus connaît- elle aussi toutes les peines du monde tant au niveau sportif que financier. Elle a par contre semble-t-il réglé plusieurs de ses dettes, grâce notamment à son « assurance survie » Pastor Maldonado.

Bien que les écuries nommées plus haut ne disparaitront pas toutes (heureusement), le risque d’en perdre deux ou trois d’entre-elles est bel et bien réel voir assez élevé. Cela Bernie Ecclestone l’a bien compris et il sait que ce n’est maintenant malheureusement plus qu’une question de temps.
Alors oui, face à une telle situation et sans autre meilleure solution, cette alternative semble bien la plus attrayante et la moins pénible. Car se retrouver à 16 voitures par course n’est pas une finalité en soi pour la FIA et encore moins pour Bernie et ses droits de télévisions.
D'autre part, une 3ème voiture (re)ouvre également les portes à des pilotes de talents, qui n'auraient pas eu cette chance dans des petites équipes qui leur auraient préféré des pilotes payants. Cette solution est donc aussi une parade face à la montée des enchères dont abusent certains pilotes et certaines écuries. Ainsi un Sébastian Buemi aurait-il peut-être sa place chez Red Bull dans une 3ème voiture ou un Jules Bianchi chez Ferrari...Quoiqu'il en soit, cette solution coûtera elle aussi très cher, puisque Mercedes a déjà évalué une somme proche de 30 millions par saison afin d'aligner une 3ème voiture.

f1,formule 1 à 10 équipes,3 voitures par équipes en f1,sauber en difficulté,sauber

Dans ces conditions, il sera donc primordial de ne pas tomber dans une autre problématique d’augmentation drastique des couts. De plus, il n’est pas certain que les équipes du milieu de plateau comme Williams, Force India ou Torro Rosso aient les moyens d’aligner cette 3ème voiture. Enfin, comment attribuer les points de ce pilote supplémentaire ? Aurait-on alors 3 pilotes d’une seule écurie sur le podium ? Vous l’aurez compris, il y a donc encore beaucoup d’éléments à clarifier afin d’éviter que la solution trouvée se transforme en celle du serpent qui se mord la queue…
Mais avant cela, espérons pour les petites équipes dont les Suisses de Sauber qu’ils parviennent à sauver leur peau et s’offrir un futur viable dans cette période économique très difficile.