27/01/2014

Pour tous les fans Suisses de Formule 1: La Sauber C33 officiellement présentée sur internet:

Peu de temps après McLaren et Ferrari, c'est donc Sauber qui a présenté sa nouvelle monoplace, la C33. Le lever de rideau a eu lieu sur internet, en direct depuis Hinwil ce dimanche 26 janvier.
Après un début de saison 2012 très difficile au niveau sportif et financier, le Team de Monisha Kaltenborn était parvenu à se reprendre en alignant plusieurs courses dans les points tout en s’approchant du pied podium grâce aux talentueux Nico Hülkenberg. C’est d’ailleurs peut-être bien ce qui avait sauvé la saison de l’équipe suisse, bien qu’elle ne soit pas encore totalement sauvée sur le plan financier. Les rumeurs qui la disaient à «  deux doigts » de la fermeture et de la faillite se sont un peu estompées, mais la situation reste semble-t-il critique. En effet, le plan de sauvetage avec près de 100 millions de francs venant de Russie et annoncé en grande pompe à la fin de l’été, n’a plus donné signe de vie et un fait qui ne trompe pas est bien l’arrivée de Diego Van der Garde en tant que 3ème pilote avec son sponsor Mc Gregor. Quoi qu’il en soit, l’écurie n’est plus à vendre selon Kaltenborn et le maintien d’Estéban Gutierrez et ses sponsors Mexicains  y sont aussi peut-être pour quelque chose.

Au niveau de la livrée, pas de grand changement par rapport à la dernière saison,  Sauber garde sa couleur principale en noir chromé (par rapport au blanc de 2011 et 2012) accompagné des logos des différents sponsors. Comme les autres monoplaces présentées jusqu’à maintenant, la C33 a un design et une forme assez proche de la Ferrari, avec son nez qualifié de « fourmilier »  et le museau avec sa bosse allongée.
Côté sponsors, la voiture de l’équipe de Hinwil propulsée par le nouveau bloc Ferrari V6, garde ses deux partenaires Mexicains Claro (en rouge) et Telméx, Oerlikon, Certina Watches, NEC, Emil Frey et Jose Cuerv. Soit une belle brochette de soutiens et de partenaires qui apportent une petite manne financière, sans oublier le partenaire sportif Chelsea. En attendant, l’équipe Suisse cherche encore un sponsor principal comme l’a indiqué la Team Manager dans les médias.

Les deux pilotes titulaires sont l’Allemand Adrian Sutil, transfuge de Force India et le Mexicain Estéban Gutierrez qui a donc finalement obtenu le droit de courir une 2ème saison consécutive avec l’équipe de Hinwil. Bien que le duo semble un peu moins fort que celui de l’année dernière, la perte de Nico Hülkenberg semble avoir été compensée du mieux possible avec l’arrivée de son compatriote Allemand. En ce qui concerne le Mexicain, fort du soutien de Carlos Slim, il s’agira de marquer beaucoup plus de points que l’année dernière et de profiter de l’expérience acquise l’année dernière pour prouver qu’il a le talent qu’on lui prête.

Be6hKkACYAA-C0S.jpg

Images du site twitter de Sauber-Ferrari

Avis personnel:
Avec les moyens qu’ils ont, l’équipe Suisse semble faire du mieux qu’elle peu. La perte de Nico Hülkenberg était certainement inévitable, l’engagement d’Adrian Sutil est censé la compenser. C’est un des meilleurs choix qui était disponibles sur le marché, hormis Sergio Perez. Ayant toutefois déjà un Mexicain à bord, c’était donc un excellent compromis pour garder de nombreux sponsors, sans oublier Diego Van der Garde. La seule incertitude sera de l’ordre financier, à savoir si les Russes investiront vraiment dans l’équipe avec leur pilote Sergei Sirotkin ou si Sauber aura de nouveau toutes les peines du monde à terminer la saison et à rembourser la facture de ses partenaires, notamment du fournisseur du nouveau moteur V6, Ferrari.
Côté look, la voiture aurait pu selon mon avis être un peu plus  attractive et changer de couleur principale, ce noir chromé n’étant de loin pas le plus attrayant du plateau. Espérons qu’avec la probable arrivé de nouveaux sponsors (ce qu’on leur souhaite), les Suisses pourront modifier un peu leurs couleurs principales et ajouter un peu d’autres couleurs à la livrée actuelle.

 

Avis à tous les fans et tifosi de la Scuderia Ferrari : la Ferrari F14 T est arrivée

Après que McLaren-Mercedes ait ouvert le bal des présentations, c’était au tour de la Scuderia Ferrari de présenter sa toute nouvelle monoplace, la Ferrari F14 T (Ferrari, 14 pour 2014 et T pour turbo). Le choix du nom de cette livrée 2014 était d’ailleurs mis au vote sur le site internet de l’équipe italienne et parmi les 5 propositions (F14 T, F14 Maranello, F14 Scuderia, F166 Turbo ou F616) c’est donc la première nommée qui l’a emporté, pour ce qui sera la 60ème participation d’une Ferrari au championnat.
Chose importante à mentionner, cette F14T a été développée depuis 2012 (en parallèle à celle de 2013) et on peut donc penser que les hommes de Maranello ont pris le temps de bien la préparer. 

Au niveau du
look on commence à s’habituer au nez de la voiture d’une forme qualifiée du terme « d'aspirateur » voire bossue et allongée, ce qui sera vraisemblablement le cas pour toutes les équipes, bien que d'autres écuries aient optées poru un nez "pince à épiller, double ou fourmillier". Pour les couleurs, pas de surprise le rouge reste de mise, le contraire aurait été plus qu’étonnant…Notons toutefois l’apparition de plus en plus importante de noir à l‘arrière et en bas du châssis.
Pour les sponsors, le fidèle Shell est comme depuis de nombreuses saisons de la partie, Santander et Kaspersky rempilent aussi pour cette nouvelle saison et UPS semble prendre de plus en plus de place avec ses logos et couleurs sur la monoplace.

Les deux pilotes titulaires cette saison seront l’Espagnol Fernando Alonso et le Finlandais Kimi Raikonnen. Pour sa cinquième saison chez Ferrari, le pilote des Asturies visera clairement le titre qu’il n’est pas encore parvenu à remporter avec les rouges. Quant à Iceman, c’est un retour aux sources après les 3 saisons passées chez les Italiens avec lesquels il a remporté son seul titre de champion du monde. Une ombre au tableau et pas des moindres : comment les deux champions à fort caractères vont-ils pouvoir cohabiter ?
Quant à Stefano Dommenicalli, la pression qu’il aura sur ses épaules sera assez grande, vu qu’il aura non seulement les deux fougueux champions à gérer mais aussi la pression des échecs et titres manquants au palmarès depuis quelques temps. Tout cela, en pensant également à développer la F14 T, préparer la monoplace de 2015 et superviser l’évolution du moteur V6 Turbo. Ne nous y trompons pas, le grand Stefano sera sous surveillance et supervision du président de Ferrari Luca di Montezemolo. Sous peine de voir sa tête sacrifiée.

f14t-team2.jpg

 

Toutes les images sont issues de la page officielle de la Scuderia Ferrari (http://formula1.ferrari.com/)

 

Avis personnel:
Mis à part le nouveau look du nez avant de la voiture rendu nécessaire par les nouvelles réglementations 2014, pas de grande surprise sur cette livrée 2014, en effet on ne pourrait  troquer le rouge pour une autre couleur. Ce serait comme repeindre l’Ayers Rock en bleu.
La voiture et le moteur seront-ils à la hauteur des attentes des dirigeants. Je pense que oui, car les hommes de Maranello n’ont tout simplement plus le choix. Il leur faudra un titre pour se maintenir au top de la F1. Concernant les pilotes, je m’attends à un gros choc entre Raikkonnen et Alonso, et à de passes d’armes entre les deux hommes, souvent à la limite du raisonnable mais avec énormément d’émotion chez l’Espagnol et une certaine distance chez le Finlandais. Toutefois, cette situation Fernando Alonso en est totalement responsable, prouvant par ses performance des deux dernières saisons que Ferrari avait besoin de 2 champions pour gagner un titre et peut-être trop critiques envers son équipe à certaines occasions. A lui de nous prouver le contraire, mais y parviendra-t-il ? Rien n’est moins sûr.

 

26/01/2014

Le retour du V6 Turbo en Formule 1

Comme déjà évoqué précédemment dans un des premiers articles de blog, cette saison 2014 sera marquée par de nombreux changements avec de nouvelles réglementations et technologies, et l’une d’entre elles sera notamment le grand retour du moteur V6 Turbo en Formule. Arrivé pour la première fois en Formule 1 dans les années 1980 avec la domination du motoriste français Renault, le V6 Turbo n’a pas encore fait ses premiers tours de pistes, qu’il suscite déjà nombre de discussions et débats. Notamment au niveau du son, puisqu’il devrait être moins bruyant et plus grave que les moteurs V8 de ces dernière saisons. Il y a quelques mois en effet, les plus critiques allaient jusqu’à dire qu’avec sa nouvelle tonalité « musicale »,  le son de la Formule 1 serait catégoriquement changé et que le temps où l’on entendait « le bruit des moteurs gronder »le long de la piste et à la Télévision était révolu. Cependant il n’en est rien, et rassurez-vous car selon plusieurs spécialistes moteurs dont Andy Cowell chef du département Haute Performance Mercedes, « la fréquence sera très similaire de l'actuel à 18 000 tours/minute, et seul le volume sera légèrement plus bas ». Soit finalement un moindre mal, lorsque l’on sait que ces moteurs consommeront moins, auront le soutien d’un KERS plus puissant, et bien sûr un turbo doté d’une récupération d’énergie qui permettra d'augmenter le potentiel d'accélération en sortie de virage.

Quant à ce moteur Mercedes qui équipera les équipes Mercedes AMG, McLaren, Force India et Williams, on dit qu’il serait en avance sur les deux autres, à savoir Ferrari (qui équipera Ferrari, Sauber et Marussia) et Renault (qui équipera Red Bull, Lotus, Torro Rosso et Caterham) et que son rendement serait pressenti comme supérieur tout en consommant moins. Voici donc encore un point à vérifier dès les essais de fin janvier à Jerez lors de la première course le 16 mars en Australie.
Quoi qu’il en soit, ce nouveau  V6 est un nouveau pas rapprochant la Formule 1 aux caractéristiques des moteurs de voitures de série, et le signe qui ne trompe personne est bien le retour de Honda aux affaires, puisque dès 2015 le motoriste Japonais équipera les McLaren qui abonderont donc leur partenariat de longues années avec Mercedes. En attendant d’autres, et pourquoi pas Volkswagen, BMW ou Audi ?

Voici encore pour terminer une vidéo mise en ligne par Mercedes qui nous fait découvrir le nouveau son et la nouvelle musique du V6 TH lors d’un tour simulé sur le circuit de Monza.