22/08/2014

GP de Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps : c’est la reprise après la trêve estivale

Après près de 3 semaines de pause estivale, comme le veut le règlement, le Grand-Prix de Belgique est généralement le lieu idéal pour le retour de la Formule 1 sur le devant de la scène médiatique. Certes, il n’a pas le glamour et paillettes d’un Monaco ou Singapour (sans vouloir faire injure à nos amis Belges), mais au niveau de l’ambiance, du climat imprévisible et du circuit légendaires, tous les éléments sont réunis pour qu’on assiste à une course spectaculaire. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le circuit des Ardennes est l’un des préférés des pilotes et que le rendez-vous Belge soit devenu incontournable dans la région. De plus, le « plat pays » est l’un des seuls pays (francophones) de la région a encore avoir une course à domicile. Tous les fans de France, Suisse, Luxembourg et Pays-Bas devraient faire le déplacement aux côtés de leurs voisins Allemands, Britanniques ou Danois. Nul doute donc que les supporters de Grosjean, Vergne, Magnussen ou le futur pilote néerlandais de Toro Rosso Max Verstappen feront le déplacement.

arton35807.jpg

Si pour certains Spa-Francorchamps devrait donc être l’un des gros rendez-vous de la saison, pour d’autres il s’agira d’enfin réaliser une grosse performance sur ce circuit. Et on pense notamment à Nico Rosberg qui n’a jamais terminé sur le podium en Belgique, et qui avec une Mercedes au top de sa forme devrait enfin pouvoir conjurer ce sort et pourquoi pas viser tout simplement la victoire. Lewis Hamilton, vainqueur en 2010, devrait bien sûr veiller au grain afin de l’empêcher d’ôter la victoire et de s’envoler au championnat.
Il ne faudra pas non plus oublier les autres récents vainqueurs à Spa comme Sebastian Vettel, Felipe Massa, Jenson Button ou « Iceman en personne » Kimi Raikkonen qui a lui déjà remporté la course à 4 reprises. Gageons qu’au vu des conditions météo très instables et changeantes et une possibilité de pluie déjà annoncée, le pilote Ferrari pourrait pourquoi pas jouer les trouble-fêtes et à nouveau nous offrir un festival Belge…

arton35790.jpg

Pour Sauber il s’agira de son côté de marquer ses premiers points de la saison et repasser devant Marussia. Caterham de son côté tentera un véritable coup de poker en titularisant l’Allemand André Lotterer triple-vainqueur des 24h du Mans avec Audi et qui aime les conditions climatiques difficiles. Soit un véritable pari.

Alors Mercedes continuera-t-elle sur sa lancée du début de saison ? Hamilton rattrapera-t-il Rosberg au championnat ? Sauber marquera-t-elle enfin ses premiers points du championnat ? Ferrari se maintiendra-t-elle à la 3ème place devant Williams aux constructeurs ? Autant de raisons pour suivre une deuxième partie de championnat avec suspens. Et ce dès ce vendredi 10 heures pour les essais libres et samedi et dimanche à 14 heures pour les qualifications et la course.

 

 

 

20/08/2014

Le plus jeune pilote de tous les temps en Formule 1 : Max Verstappen signe chez Toro Rosso

A quelques jours du Grand-Prix de Belgique marquant le début de la dernière partie du championnat du monde, l’équipe Toro Rosso a frappé un grand coup pour l’histoire de la Formule 1. L’équipe italienne a, en effet, engagé pour la saison 2015 Max Verstappen (fils de l’ancien pilote néerlandais Jos Verstappen) âgé actuellement de 16 ans seulement et qui aura à peine 17 ans et demi lors de son premier GP. Ainsi Max Verstappen sera non seulement le pilote le plus jeune à n’avoir jamais couru un Grand-Prix, mais aussi le premier pilote âgé de moins de 18 ans et donc mineur à piloter une Formule 1 en course.

Cette annonce pousse donc dehors le pauvre Jean-Eric Vergne, qui pourrait ainsi voir sa carrière en F1 s'arrêter après 3 saisons seulement. Car en perdant le soutien de Red Bull et sans aucun autre sponsor, on voit mal comment le Français pourrait décrocher un baquet de titulaire chez un top Team et encore moins chez une petite écurie. Il ne serait malheureusement  pas le premier pilote Toro Rosso dans ce cas, puisque avant lui Sébastien Bourdais, Scott Speed, Jaime Alguersuari ou encore Sébastien Buemi ont subi un sort identique dans l’écurie Junior de Red Bull. Et aucun d’entre eux ne s’est jamais relevé, demandez donc plutôt au talentueux Vaudois ce qu’il en pense…

Cette décision est toutefois un peu surprenante puisque le fils de Jos Verstappen (ancien coéquipier de Michael Schumacher chez Benetton), venait de rejoindre le giron des pilotes Red Bull et un autre fils d’ancien champion (Carlos Sainz Junior) était plutôt pressenti à sa place. De plus, Jos Verstappen ne possède qu’une très faible expérience de la monoplace,  ayant seulement débuté cette année en F3 Euro Series après avoir fait ses gammes en karting. Il pointe toutefois déjà à la 2ème place du classement avec 8 victoires et ses performances sont d’une incroyable régularité…

Sébastien Buemi en Formule 1, Toro Rosso, Max Verstappen, Jos Verstappen, Michael Schumacher, Benetton, F1, Formule 1, Red Bull pilotes, Carlso sainz

Ni son père Jos, ni le chef pilotes chez Red Bull Helmut Marko et encore moins Max Verstappen en personne ne pensent que ce début de carrière intervient trop tôt. Après tout, ceci est déjà le cas dans d’autres sports comme football ou le basketball où les jeunes prodiges remportent de grands succès. Les Vettel, Alonso et plus âgés encore comme Jenson Button sont prévenus : avec Daniil Kvyat (20 ans) et Max Verstappen (17 ans), Toro Rosso disposera du plus jeune duo de pilotes pour 2015 et peut être aussi du plus fou et talentueux. A moins que leur jeunesse ne soit un trop gros frein qui leur brûle les ailes. Ce serait dommage quand on coure (s’envole) pour Red Bull….

 

13/08/2014

La Formule n’a pas voulu d’eux : Une génération gâchée (Partie 2)

Après la première partie publiée voici quelques jours, voici donc la suite sur ces talent qui n’ont malheureusement jamais pu atteindre la Formule 1. 
  

Luis Razia (Brésil, 1989)
Le Brésilien se voyait déjà au volant de la Marussia 2013, avant que tout finisse par s’écrouler peu avant le début de la saison. En effet, le sponsor brésilien qui semblait lui avoir garanti sa place sur la grille le lâcha au dernier moment ou plutôt c’est Marussia qui ne voyant pas l’argent promis arriver du Brésil, qui préféra titulariser Jules Bianchi pour 2013 avec la perspective d’obtenir le V6 Ferrari en 2014 ( le Niçois étant membre de la Young Driver Acadamy de Ferrari).
Lui Razia lui ne s’en remettra jamais, Bianchi faisant une excellente 1ère saison comme Rookie, Marussia obtenant le moteur Ferrari et les sponsors brésiliens restant aux abonnés absents. Après plusieurs saisons plus que moyennes en GP2, il se retrouve en GT séries et n’obtiendra certainement plus aucune chance en F1.

razia1-lg.jpg

Verdict : On a peur qu’il ait laissé passer sa chance. N’ayant pas le talent d’un Felipe Massa, le Brésilien ne pouvait monter en F1 qu’avec l’aide d’un gros chèque qu’il a perdu, à moins d’un miracle. Bianchi se dira lui que la F1 peut encore écrire de belles histoires  

 

Fabio Leimer (Suisse, 1989)
C’est le seul suisse de cette liste, ce qui est déjà un exploit en soit. Mais il a surtout comme Davide Valsecchi remporté le championnat du GP2. Et le dernier vainqueur en date (2013), méritait ainsi pleinement son titre après 2 premières saisons concluantes.  La prochaine étape et la plus logique étant la Formule 1, on aurait fort souhaité le voir si ce n’est en tant que titulaire au moins en tant que pilote d’essai dans une des onze écuries.

Fabio, pilote talentueux et ayant la chance de pouvoir compter sur un mécène généreux, a pourtant frappé aux portes de plusieurs écuries dont Sauber (offre de 14 millions faite à Peter Sauber), mais rien n’y a fait. Ni son talent ni son argent n’ont semblé intéresser les différentes équipes. Dommage pour le jeune Suisse et on ne peut d’ailleurs que regretter que Sauber lui ait préféré le Néerlandais Diego van der Garde et son sponsor McGrecgor.
Et voici peut être d’ailleurs bien le seul défaut de Fabio Leimer : il est Suisse, n’est donc pas assez attractif. Il n’a aucun soutien ou aide de son pays ou d’un constructeur.
Espérons qu’il parvienne toutefois à retenter sa chance en cours de saison auprès de Caterham ou Marussia ou pour 2015. En attendant il devra se battre pour une place dans une autre catégorie, et pourquoi pas en DTM?

630_420_a8ac47c5d07783c141117d29.jpg

Verdict:
Son cas illustre bien le problème actuel entre la F1 et le GP2. On se demande donc bien à quoi sert de briller dans cette catégorie, si on n’obtient ensuite pas sa chance en Formule 1. Souhaitons donc pour lui qu’il obtienne plus qu'un jour de test comme ce fut le cas voici deux mois avec Lotus F1 ou mieux encore une vraie chance en tant que pilote d’essais. Car dans le cas contraire on pourra véritablement parler d’un talent gâché. Nous le suivrons encore attentivement et qui sait, peut-être aurons-nous la chance de l’interviewer un peu plus tard en cours de saison.

 

15:12 Publié dans F1, Formule 1, Loisirs, Médias, Sports | Lien permanent | Commentaires (2) |  Imprimer | |  Facebook | | |