22/09/2014

Le classement spécial du blog : « Driver of the Race Singapour»

Best of du GP de Singapour

casque or.jpg
1.Lewis Hamilton: 5 points et casque d’or
Il a géré sa course de main de maitre. Très rapide en début de course, il a réussi à tenir ses concurrents à distance jusqu’à l’entrée en piste de la Safety Car. Au nouveau départ lancé, il ne s’est pas plus inquiété et a recreusé l’écart. Voyant que ses gommes ne tiendraient pas jusqu’à la fin de la couse, il a personnellement pris la décision de s’arrêter une nouvelle fois à 10 tours de l’arrivée. Ressorti derrière Vettel, il a prouvé qu’il avait la solidité d’un champion du monde en le repassant sans précipitation et reprenant du coup le pouvoir au championnat.

casque argrent.jpg
2. Sébastian Vettel: 3 points et casque d’argent
Solide course de l’Allemand qui a su tirer profit du départ et de la Safety car pour consolider sa 2ème place. Bien qu’il a semblé capable de titiller Hamilton sur l’espace de quelques tours, il s’est principalement concentré sur l’écart qui le séparait avec Daniel Ricciardo. Content mais pas hilare, il sait que faire mieux cette saison sera difficile. Retrouvera-t-il la foi et la motivation pour 2015 ?

casque bron.jpg
3. Jean-Eric Vergne: 2 points et casque de bronze
Pour un pilote qui n’est pas assez rapide pour Red Bull, Jean-Eric Vergne a prouvé ce dimanche qu’il était capable quand il le fallait de sortir un gros résultat. Profitant de toutes les opportunités de la course, allant jusqu’à la limite quelquefois (avec Maldonado où il écopa d’une pénalité), il a enfin réalisé la course de référence. Malheureusement trop tard pour lui. Mais le spectacle et ses dépassements de fin de course auront au moins prouvé qu’il n’avait pas volé sa place en Formule 1 pour ceux qui en doutaient encore.

Les Malus du GP :
flèche.jpg
-5pts: Adrian Sutil
L’Allemand a encore une fois déçu. Après des qualifications très mauvaises, il n’est pas parvenu à remonter jusque dans les points. Pire, alors qu’il était dominé par les Lotus et les Froce India, il a réussi à s’accrocher avec Sergio Pérez, heureusement sans gravité pour lui. Puis, il a écopé d’une pénalité pour dépassement illicite sur Jules Bianchi. Il finira finalement dans les stands à 20 tours de l’arrivé sur problème électrique. Sera-t-il encore là au Japon ?
-3pts : Estéban Gutierrez:
Comme son coéquipier, Estéban Gutierrez a dû abandonner sur problème technique (électronique). Mieux que parti que Sutil, il ne semblait toutefois pas assez rapide pour atteindre la porte des points.
Se plaignant déjà de problèmes de puissance auparavant, il rangea sa voiture dans le box de Sauber et lança de rage ses gants et matériels. C’était sûrement plus de la frustration qu’autre chose, mais l’ambiance ne semble malheureusement pas être au bon fixe chez les Suisses.

-2pts : Daniil Kvyat:
Pour une fois le jeune Russe a semblé dépassé par les évènements. Très discret tout au long de la course, il a de plus semblé largement dominé par son coéquipier Vergne. Peut-être qu’il n’était tout simplement pas à l’aise dans les conditions spéciales et nocturnes de Singapour. Espérons pour lui qu’il se reprenne et brille dans 3 semaines à Sotchi devant son public

Classement Général Driver of the Race 14/19

1. Hamilton 37 pts
2. Rosberg 23 pts
3. Ricciardo 21 pts
4. Bottas 11 pts
5. Alonso 10 pts
6. Hülkenberg 3pts
7. Vettel 5 pts
8. Magnussen 1 pt

9. Kvyat 0pt
10. Bianchi 0pt
11. Button 0pt
12 Ericsson 0 pt

13. Grosjean -5 pts
14. Perez -4pts
15. Kobayashi – 5pts
16.Massa- 6 pts
17. Vergne – 6 pts
18. Chilton - 8pts
19. Raikonnen -11pts
20. Maldonado - 15pts
21. Sutil - 25 pts
22. Gutierrez – 27pts

Lewis Hamilton reprend le pouvoir à Singapour : Une course de champion

En s’élançant de la pole-position, Lewis Hamilton pensait avoir fait une bonne partie du travail pour la course de ce dimanche. Cela se vérifia déjà avant le premier virage, puisque Nico Rosberg en proie à des soucis techniques devait lancer sa course depuis les stands. L’Allemand battu avant de pouvoir commencer le combat sera en proie à des problèmes de hardware et de changements de vitesses pendant toute sa course. Incapable de dépasser la Caterham de Marcus Ericsson à la régulière, il abandonnera au 15ème tour.
Pendant ce temps, Hamilton s’était échappé devant Vettel, Alonso et Ricciardo qui se battaient eux pour la 2ème place.

Hamilton s'impose à Singapour, Rosberg abandone, Mercedes s'impose, abandon pour Sauber, Hamilton, Sauber

Le premier changement de pneumatiques ne donnant rien, il faudra attendre le 31ème tour et une touchette entre Sutil et Pérez pour que l’arrivé de la Safety Car relance un peu une course assez monotone jusque-là. Au nouveau départ lancé, Hamilton gérait la situation d’une main de maître et tenait à distance les deux Red Bull de Vettel et Ricciardo (l’Australien étant passé devant Fernando Alonso). Un peu plus derrière, les Williams, Button et Raikkonnen se battaient pour les points importants.

Finalement à 10 tours de la fin, le public et les téléspectateurs eurent enfin droit à un petit peu de suspens, puisque Lewis Hamilton en personne jugea que ses gommes n’étaient plus assez performances pour terminer la course et préféra refaire un arrêt aux stands pour chausser de nouveaux pneumatiques. Ressortant alors juste derrière Vettel mais devant Ricciardo, il ne faudra alors à peine plus de deux tours au Britannique pour reprendre la tête et ne plus la lâcher avant la fin. Une gestion de champion, une course de champion et une réaction de champion après sa désillusion de Spa-Francorchamps. De plus, il reprend la tête au classement du championnat du monde à Nico Rosberg avec 3 points d’avance.

Hamilton s'impose à Singapour, Rosberg abandone, Mercedes s'impose, abandon pour Sauber, Hamilton, Sauber

Quant aux Sauber, elles ont à nouveau connues une journée noire, comme la colère noire de Gutierrez dans les stands après son abandon sur problème hydraulique après moins de 30 tours. « Il n’y a pas grand-chose à dire sur cette course il est pratiquement impossible de signer un bon résultat à l’heure actuelle. Il faut tirer 120% de ce que nous avons, mais lorsqu’il y a des soucis techniques, cela complique vraiment » déclare Esteban Gutiérrez.
Le Mexicain sera d’ailleurs rejoint par Sutil au 41ème tour, qui après une touchette avec Pérez et une manœuvre limite face à Bianchi immobilisera sa voiture sur problème électrique. Sans résultats, sans performances et sans fiabilité, Sauber aura bientôt besoin d’un miracle pour terminer la saison positivement et assurer sa survie pour les saisons suivantes.
Le prochain GP le 5 octobre sur le circuit de Suzuka tiendra donc toutes ses promesses.

19/09/2014

14ème GP de la saison : Les flèches d’argent brilleront-elles dans la nuit de Singapour ?

Alors que Sebastian Vettel a remporté les 3 dernières éditions de cette course crée en 2008, les deux pilotes Mercedes font bien sûr figure de grandissimes favoris.  Petit avantage d’ailleurs pour Lewis Hamilton qui a déjà gagné une fois à Singapour, au contraire de Rosberg qui cherchera lui sa première victoire sur le tracé de dessiné par Hermann Tilke. Ceci vaut aussi pour l’équipe AMG Mercedes qui ne s’est encore jamais imposé à Singapour. Rosberg pourrait donc bien faire d’une pierre deux coups et augmenter encore plus son avance au championnat. Alors assistera-t-on à une nouvelle bataille entre les deux hommes ? Résisteront-ils à l’envie d’en découdre sur ce tracé très sélectif et où la concentration est à son comble au vu des conditions nocturnes très spéciales ? Ou Sebastien Vettel parviendra-t-il à réaliser la passe de 4, lui le champion du monde en titre qui n’a pas encore remporté le moindre Grand-Prix cette année ?

image_img.png

Peut-être auront-nous déjà une partie  de ces réponses vendredi et samedi avec les premières séances d’essais. Quoi qu’il en soit, ce Grand-Prix sera certainement très animé et intéressant à regarder su plus d’un point. En effet, l’ambiance est à chaque fois particulière dans les rues de Singapour, avec le glamour et les stars qui répondent présents comme c’est le cas également à Monaco. D’autre part, ce sera la première course, avec l’interdiction partielle de message radio entre les stands et les pilotes, cette mesure touchant principalement les éléments liés à l’aide au pilotage.

Les qualifications et la course auront lieu à 14h (GMT +1), ce qui correspondra donc à 22 heures locales à Singapour. Les organismes et  les réflexes des pilotes seront donc mis à rude épreuve dans l’humidité  et la chaleur du tracé asiatique.