09/02/2016

Lucas Légeret entame sa 3ème saison de karting WSK: interview avec le jeune pilote vaudois

A l’aube de sa troisième saison de karting dans le championnat international de WSK, Lucas Légeret jeune talent de 15 ans nous a accordé un nouvel entretien où il nous parle de ses objectifs pour 2016 et la suite de sa carrière. Alors, le jeune homme parviendra-t-il à battre les meilleurs cette saison et à monter sur le podium? Il espère en tous cas briller sous les couleurs de son fidèle Team Birel Art.

Tandis que le championnat de Formule 1 ne recommence que le 20 mars prochain, Lucas Légeret est lui déjà totalement lancé dans sa saison 2016. Un repas de soutien réussi le 29 janvier dernier avec plus de 210 convives, des tests de présaison réalisés depuis plusieurs semaines et une première course prévue début février à Adria (près de Venise). Le jeune homme n’a donc pas chômé et il est plus motivé que jamais à montrer ce dont il est capable cette saison dans sa nouvelle catégorie des World Series Karting. En effet, encore engagé edans la fillière OK Junior l’an dernier, il se battra cette année en catégorie OK avec pas moins de six ou sept pilotes professionnels. Un véritable test pour une saison qui s’annonce un peu comme celle de vérité pour sa future carrière.

lucas légeret,karting,ok,catégorie wsk,lucas légeret karting,birel art,formule 1

Lucas, quels sont vos objectifs pour la saison 2016, qui s’annonce comme un tournant important pour votre futur ?

Tout d’abord, il s’agira de bien m’adapter à ma nouvelle catégorie nommée OK. C’est le dernier échelon avant le KZ2 qui est celui où les pilotes sont presque tous professionnels. Néanmoins, je devrai déjà me mesurer à certains coureurs qui sont déjà totalement impliqué à  100% dans le sport automobile. C’est notamment le cas pour le Danois Nicklas Nielsen ou l’Italien Lorenzo Travisanutto qui sont tous deux pilotes professionnels. Ce sera donc un vrai grand défi pour moi. Un bon classement général avec plusieurs top 10 serait déjà un très beau résultat. Quant à un podium, cela signifierait aussi une performance de très grand choix.

Justement, vous étiez l’an dernier engagé en OK Junior. Quelles sont les principales différences par rapport à l’an dernier ?

Le karting et le moteur sont beaucoup plus puissants. Dans les grandes lignes droites par exemple, le nouveau moteur atteindra près de 150 km/h contre 130 km/h l’an dernier. Les pneus offrent également plus de grip et cela devrait donner lieu à encore plus de dépassements. Enfin, élément à ne pas négliger, la plupart de mes concurrents seront un peu plus âgés que moi.

lucas légeret,karting,ok,catégorie wsk,lucas légeret karting,birel art,formule 1

Vous avez toutefois également une très bonne équipe et encadrement autour de vous ?

Oui, j’ai beaucoup de chance sans aucun doute. Le Team Birel Art me soutient et me conseille constamment. Que ce soit sur ou en dehors des circuits. Ils m’apportent et me font ainsi bénéficier de toute leur grande expérience et expertise. Je pense que c’est aussi une donnée essentielle pour mon futur. Alessandro Bravi un des Managers de l’équipe et responsable de la fillière de GP2 et GP3 était par exemple présent lors de mon repas de soutien en janvier dernier.

Ce repas de soutien fut d’ailleurs un véritable succès selon nos sources?

Oui, nous avons eu près de 210 personnes qui ont répondu à notre invitation. Je tiens à tous les remercier chaleureusement. Cette année, nous avons en plus eu la chance de pouvoir compter sur la présence de René Arnoux qui nous a parlé de sa carrière et de sa mythique course de Dijon en 1979. J’avais également préparé des présentations vidéos afin d’illustrer le pilotage de mon karting et un simulateur de Formule 1 était aussi à disposition afin de tester ses capacités de pilotage. Sans oublier la présence bien exposée d’une Formule 4 de l’équipe Jenzer.

lucas légeret,karting,ok,catégorie wsk,lucas légeret karting,birel art,formule 1

Au-delà du championnat de karting WSK, un de vos objectifs à moyen terme est aussi de courir en monoplace ?

Effectivement, un de mes objectifs de carrière est de pouvoir courir en monoplace. Suivant mes performances et les opportunités qui se présenteront en cours de saison, je devrai normalement participer à des tests de Formule Renault 2.0   avec le soutien de mon Team Birel Art. Si tout se passe comme prévu et avec un peu de réussite, une participation en Formule Renault 2.0 serait également une éventualité pour 2017. Néanmoins cela dépendra également de mon équipe et je vais tout d’abord me concentrer pour réussir mes premières courses de la saison.

lucas légeret,karting,ok,catégorie wsk,lucas légeret karting,birel art,formule 1

Un grand merci à Lucas Légeret pour cette interview réalisée juste avant son départ pour Adria, première manche du championnat du World Series Karting (WSK). Une compétition internationale qui l’emmènera d’ailleurs cette année d’Italie, en Belgique, ou du Portugal à Bahreïn. Souhaitons donc bonne chance au jeune pilote vaudois qui pourrait également participer aux 24 heures du karting du Mans si son programme le permet.

Programme 2016 de Lucas Légeret

WSK Champions Cup à Adria (IT) 06 – 07 février
WSK Supermaster, 4 courses :
À Castelletto (IT) 05 – 06 mars
À Sarno (IT) 19 – 20 mars
À La Conca (IT) 09 – 10 avril
À Adria (IT) 21 – 22 mai

FIA European Championship, 4 courses :
À Zuera (ES) 14 – 15 mai
À Adria (IT) 04 – 05 juin
À Portimao (PT) 25 – 26 juin
À Genk (BE) 30 – 31 juillet
FIA European Championship à Barheïn 19 – 20 novembre
WSK Final World Cup à Adria (IT) 01 – 02 octobre

09/01/2016

Un nouveau pilote suisse en Formule 2.0 V de V : le Jurassien Grégoire Saucy rejoint le Team RC Formula

Le jeune pilote Jurassien roulera en 2016 dans le Team luxembourgeois RC Formula. Vainqueur du championnat de Formule 2.0 en V de V avec l’excellent David Droux l’an dernier, l’équipe d’Yves Richer misera donc à nouveau sur un pilote suisse pour 2016. Quels sont ses objectifs, quel est son parcours et pourquoi avoir choisi d’intégrer les tenants du titre en V de V ? Voici quelques éléments de réponse et une présentation de Grégoire Saucy.

Originaire du canton du Jura et âgé de tout juste 16 ans, Grégoire Saucy habite dans le village de Develier près de Bassecourt. Dès son très jeune âge, il commence à rouler en karting, sa famille ayant un circuit à Develier. Sous l’impulsion notamment de ses frères, il se retrouve rapidement à la porte de ses premières coures, débutant la compétition dès l’âge de 7 ans. Il participe notamment aux séries de super-mini ou à diverses courses sur glaces. Toutefois faute de budget, Grégoire n’a malheureusement pas pu participer à autant de championnats qu’il aurait voulu dans sa jeunesse.

Gregoire Saucy

Lors de la saison 2015, le jeune pilote était engagé en championnat Suisse Rotax où il a pu briller sur plusieurs courses. N’ayant pu concourir à toutes les courses, ses chances au championnat étaient donc assez minces. Cela ne l’a pourtant pas empêché de signer de très belles performances avec plusieurs podiums et une victoire. A côté de la compétition, Grégoire a également réalisé différents tests en Formule 4 et en Formule Renault 2.0 en vue de cette saison 2016. Initialement il était d’ailleurs prévu qu’il rejoigne la filière Birel Art en karting, mais après de très belles performances en essais avec le Team RC Formula sur le circuit de Chambley (en Lorraine), il a décidé d’intégrer le Team d’Yves Richer. Il perpétue ainsi la tradition des pilotes suisses au sein de l’équipe basée au Luxembourg.

Afin de faire plus ample connaissance avec ce jeune pilote jurassien, nous avons donc demandé à Grégoire ce qu’il attend de sa première saison au sein de l’équipe RC Formula

Grégoire, quels sont tes objectifs pour ta première saison en monoplace ?
Il s'agira tout d'abord d’apprendre le plus possible et de comprendre au mieux comment fonctionne ma voiture. Après mes tests concluants au circuit de Chambley, je sais que je suis capable d’aller très vite avec cette monoplace et j’espère réaliser de très bons résultats. Je suis clairement ambitieux mais il faudra aussi rester raisonnable et garder la tête sur les épaules pour une première saison. Je suis conscient que j’ai encore tout à prouver.

Gregoire Saucy

Justement l’équipe RC Formula est tenante du titre pilotes et écuries en Formule 2.0 V de V. Est-ce une pression supplémentaire ?
"Oui et non. Bien sûr que lorsque l’on rejoint l’équipe championne qui a de surcroit la monoplace la plus rapide du plateau la pression est élevée. Ce sera comme une sorte de saison de vérité pour moi. Néanmoins, je sais que l’on ne me demande pas de remporter le championnat dès ma première saison. Je dois par contre absolument viser le haut du tableau avec plusieurs podiums ou top 5. Gagner une course est également un des objectifs de ma saison."

Souhaitons donc bonne chance au Jurassien qui débutera sa saison le 18 mars à Barcelone après quelques tests de préparation en vue de cette première course en Catalogne. Et qui sait, peut-être que Grégoire parviendra à marcher sur les traces de David Droux et ramener quelques victoires au Team RC Formula. Alors le pilote suisse sera-t-il la bonne surprise d’Yves Richer pour 2016 ? Réponse prochainement.

01/12/2015

GP d’Abu Dhabi : Rosberg clôture la saison avec une nouvelle victoire

Déjà vainqueur lors des deux précédents Grand-Prix, Nico Rosberg a récidivé lors de la dernière épreuve de la saison. Parti de la première place sur la grille, l’Allemand a dominé son coéquipier Lewis Hamilton et le Finlandais Kimi Räikkönnen. Cette fin de saison a presque de quoi lancer les premières hostilités pour le championnat 2016. Sauber termine quant à elle sa saison en roue libre.

Auteur d’un très bon départ, Nico Rosberg prend le large dès le premier virage alors que Lewis Hamilton a plus de peine qu’à son habitude à s’élancer de la grille de départ. Derrière Fernando Alonso assure le spectacle avec Pastor Maldonado, l’Espagnol étant fautif d’un accrochage qui élimine le Vénézuélien. Kimi Räikkönnen se contente lui de suivre les deux Mercedes alors que Sebsatian Vettel tente de remonter le peloton comme il le peut, partant un peu plus que son coéquipier. Après à peine 11 tours, Rosberg s’arrête déjà aux stands pour changer ses gommes alors que Lewis Hamilton attend quelques tours de plus.

F1, Abu Dhabi, GP Mercedes, course, Lewis Hamilton, Nico Rosberg, GP d'Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis, doublé, Vettel

Avec de nouvelles gommes, Hamilton revient de plus en plus rapidement dans le sillage de Rosberg alors que les deux Sauber se trainent en que de peloton. Voyant le danger arriver au fil des tours, le leader de la course se décide finalement à rentrer plus tôt pour son deuxième changement de pneumatiques.  Pour la première fois de la saison, Hamilton est autorisé à utiliser une stratégie décalée et celui-ci décide de rester en piste. Il parvient à faire douter Rosberg jusqu’à 15 tours de l’arrivée mais doit lui aussi se résoudre à chausser de nouveau pneus. Il choisit alors les tendres au lieu des super-tendres. Un nouveau pari pour le champion du monde qui a décidé de faire le show. Cependant, il ne parviendra pas à refaire tout son retard malgré de très bons derniers tours. Quant à Kimi Räikkönnen il termine sur le podium aux côtés des deux pilotes Mercedes et devant Sebastian Vettel. C’est d’ailleurs le 12ème doublé Mercedes de la saison, un record.

Pour sa dernière course chez Lotus, Romain Grosjean se sera battu du mieux qu’il a pu afin de terminer sur une note positive son aventure au sein de l’écurie d’Enstone. Il offre ainsi une 9
ème place et quelques points supplémentaires à une équipe qui devrait s’appeler Renault l’an prochain. Le Franco-Genevois s’en ira lui du côté de la nouvelle équipe américaine Hass F1. Enfin pour Sauber il était temps que la saison se termine, tant les deux pilotes ont parus dépassés, finissant 14
ème et 15ème. Une des raisons est peut-être que l’écurie Suisse n’avait plus les moyens pour développer une voiture qui aura cependant été bien meilleure que celle de l’an dernier.

F1, Abu Dhabi, GP Mercedes, course, Lewis Hamilton, Nico Rosberg, GP d'Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis, doublé, Vettel

Mais avant de conclure, il reste encore quelques jours d’essais dans les Emirats Arabes Unis avec les gommes Pirelli de 2016. Ensuite Sauber et ses concurrents pourront enfin  partir en vacances bien méritées. Il sera ensuite assez tôt pour penser à la préparation de la saison suivante. A moins que Rosberg ait déjà commencé à le faire avec son triomphe d’Abu Dhabi ?