28/02/2014

La dernière voiture pour 2014 est connue : Lotus présente enfin sa E22 à Bahreïn

Profitant de la deuxième série d’essais de présaison, Lotus a enfin présenté sa nouvelle monoplace E22 pour cette saison 2014, motorisée par le nouveau V6 Turbo Renault. L’équipe basée à Enstone n’a d’ailleurs pas perdu de temps, puisque la E22 a directement roulé sur la piste de Sakhir, avant de faire la présentation officiellement un peu plus tard dans la journée. Mais connaissant Lotus, cette petite originalité ou improvisation de protocole n’étonnera pas grand monde

Pour revenir à cette Lotus F1 Team E22 que piloteront les deux pilotes titulaires Romain Grosjean et Pastor Maldonado, elle peut être décrite comme la plus asymétrique des monoplaces. Avec cette particularité que la Lotus est la seule équipe à avoir choisi un type de « double nez » avec une séparation entre chacune des deux pointes du museau. En effet, l’écurie basée à Enstone est ainsi une des rares équipes à ne pas avoir opté pour un nez « fourmilier » ou y ressemblant et a donc joué là très certainement un joli coup de poker, qui pourrait d’ailleurs s’avérer gagnant au vu des premiers essais…

Au niveau sponsor, notons aussi l’arrivée sur l’aileron avant et arrière du pétrolier vénézuélien PDVSA grâce au recrutement de Pastor Maldonado. Autre sponsor de poids, la société de téléphonie japonaise Yota, Rexona et Genii. Burn est lui bien sûr encore présent et apportera une somme non négligeable au budget de l’équipe du Luxembourgeois Gérard Lopez, puisque Total a considérablement réduit son sponsoring au vu de la présence de PVDSA.
A noter que Charles Pic a lui trouvé refuge en tant que pilote de réserve (rôle qu’il se partagera avec le Danois Marco Sorensen) dans l’écurie qui portera encore les couleurs or et noir cette saison.

Pilotes_-_Lotus_F1_Team-56fa7.jpg
 













Avis personnel

Si ce nez et museau avant de la Lotus semble à première vue un petit coup de poker, je suis plutôt d’avis qu’après mûre réflexion, les ingénieurs d’Enstone ont peut –être trouvé une petite faille technique dans le règlement. Ce que le génie Newey en personne ne pensait d’ailleurs pas réalisable…
Si le niveau de fiabilité  semble correct selon les premières sorties, la performance de Lotus dépendra réellement des progrès du moteur Renault et des moyens disponibles en cours de saison pour le développement de la monoplace. Sans oublier que Lotus ne pourra plus compter sur un homme d’expérience et aussi rapide que Kimi Raikonnen. Selon moi, son départ devrait d’ailleurs se faire cruellement sentir, Grosjean étant capables d’aligner quelques belles performances, au contraire de Maldonado sur lequel j’ai de sérieux doutes sur ses performances… A vérifier en cours de saison.

25/02/2014

Une nouvelle équipe en Formule en 2015 ? Est-ce vraiment une question de quantité ou de qualité?

Comme la FIA l’avait annoncé en début d’année, elle a officiellement lancé en ce mois de février son appel d’offres afin d’intégrer dès la saison 2015 une nouvelle écurie en Formule 1. Et selon les dernières nouvelles, 3 équipes auraient présenté leurs candidatures afin de rejoindre le championnat en vue de la prochaine saison ou pour 2016.

D’après les spécialistes du monde de la Formule, les 3 candidats seraient Haas Racing, Stefan GP et Collin Kolles Racing (Kodewa). Si les Serbes de Stefan GP en sont à leur énième tentative avec un projet qui ne semble à nouveau pas tenir la route (notamment au niveau du budget), les deux autres prétendants semblent être de sérieux candidats. En effet, Gene Hass qui est le copropriétaire de Haas Racing participe déjà au championnat nord-américain Nascar et aurait le budget et les ressources nécessaires pour monter une équipe de Formule 1. L’américain dispose notamment d’une soufflerie « Windshear » à Charlotte en Caroline et aurait prévu de courir la première saison sur un châssis Dallara à moteur Ferrari. Face au projet qui semble être très sérieux et très réaliste, la plus grande difficulté pourrait bien être l’obstacle Bernie Ecclestone qui se montre depuis plusieurs années sceptiques face à une entrée d’une équipe américaine en Formule 1.

sdgsdgsd.jpg source: Haas Racing

Le deuxième projet qui semble pouvoir tenir la corde ou plutôt la piste est celui de Collin Kolles Racing et de sa structure Kodewa. Bien que nous ayons moins d’informations que pour Haas Racing, celui qui a notamment été de l’aventure HRT ou Force India aurait un projet avec des investisseurs roumains et uen éventuelle participation du constructeur automobile Dacia qui pourrait rouler avec un moteur Renault badgé. Sa candidature mériterait donc d’être étudiée, mais il aurait  toutefois très certainement l’obligation de donner plus de précisions et de garanties à la FIA pour passer la rampe. Il se murmure d’ailleurs que si les deux projets étaient de qualité, il se pourrait que les portes de la F1 ne s’ouvrent pas à une mais à deux équipes finalement pour 2015 ou 2016. Une décision définitive est attendue pour le 28 février prochain, avec comme risque également non négligeable  de ne voir aucune écurie obtenir le précieux sésame pour la Formule 1.

Si tel est le cas et que les trois écuries intéressées se voient toutes refuser leur candidature, le monde de la F1 devra donc légitimement se poser la question cruciale, de savoir dans quelle direction se diriger pour le futur. Est-ce que des réductions de coûts et de budgets ainsi que l’hypothétique plafonnement de budgets doivent être mis sur pied afin de garantir la pérennité du championnat tel qu’il se présente actuellement ? Est-ce que l’on parviendra à rester avec 11 ou 12 équipes composées de 2 pilotes (total de 24 pilotes sur le plateau), dont seulement 4 semblent avoir les reins assez solides pour assurer leur survie sans apports  financiers de pilotes ou autres grands sponsors ? Les petites équipes parviendront-elles à maintenir leur budget conséquent sur le long terme ?

Ou alors, est-ce que l’on se dirige carrément vers une Formule à 2 vitesses, avec au maximum 8 équipes composées de trois pilotes, ce qui donne également 24 pilotes sur le plateau mais réparties en 4 équipes de constructeurs puissants (Ferrari, Mercedes, McLaren/Honda et Red Bull/Renault) et 4 équipes privées, certaines beaucoup plus faibles mais néanmoins assez solides financièrement pour survivre (équipes historiques comme Williams, Sauber). Ce serait donc enfin la Formule 1 dont rêve en secret  le très influent Bernie Ecclestone et ses vœux les plus fous seraient donc exaucés. Ce ne serait par contre pas la F1 que vise la F1 et dont rêvent Jean Todt, la FIA et les passionnés de ce sport automobile. Alors tout est-il vraiment une question de qualité ou de quantité, ou est-ce simplement une question d’envie et de se donner les moyens d’y parvenir ?

20/02/2014

Vous voulez faire du sport automobile? Découvrez la Formule Renault 2.0, et offrez-vous un baquet

En pleine préparation et période d’essais pour cette saison 2014, faisons aujourd’hui une petite exception et intéressons-nous exceptionnellement à une autre compétition que la Formule 1, en l’occurrence la catégorie de Formule Renault 2.0. Servant notamment de tremplin aux jeunes pilotes afin d’accéder aux catégories supérieurs du sport automobile, ce championnat avec des monoplaces ayant une puissance jusqu’à 210 chevaux a d’abord été créé comme soutien à la catégorie Formule Renault 3.5, avec le but ultime de mener les pilotes talentueux jusqu’à la Formule 1. Cette compétition est donc une possibilité supplémentaire pour lancer et tester les jeunes pilotes à l’affût avant de les placer en Formule 3.5 ou en GP2 qui est encore considéré comme l’antichambre par excellence de la F1. Intéressé ? Lisez la suite de l’article et découvrez une possibilité unique de rentrer en contact avec une équipe et de présenter votre candidature ou celle d’un ami pour un baquet disponible.

L’attractive de la Formule Renault 2.0 n’est d’ailleurs plus à démontrer, puisque de futurs pilotes de Formule 1 comme Felipe Massa, Kamui Kobayashi, ou plus récemment Valteri Bottas et Daniil Kvyat, ont remporté le titre de champion. Le Danois Kevin Magnussen qui a été promu cette année pilote titulaire chez Mclaren-Mercedes y avait également évolué avant de remporter le titre de champion de Formule Renault 3.5, notamment aux dépens du Belge Stoffel Vandoorne.
Le calendrier de cette compétition comporte lui aussi des circuits mythiques et légendaires comme Spa-Francorchamps (Belgique), le Nürburgring (Allemagne), ou le Red Bull Ring (Autriche). Soit de beaux monuments à appréhender pour tous ces jeunes pilotes avant de faire le saut en Formule 3.5 ou en GP2.

formule 1,pilote,piloter une formule,devenir pilote ed formule,offrez-vous un baquet de formule,comment devenir pilote,formule renault

Justement, parmi toutes les équipes engagées dans ce championnat, il y en a une à qui nous nous sommes particulièrement intéressés. Il s’agit du Team RC Formula, jeune écurie qui est née fin 2011, suite au rachat d’une ancienne équipe (le Boetti Racing Team). Sous l’impulsion d’un passionné de Ferrari en la personne d’Yves Richer (cet homme d’affaires luxembourgeois propriétaire de la chaîne Enzo Hotels a notamment sponsorisé le pilote Sauber Adrian Sutil pendant 3 saisons), l’équipe basée au Luxembourg se donne d’ailleurs immédiatement les moyens de réussir. Dès 2012, et pour sa première saison complète, l’équipe RC Formula décide donc de passer à 3 monoplaces et de courir le championnat de Formule Renault 2.0. Les 3 pilotes engagés sont les Français Norman Nato et Aurélien Panis (fils d’Olivier Panis) ainsi que l’Espagnol Javier Tarancon.
Au final, c’est une vraie réussite, puisque pour sa première saison, l’écurie RC Formula remporte 5 victoires, et signe 7 pole positions et 12 podiums. Ce riche palmarès se traduit par la 6ème place en Eurocup (le championnat principal) au classement par équipes et leur pilote No1 le Français Norman Nato termine 4ème du championnat pilotes. Quant à la catégorie Alps (catégorie régionale de la Formule Renault2.0), c’est encore mieux avec une 3ème place au classement équipe et une 2ème pour Norman Nato au niveau pilotes. Yves Richer peut donc être fier de la magnifique première saison de son équipe.

Malheureusement pour eux, la saison 2013 se passa nettement moins bien et la réussite ne fut pas tellement au rendez-vous. La faute à un renouvellement de l’équipe technique et du départ des deux meilleurs pilotes de l’écurie. Pour 2014, RC Formule devra donc repartir à la conquête de victoires, et pourra notamment compter sur l’expérience de Patrick Turbiez dit « papy », qui a plus de 40 ans d’expérience dans le sport automobile. Toutefois, l’équipe est encore à la recherche d’un pilote rapide et d’un pilote débutant.

formule 1,pilote,piloter une formule,devenir pilote ed formule,offrez-vous un baquet de formule,comment devenir pilote,formule renault

Vous pensez que vous pouvez amener votre expérience, des soutiens, ou des moyens et idées pour mener cette équipe à la victoire ? Tentez-votre chance et rentrez en contact avec les responsables de la sympathique équipe luxembourgeoise RC Formula. Si toutefois vous ne vous sentez pas l’âme d’un coureur automobile mais souhaiteriez promouvoir la carrière d’un jeune pilote talentueux de la région, sachez qu’il existe aussi encore des baquets disponibles dans leur équipe Junior et qu’ils seraient ravis de recevoir vos candidatures. L’appel est émis, lancez-vous.

Pour plus d’infos sur cette écurie, vous pouvez également visiter leur site internet :http://rcformula.lu/

 

formule 1,pilote,piloter une formule,devenir pilote ed formule,offrez-vous un baquet de formule,comment devenir pilote,formule renault