17/04/2014

Coup de Trafalgar sur le budget plafond : les 6 équipes du Strategy Group posent leur véto

Alors que tout le petit monde de la Formule 1 en parlait depuis plusieurs mois et que la mesure semblait pouvoir se mettre en place pour les prochaines saisons, c’est à un véritable coup de Trafalgar que nous avons assisté en milieu de semaine dernière. Oublié, annulé, torpillé, le budget plafond souhaité par la FIA à travers son président Jean Todt. Et les principaux responsables ne sont pas à aller chercher bien loin…il s’agit bien sûr de Bernie Ecclestone (le détenteur des droits commerciaux de la F1) mais aussi et surtout des 6 équipes appartenant au Groupe Stratégique de la F1 (Stragey Group), c’est-à-dire les plus riches et les plus puissantes. On a nommé Red Bull, Mercedes, Ferrari, McLaren, Williams et Lotus. En faisant ainsi une opposition catégorique à cette limitation des coûts et des budgets en F1 au grand damne des petites équipes comme Force India, Sauber ou Caterham, ils ont asséné un véritable coup de poignard dans le dos de la FIA et de ces petites écuries.

Ce retournement de situation est de plus totalement inattendu, puisque la FIA semblait enfin être sur le point de mettre en place cette mesure qui aurait limité les coûts et plafonné les budgets des équipes à un maximum de 150 millions par saison. Soit déjà une belle somme. De plus, si la réaction de Ferrari, Mercedes et Red Bull semble logique et cohérente, celles de Williams et Lotus est totalement incohérente et insensée. On le rappelle en effet, Williams était au bord du gouffre sportif et financier avant l’arrivée de sponsors brésiliens et de Martini, et quant à Lotus la situation semble encore plus délicate n’ayant pas encore payé ses pilotes pour la saison 2013 et étant elle aussi en grosse difficulté financière. En finalité, on en revient presque à penser que ces deux équipes se sont finalement tiré une balle dans le pied, qui pourrait les amener à moyen terme à leur perte.

f1,formule 1,réduction des coûts,budgets plafonnées,limite de budget,forza rossa

Parmi les déçus, on trouvait bien entendu Jean Todt qui réagissait ainsi: « A partir du moment où le détenteur des droits commerciaux et les six équipes font front commun, ils disposent de 12 voix sur 18, je ne peux pas imposer ce projet. C’est purement et simplement mathématique. Par conséquent, il n’y aura donc pas de limitation budgétaire en Grand Prix.»
Cette décision et ces propos ont d’ailleurs fortement agacé Force India et fait réagir son Team Principal Bob Fernley. Pour lui ceci est totalement inacceptable et Force India ne reculera sur aucun point. Pour preuve, les 4 équipes restantes (toutes sauf Torro Rosso) ont fait part de leur mécontentement en se liguant contre le Group Strategy et en envoyant une lettre à la FIA en mentionnant que la F1 courait au désastre financier. Elles les accusent notamment d’abus de position dominante et menacent de recourir à la justice devant la Cour Européenne. Finalement pour calmer tout ce petit monde, un sommet extraordinaire sur la réduction des coûts aura lieu
le 1er mai prochain.

f1,formule 1,réduction des coûts,budgets plafonnées,limite de budget,forza rossa

Une réunion importante, car au moment d’accueillir une 12ème équipe avec Haas Racing Development et peut être une 13ème équipe (on parlerait encore du projet Roumain de Colin Kolles sous le nom de Forza Rossa), il sera grand temps de fixer des règles et conditions à la portée de tout le monde. Sous peine de voir à nouveau des équipes disparaître et non des moindres, comme par exemple Sauber, Marussia, Lotus ou Caterham. Alors Monsieur Ecclestone et la FIA, que voulez-vous vraiment ? Une F1 à deux vitesses avec des disparitions d’équipes en plein championnat ? Un championnat avec 7 équipes à 3 voitures (pourquoi pas) ou enfin mettre un cadre qui permettrait aux équipes de se stabiliser,  afin de garantir leur survie et une F1 intéressante ? Il faudra choisir…

14/04/2014

Haas Racing Development en Formule 1 : une 12ème équipe en 2015

Comme nous l’avions écrit voici peu, la Formule 1 s’apprête à élargir le nombre d’équipes à 12 voire plus dès la saison 2015. C’est désormais officiel, puisque la candidature de l'Américain Gene Haas a été acceptée par la FIA en fin de semaine dernière et que son écurie nommée Haas Racing Development (HRD) sera bel et bien la 12ème équipe en 2015. Avec Haas Racing, la Formule 1 retrouve donc à nouveau une équipe américaine, après plusieurs tentatives infructueuses comme par exemple celle de l’équipe USF1 dans les années 2008-2010.

f1,nouvelle équipe en formule 1,nouvelle équipe en f1,hrd en formule 1,haas racing en f1,augmenter les équipes en f1

En obtenant cette licence pour courir en F1, Gene Haas espère aussi attirer l’attention de plus de sponsors, de pilotes et de spectateurs américains en Formule 1. Il devrait d’ailleurs être aidé par la récente création du GP des Etats-Unis au Texas, qui devrait lui permettre de créer quelques liens et synérgies. Dance ce but, Gene Hass vient de construire et d’investir dans une toute nouvelle soufflerie en Caroline du Nord, mais son projet risque d’être compliqué avec un châssis Dallara comme base et un fournisseur moteur encore à trouver (cela se jouerait entre Mercedes, Ferrari et un éventuel retour de Ford avec cette nouvelle équipe). Il reste donc pas mal de travail et d’interrogations avant de voir cette 12ème équipe s’élancer au premier GP de la saison 2015.

Pour conclure, si on peut se réjouir de l’arrivée d’une nouvelle écurie en Formule 1, on peut aussi s’inquiéter de la survie des petites équipes dont fera certainement partie cette équipe HRD (Haas Racing Development) et déjà craindre pour sa survie à long terme, son cas rappelant une certaine écurie HRT (aucun lien entre elles malgré le nom) qui avait dû quitter la F1 à la fin de la saison 2012 pour manque de budget et avec un châssis dépassé. De plus, la limitation des budgets qui devait être mis en place dès 2015 avec un budget plafonné pour chaque équipe a dernièrement été annulé par la FIA. De quoi remettre en doute l’augmentation du nombre d'écurie en F1 ? Ce sera en tous cas, le sujet d’un des prochains articles…
 

09/04/2014

Le classement spécial du blog : « Driver of the Race Bahreïn»

Best of du GP

casque or.jpg
1.Lewis Hamilton : 5 points et casque d’or
Auteur d’une très belle course, le Britannique s’impose avec la manière à Bahreïn. Parti en deuxième position, il a très vite pris le meilleur sur son coéquipier Nico Rosberg, avant de gérer et maîtriser la course et les multiples passes d’armes entre les deux hommes.  Ayant perdu toute son avance suite à l’intervention du Safety Car, il a tenu bon après le nouveau départ lancé en résistants aux multiples assauts de Rosberg et en dépassant et repassant en tête. A la fin de la course, il joue le rôle du bon coéquipier avec lui sur le podium, mais personne n’est dupe, Lewis Hamilton a pris un premier avantage psychologique et sportif ce dimanche à Bahreïn pour la suite de la saison.

casque argrent.jpg
2. Nico Rosberg: 3 points et casque d’argent
Parti en pole Position, Rosberg s’est fait dépasser dès le premier virage et a ensuite couru toute la course derrière son coéquipier en tentant en vain de le dépasser. Le combat entre les deux hommes fut rude et intense mais correct. Pourtant on ne pourra pas lui reprocher d’avoir tout tenté, tout en respectant son équipier et son écurie, car il aurait très bien pu envoyer les deux voitures dans le sable désertique de Bahreïn s’il s’était laissé prendre par la fougue et n’avait pas contrôlé ses dépassements.  Humble dans la défaite et respectueux envers Hamilton sur le podium, il mérite les points de la deuxième place, tout en affirmant qu’il ne s’en contente pas.

casque bron.jpg
3. Sergio Pérez: 2 points et casque de bronze
Enfin aurait-on envie de dire. Sergio Perez mérite pleinement cette troisième place du Grand-Prix, car il n’a pas ménagé ses efforts en course et qualifications et est parvenu à dominer pour la première fois de la saison son coéquipier Nico Hülkenberg, pourtant brillant lui aussi. Résistant à l’assaut final d’un brillant Ricciardo qui aurait presque mérité lui aussi une place dans notre classement, il a prouvé que McLaren l’avait peut-être enterré trop tôt la saison dernière et qu’il a le talent pour réussir de grands coups quand les circonstances le permettent.

 

Les Malus du GP :

flèche.jpg
-5pts : Pastor Maldonado
L’incorrigible et incontrôlable Maldonado est de retour. Après s’être montré assez discret lors des deux premières courses, le  « grand malade » comme le surnomme Jean-Eric Vergne  a expédie Gutierrez comme un malpropre  et très dangereusement de la course.  Si le Mexicain s’en tire avec quelques tonneaux et un gros choc, Maldonado prouve encore une fois à tout le monde qu’il n’hésite pas à heurter ou s’accrocher pour parvenir à ses fins.  De plus, il avait déjà ruiné la course de Vergne dans le premier tour en le heurtant à l’arrière. Il a beau dire que Gutierrez et Vergne sont en partie responsables, il doit s’acheter des lunettes à longue vue ou laisser sa place à un autre pilote talentueux. Mon jugement est dur, mais réaliste, car on sait bien que l’équipe Lotus est sous sa perfusion financière, ce qui lui garantit une place à 100%.


-3pts : Jules Bianchi :
Le Niçois me déçoit pour la première fois depuis ses débuts en Formule 1. Après deux premiers GP laborieux, où il n’était pas non plus exempt de tout reproche, il a clairement dépassé les limites cette fois-ci en essayant coûte que coûte de dépasser un Sutil à nouveau à la dérive. Il lui aurait certainement suffit d’attendre un tour de plus pour le dépasser proprement. Manque de jugement, d’expérience ou précipitation avec une voiture pas encore au top, quoi qu’il en soit Bianchi doit absolument se reprendre, car on sait que la deuxième année en Formule 1 est souvent la plus difficile, et il serait dommage que ce talentueux pilote arrête son aventure F1 après deux saisons seulement comme Charles Pic.     

-2pts : Jean-Eric Vergne:
Encore une fois impliqué dans un accrochage (avec Maldonado) dans les premiers tours, JEV n’a pas pu faire plus qu’une dizaine de tours à l’arrière du peloton. Bien qu’il clame que cela ne soit pas de sa faute, il faut vraiment qu’il fasse très attention, car la pression et l’insatisfaction de Torro Rosso devient de plus en plus grande à son égard. Pas en forme physiquement suite à  une perte de poids afin d’être plus rapide, le Français devra marquer des points et dépasser son jeune coéquipier. Sous peine de terminer sa carrière en F1 à la mi- saison déjà, et de voir son ancien coéquipier Ricciardo au sommet de la gloire. Et effectivement, Dieter Mateschitz et Franz Tost sont bien connus pour ne pas avoir d’états d’âme dans ces circonstances…


Au classement Général de notre classement, on remarque que Lewis Hamilton et Nico Rosberg ont pris le large tout comme au classement Général Officiel. Derrière on retrouve les pilotes les plus critiqués du moment.

Classement Général Dtiver of the Race 3/19

1. Hamilton 10 pts
1. Rosberg 8 pts
3.Hülkenberg 3pts
4.Ricciardo 2 pts, Kvyat 2pts, Pérez 2 pts
7.Magnussen 1 pt

8.Raikonnen, Alonso, Grosjean, Button, Gutierrez, Massa, Bottas,
Ericsson, Chilton 0 pt 

 

17. Vettel – 3pts
18. Bianchi - 3pts
19. Vergne – 5pts
20. Kobayashi – 5pts
21. Maldonado - 5pts
22. Sutil -7pts