27/06/2014

Des petits changements techniques pour 2015 et une réduction des coûts digne d’une plaisanterie

Alors que tout le petit monde de la Formule 1 attendait avec impatience le Conseil Mondial de la FIA de ce vendredi 27 juin, celui-ci n’a pas véritablement accouché de changements majeurs pour 2015 et encore moins de réductions de coûts majeurs comme le demandaient les petites équipes depuis plusieurs mois. Tout ceci n’est toutefois pas une surprise, puisque l’on s’imagine bien que la presque totalité des mesures et réductions annoncées aujourd’hui ont sans aucun doute été discutées, négociées et revues maintes fois par les principaux acteurs (dont les grandes écuries) avant son annonce officielle de ce matin.

Si du côté des changements techniques, les quelques nouveautés semblent logiques et pertinentes, les petites écuries ont vraiment de quoi être inquiètes et dépitées suite à l’échec cuisant de la mise en œuvre d’un budget plafonné puis de réductions des coûts en Formule 1. En effet, on parle bien ici d’un échec et le mot n’est pas trop fort pour qualifier la désillusion que doivent avoir les Marussia, Sauber, Force India et autres Williams aujourd’hui. Sans parler de Jean Todt et la FIA, pour qui c’est une douche froide après plusieurs mois de rudes et inutiles négociations.
Quant au propriétaire de l’équipe Caterham, Tony Fernandes, lui a déjà fait son choix et annoncé dès ce matin qu’il faisait une croix sur son aventure personnelle en Formule 1. Certainement déçu et dépité, il va en effet de désengager totalement de son écurie et aurait déjà vendue l’équipe Caterham à un nouveau propriétaire. A moins qu’il ait décidé tout simplement d’abandonner et d’arrêter les frais sans repreneur… Ce n’est d’ailleurs certainement pas un hasard si cette annonce tombe aujourd’hui…

f1,formule 1,réductions des coûts,caterham vendue,budget plafonds,une 3ème voiture par équipe en formule 1,caterham et tony fernandes

Tony Fernandes : "Quand je suis arrivé en F1, on nous promettait des budgets plafonnés aux alentours de 50 millions d’euros. Ce n’est jamais arrivé et cela n’arrivera probablement jamais." 

Mais pour bien illustrer la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui les équipes, regardons plutôt de plus près quelles mesures ont été prises ce vendredi :
-réduction du nombre de moteurs (de 5 à 4 par pilote)
-réduction du nombre d’essais privés (3 séances au lieu de 4),
-le régime de parc fermé s’appliquera  une heure plus tôt le samedi matin dès le début des Libres 3

Soit au total une économie globale estimée à 4 ou 5 millions d’euros. Mieux encore, l’interdiction des couvertures chauffantes qui ne devait déjà pas apporter beaucoup d’économies est annulée. Vous comprendrez donc facilement le désarroi des petites écuries et de Tony Fernandes.  

 
   
Au niveau sportif, une nouveauté surprenante mais qui devrait offrir plus de spectacle au public, est l’introduction d’un nouveau départ depuis lancé depuis la grille en cas de Safety Car. De quoi offrir de belles perspectives et promesses de dépassements…
Une autre mesure annoncée au plan technique cette fois-ci, est l’interdiction du double nez et l’instauration d’un museau plus conforme et élégant pour 2015.
Passé la déception et l’amertume de ces annonces, les petites équipes restantes réagiront-elles ? Devra-t-on reparler de la possibilité de 3 voitures par équipe et de la mort du budget plafonnés ? (voir notre article http://f1-faninfo.blog.24heures.ch/archive/2014/04/16/coup-de-trafalgar-sur-le-budget-plafond-les-6-equipes-du-str-855748.html)

Rien n’est encore décidé, mais la question de la survie à très court et moyen terme pour des équipes comme Marussia ou Sauber se pose bel et bien. Auront-elles encore l’énergie et les finances nécessaires pour le futur ?
Les prochains jours et semaines devraient nous permettre d’y voir plus clair et de très certainement reparler de l’arrivée d’une 3ème voiture par équipe si une nouvelle équipe venait à disparaître. N’est-ce pas Messieurs Ecclestone et Wolff ?

f1,formule 1,réductions des coûts,caterham vendue,budget plafonds,une 3ème voiture par équipe en formule 1,caterham et tony fernandes
" Si nous tombons en dessous d’un niveau critique, avoir une 3ème voiture pourrait être un moyen de remplir la grille." Bernie Ecclestone.

 

24/06/2014

Le classement spécial du blog : « Driver of the Race Autriche»

Best of du GP d'Autriche

casque or.jpg
1.Nico Rosberg : 5 points et casque d’or
3ème victoire de la saison pour le pilote Mercedes qui accentue aussi son avance sur Lewis Hamilton à 29pts. Solide, stable et rapide quand il le faut, l’Allemand a marqué de précieux points comptables et psychologiques face à son coéquipier lors des 3 dernières courses. Ce fut ainsi également le cas lors de ce Grand-Prix d’Autriche en sachant se contenter de la 3ème place en début de course avant de passer l’épaule lors du 2ème relai. Seule ombre au tableau, on ne nous enlèvera pas de la tête que Lewis Hamilton n’a pas eu l’occasion…ou le droit (c’est selon), de l’attaquer et de le pousser dans ses limites. Prochain grand combat, le GP de Grande-Bretagne avec un Hamilton certainement bien plus tranchaient et vindicatif de victoire.

casque argrent.jpg
2. Valtteri Bottas 3 points et casque d’argent
Très belle course et premier podium de sa carrière pour le jeune Finlandais. Après s’être qualifié en première ligne samedi, il a réitéré son exploit dimanche en restant longtemps deuxième avant de céder face aux deux Mercedes, mais pas face à son coéquipier. Avec un tour très rapide entre les arrêts aux stands, il parvient finalement à passer Felipe Massa pour s’offrir une fin de course assez paisible et une superbe récompense, accompagnée de gros points au championnat. A lui de prouver qu’il a le niveau et que cela ne fut pas seulement un coup d’un jour. 

casque bron.jpg
3. Sergio Pérez 2 points et casque de bronze
« Checo » comme on le surnomme avait tellement été critiqué suite à son accroche avec Felipe Massa au Grand Prix du Canada, qu’il se devait de réagit et vite. Il le fit de très belle manière en Autriche, puisqu’il signa une magnifique remontée et anima une partie de la course, disons-le jusqu’ici assez ennuyante. Parti 15ème, il retarda son premier arrêt au stand au maximum pour finalement mener la course pendant plusieurs tours. Ressorti derrière son coéquipier Nico Hülkenberg, il se permit le luxe de le passer et de se retrouver à nouveau cinquième, avant de finir finalement 6ème derrière Alonso. Dans tous le cas, une belle réponse à tous ses détracteurs.
 

Les Malus du GP :
flèche.jpg
-5pts: Estéban Gutierrez
Très mauvais en qualifications, en ne devançant que les Marussia et Caterham, la course fut encore plus catastrophique. Se retrouvant en dernière position suite à un écrou mal vissé par ses mécaniciens, le Mexicain termina sa course dans l’anonymat comme trop souvent cette saison, non sans s’être permis le luxe de batailler et de s’accrocher avec le champion du monde en titre Sebastian Vettel. Finalement les commissaires jugeront que ce fut un banal incident de course et ne lui infligèrent pas de sanctions supplémentaires à sa pénalité de 10 places au prochain GP pour son arrêt aux stands manqué. On en est qu’à 8 courses cette année, mais on aurait presque envie de dire: vivement que cela se termine…

-3pts : Jean-Eric Vergne :
Le pauvre JEV a du souci à se faire pour sa place. Dominé depuis le début de la saison par son coéquipier Russe Kvyat, il a encore une fois peiné en qualifications. Expliquant ses mauvaises performances sur un tour par des problèmes de réglages sur sa voiture, il abandonnera le GP finalement à cause de problèmes de freins, tout comme son équipier. Bien qu’il ne soit en rien responsable de son abandon, sa prestation n’avait guère été convaincante jusqu’ici. Le sympathique Vergne est donc maintenant dans l’obligation de briller en Grande-Bretagne, sous peine de connaître un sort assez cruel. Demandez donc à Sebastien Buemi ce qu’il en pense… ? Car les jeunes loups ou plutôt « taureaux » Da Costa et Carlos Sainz Jr ne sont à coup sûr plus très loin de son baquet…

-2pts : Sebastian Vettel:
Auteur de mauvaises qualifications (seulement 12ème), le quadruple champion du monde avait pourtant réussi un départ qui lui avait permis d’effacer sa terne prestation de la veille. Malheureusement pour lui, le moteur Renault le lâchera à nouveau pendant près d’un demi-tour, lui faisant perdre toute chance de marquer des points sur le circuit de son patron Dieter Mateschitz. Son moteur reparti, la suite ne fut que du gâchis, puisqu’il se traîna en queue de peloton faisant face à un Gutierrez surpris d’avoir un tel adversaire en face de lui. Pire encore, outre d’user inutilement ce qu’il restait de son bloc , il parvint à s’accrocher avec le Mexicain et abandonnera dans la foulée. Une course à oublier pour lui et la totalité des équipes Red Bull….

Classement Général Driver of the Race 8/19

1. Rosberg 23 pts
2. Hamilton 18 pts
3. Ricciardo 9 pts
4. Hülkenberg 3pts
5. Alonso 3 pts
6. Bottas 3 pts
7. Vettel 2 pts

8. Kvyat 2pts
9. Grosjean 2 pts

10. Magnussen 1 pt
11. Pérez 1 pt


12. Bianchi 0pt
13. Button 0pt
14 Ericsson 0 pt

15.Massa- 2pts
16. Chilton - 5pts
17. Kobayashi – 5pts
18. Raikonnen -6pts
19. Vergne – 8 pts
20. Maldonado - 10pts
21. Gutierrez – 14 pts
22. Sutil -17pts

22/06/2014

Mercedes reprend le pouvoir en Autriche : Rosberg s’impose devant Hamilton dans le jardin de Red Bull

Sur le circuit du Spielberg rebaptisé Red Bull Ring par le milliardaire Dieter Mateschitz, les deux pilotes Mercedes ne se sont pas fait prier pour offrir un nouveau doublé à leur équipe, le 6ème de la saison.
Pourtant tout ne fut pas si simple pour les grands dominateurs de cette première partie de saison, la faute aux deux pilotes Williams partis en première ligne et faisant la course en tête dans les premiers tours, malgré un beau départ de Nico Rosberg. Cependant, les choses revinrent très vite dans l’ordre après le premier puis le deuxième ravitaillement et Rosberg s’empara donc de la première place devant Hamilton pour ne plus la lâcher avant l’arrivée. Dommage pour les pilotes Williams-Mercedes et spécialement pour Felipe Massa qui rêvait d’une nouvelle victoire en partant de la pole position. Pire pour lui, il se fit passer au jeu des arrêts au stand par son coéquipier finlandais Valtteri Bottas, qui profita ainsi de célébrer le premier podium de sa carrière. Le Brésilien termina finalement quatrième au pied du podium et juste devant Fernando Alonso, qui avouons-le tira le maximum possible de sa bien terne Ferrari.

F1AUT2014_JK1586820.jpg

 Après avoir adressé nos félicitions aux vainqueurs du jour et avoir passé en revue les 4 meilleurs pilotes du week-end, arrêtons-nous un instant sur ceux qui auraient dû être les héros du jour. Oui, il s’agit bien des quadruples champions du monde constructeurs et pilotes en titre, l’écurie autrichienne Red Bull. Courant à domicile, dans jardin et sur son propre circuit, l’équipe au Taureau Rouge a fait peine à voir devant plus de 90'000 spectateurs venus assister à la course sponsorisée, payée et organisée par Dieter Mateschitz. Tout d’abord ce fut Vettel qui perdit la puissance de son moteur Renault après 2 tours seulement et qui dut finalement logiquement abandonner. Puis les deux pilotes de l’écurie junior Torro Rosso quittèrent la course sur problèmes de freins. Finalement il y eut une seule voiture à l’arrivée avec Daniel Ricciardo seulement 8ème. On peut donc facilement dire que tous les efforts et investissements consentis par le richissime Autrichien n’auront pas porté leurs fruits et que la grande fête autrichienne n’a pas vraiment eu lieu. Pire que cela,tout le week-end aura finalement été gâché par la domination Mercedes. Nul doute que Matechitz et Red Bull sauront ruminer leur déception au-delà de leur museau à corne, avant de revenir en héros et vainqueur l’année prochaine.

jm1422ju106.jpg

A noter également la très belle course et remontée de Sergio Pérez à la 6ème place et la solide prestation de Kevin Magnussen 7ème. Et quid des Suisses me direz-vous ? A l’image de l’équipe de Suisse à la coupe du monde, les pilotes Sauber et Romain Grosjean n’ont guère brillés. Dernière place et double pénalité pour Gutierrez, après avoir été relâché avec une roue mal serrée lors de son arrêt au stand et avoir touché Vettel en piste.
13ème et 14ème place pour Sutil et Grosjean après une course entière à l’arrière du peloton.  Avec une voiture inconduisible, ils ne laissent derrière eux que les deux habituels Marussia et Cateham. On se demande presque si le déplacement chez note pays voisin valait la peine pour l’écurie suisse gérée par la Team Manager autrichienne Monisha Kaltenborn…

Classement du GP d'Autriche

01   N. Rosberg   Mercedes 71 tours 25
02   L. Hamilton   Mercedes +1.9 18
03   V. Bottas   Williams +8.1 15
04   F. Massa   Williams +17.3 12
05   F. Alonso   Ferrari +18.5 10
06   S. Pérez   Force India +28.5 8
07   K. Magnussen   McLaren +32.0 6
08   D. Ricciardo   Red Bull +43.5 4
09   N. Hülkenberg   Force India +44.1 2
10   K. Räikkönen   Ferrari +47.7 1
11   J. Button   McLaren +50.9  
12   P. Maldonado   Lotus +1 tour  
13   A. Sutil   Sauber +1 tour  
14   R. Grosjean   Lotus +1 tour